Offres d’emplois

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 22/11/2017

Ingénieur d’études en agriculture H/F (Publié le 07/11/2017 – Référence : INGENIEUR D’ETUDES EN AGRICULTURE – 165109) – OE119

Société qui recrute : nca environnement

Expérience requise : 3 à 5 ans

Rémunération : 30000 à 30000 €/an négocier

Localisation : France / Nouvelle-Aquitaine / neuville de poitou

Descriptif du post

Dans le cadre du développement de ses activités dans le domaine agricole, NCA environnement recherche un Ingénieur d’études ayant des compétences en fonctionnement d’exploitations agricoles et en agronomie.

En associant vos compétences à celles du responsable du secteur agriculture environnement (qui est aussi le responsable de l’entreprise), d’une coordinatrice et celles de deux chargés d’études spécialisés, vous interviendrez sur les exploitations agricoles dans le cadre d’études liées à la protection des masses d’eau et des captages AEP, études d’impact pour des projets agricoles et des souivis agronomiques.

Sous l’autorité du dirigeant du secteur, vous aurez une large autonomie pour conduire à bien les missions qui vous sont confiées.

Compétences requises

  • Vous avez une formation d’ingénieur ou correspondante pour pouvoir assumer les tâches décrites ci-dessus.
  • Vous avez de sérieuses connaissances du milieu agricole et en particulier du fonctionnement des exploitations. Vous maîtrisez les conduites culturales (fertilisation et traitement), et avec des notions sur l’élevage. Des connaissances en pédologie seraient appréciées.
  • Vous maîtriser Mapinfo.
  • Vous disposer d’un bon niveau d’écriture, d’orthographe et de synthèse. N
  • Nous souhaitons rencontrer des candidats disposant d’au moins 5 ans d’expérience, si possible ayant effectué des missions de même nature.

Langue : France

Descriptif de l’organisme employeur

Bureaux d’études en agriculture et environnement de 40 salariés situé à 15 km au nord de Poitiers.

Les candidatures sont adressées par email à l’adresse : p.bouteille@nca-env.fr

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 22/11/2017

Proposition de Post-doctorat – Diversité des communautés bactériennes endophytes de plantes hyperaccumulatrices de métaux – OE118

Eléments de contexte

Parmi les procédés de restauration des sols, les techniques industrielles sont très onéreuses et peu respectueuses de l’environnement. De ce fait, le développement de méthodes utilisant des végétaux pour dépolluer l’environnement a fait l’objet d’un intérêt croissant ces dernières décennies. Parmi elles, la phytoextraction consiste en l’utilisation de plantes particulières, qualifiées d’hyperaccumulatrices de métaux, et de leurs microorganismes telluriques associés, afin de dépolluer des sols contaminés par les métaux ou de valoriser les métaux présents dans les substrats naturellement enrichis (phytoextraction à vocation minière ou phytomine). Le succès de la phytoextraction est dépendant de la production d’une biomasse importante par les végétaux et de leur capacité à absorber le métal par leurs racines puis à le transloquer dans leurs parties aériennes, où il est détoxifié. Ce procédé permet également de préserver les fonctions voire de refonctionnaliser des sols fortement anthropisés ou naturellement riches en métaux alors que les procédés physico-chimiques altèrent généralement les propriété physiques, chimiques et biologiques des sols.

L’optimisation des processus de phytoextraction (production importante de biomasse végétale et efficience du transfert de métaux vers les parties aériennes) peut se faire grâce à l’amélioration de la fertilité chimique, physique et biologique des sols. En effet, les sols serpentiniques, naturellement riches en nickel et sur lesquels se développent des plantes hyperaccumulatrices, sont pauvres en éléments nutritifs tel que le calcium, l’azote et le phosphore. Cette déficience limite la production d’une biomasse végétale importante et peut donc limiter l’intérêt de la phytoextraction.

Outre l’amélioration variétale, plusieurs leviers agronomiques sont envisageables pour améliorer la phytoextraction : (i) utiliser des intrants minéraux ou organiques afin d’améliorer le développement des plantes hyperaccumulatrices et donc augmenter la phytoextraction de métaux lourds (Robinson et al., 1997 ; Li et al., 2003 ; Chaney et al., 2007 ; Bani et al., 2015 ; Kidd et al., 2015 ; Álvarez-López et al., 2016) ; (ii) utiliser des couverts mixtes associant éventuellement des espèces fixatrices d’azote (Sedum alfredii + Zea mays (Wei et al., 2011), Sedum alfredii + Alocasia macrorrhiza (Wu et al., 2007), Noccaea caerulescens + Lolium perenne (Jiang et al., 2010), Brassica juncea + Brassica chinensis (Liu et al., 2007), Brassica juncea + Festuca arundinacea (Gao et al., 2012) and Noccaea caerulescens + Hordeum vulgare + Lepidium heterophyllum (Gove et al., 2002), Alyssum murale + Vicia sativa (Saad et al., 2016). La plupart de ces expériences ont montré que la co-culture avec des plantes non hyperaccumulatrices de métaux améliore la croissance de la plante hyperaccumulatrice et augmente l’extraction des métaux (Epelde et al., 2012) ; (iii) utiliser des bactéries particulières présentes dans la rhizosphère de plantes hyperaccumulatrices et qualifiées de “ Plant Growth-Promoting Rhizobacteria ” (PGPR, rhizobactéries promotrices de la croissance des plantes) (Kloepper et al., 1989 ; Glick, 2014). En effet, ces bactéries améliorent la croissance des végétaux et agissent soit directement sur les racines, soit indirectement en limitant l’action des agents pathogènes. Elles représentent de 2 à 5 % de la totalité des rhizobactéries (Antoun et Kloepper, 2001) et appartiennent à différents genres, tels que Pseudomonas, Azospirillum, Azotobacter, Bacillus, Burkholderia, Curtobacterium, Rhizobium... (Benizri et al., 2001 ; Podile et Kishore, 2006). L’idée d’utiliser de telles bactéries afin d’améliorer l’absorption des métaux par des plantes dans le cadre de stratégies de phytoremédiation est relativement récente (Haslmayr et al., 2014). Ainsi, l’inoculation d’espèces végétales hyperaccumulatrices de Ni par certaines souches bactériennes (A. serpyllifolium ssp. malacitanum, A. murale) a permis d’augmenter la disponibilité du Ni dans le sol et d’améliorer son accumulation (Abou-Shanab et al., 2003 ; Rajkumar et al., 2010 ; Becerra-Castro et al., 2013 ; Durand et al., 2016).

Plus récemment, une attention particulière a été portée aux bactéries endophytes. Ces dernières sont omniprésentes chez la plupart des espèces végétales, soit de façon latente, soit colonisant activement, localement ou de façon généralisée les tissus des végétaux. Historiquement, ces bactéries ont été considérées comme des phytopathogènes peu virulents, mais récemment, il leur a été reconnu, pour certaines, plusieurs effets bénéfiques pour les plantes-hôtes, en tant qu’agents qui favorisent la croissance des plantes et augmentent la résistance aux agents phytopathogènes et autres parasites. En général, les bactéries endophytes proviennent de communautés bactériennes rhizosphériques ou épiphytes de la phyllosphère, aussi bien que de graines (Lemanceau et al., 2017). Par ailleurs, la microflore endophyte est une structure dynamique influencée par des facteurs biotiques et abiotiques, les plantes étant l’un des facteurs majeurs d’influence. Puisque les bactéries endophytes dépendent de nutriments offerts par les plantes, tout paramètre affectant le statut nutritionnel des plantes peut par conséquent affecter une communauté endophyte (Hallmann et al., 2007).

L’objectif de ce post-doctorat sera double

D’une part, il s’agira à partir de d’espèces hyperaccumulatrices provenant de différentes régions européennes (Grèce, Luxembourg, Belgique, France) et prélevées avec leur sol rhizosphérique sur différents sites (site métallifère, non métallifère) de caractériser la diversité génétique des communautés bactériennes présentes dans la rhizosphère mais aussi dans les différents organes des plantes collectées (racines, tiges, feuilles, fleurs ou graines). Ceci reposera sur une approche de séquençage haut débit (plate-forme Illumina). En effet, les progrès du séquençage de l’ADN génomique à haut débit ainsi que l’existence de divers outils analytiques et ressources de données, nous permettront d’appréhender la diversité des microorganismes endophytes, peu ou pas connus actuellement chez les plantes hyperaccumulatrices de métaux et de cerner leur phylogénie. Bien que ces approches relevant de la métagénomique évitent le besoin d’isoler et de cultiver en laboratoire les microorganismes, nous envisagerons néanmoins d’isoler certaines bactéries endophytes cultivables des différents organes végétaux afin de tester leurs propriétés PGPR (production d’auxines, d’ACCd, de sidérophores, de phosphatases….). Des inoculations de végétaux en conditions contrôlées pourront par la suite être envisagées afin de mesurer l’impact de ces bactéries sur l’efficience de la phytoextraction. En outre, il sera aussi possible de semer sur un même sol des graines d’origines diverses afin de cerner si les communautés endophytes contenues dans les graines (lors de la mise à graine de ces plantes cultivées en conditions contrôlées) sont les mêmes que celles initialement contenues dans les graines.

D’autre part, sur la base de travaux portant sur la phylogénie de plantes hyperaccumulatrices (Krämer, 2010 ; Cecchi et al., 2013 ; Gonneau 2014), nous tenterons de cerner s’il existe une congruence entre la phylogénie de certaines de ces espèces hyperaccumulatrices de nickel et/ou de cadmium et celle des bactéries endophytes présentes dans les graines de ces espèces. Nous disposerons pour cela d’une collection de graines, principalement de Alyssum murale (Ondotarrhena chalcidica) provenant du pourtour méditerranéen mais aussi de Noccaea caerulescens provenant de différentes régions françaises.

Financement :  INRA-Région

Laboratoire d’accueil : Laboratoire Sols et Environnement UMR 1120 Université de Lorraine – INRA

Mots-clés : diversité, bactérie endophyte plante hyperaccumulatrice, métaux lourds, séquençage haut débit, bioinformatique

Compétences : microbiologie, biologie moléculaire, bioinformatique

Salaire suivant expérience : 1800€ net au minimum

Durée – pédiode : (décembre 2017-décembre 2018)

Contacts

Envoyer, avant le 20 décembre 2017, une lettre de motivation, un CV avec une liste de publications, et deux références à :

Laboratoire Sols et Environnement UMR 1120 Université de Lorraine – INRA

2 avenue de la Forêt de Haye TSA 40602

54518 Vandoeuvre-lès-Nancy

La fiche descriptive du poste est disponible ici.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 12/11/2017

Poste d’IE en instrumentation scientifique environnementale et techniques expérimentales (H/F) – OE117

Informations générales

Type de contrat : CDD d’un an renouvelable ;

Quotité de travail : Temps complet ;

Lieu de travail : Orléans ;

Date souhaitée pour la prise de poste : 1er décembre 2017 ;

Financement : Projet PIVOTS (https://www.plateformes-pivots.eu/) ;

Salaire : 2 076 € à 2 648 € bruts/mois suivant l’expérience ;

Employeur : Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) ;

Laboratoire d’accueil : Institut des Sciences de la Terre d’Orléans (ISTO, http://www.isto.cnrs-orleans.fr/) – UMR 7327 ;

Niveau d’études requis : BAC+ 3 minimum ;

Domaine de formation : instrumentation, mesures physiques, métrologie, sciences de la terre et de l’environnement, agronomie.

Missions

Au CNRS, au sein du laboratoire Institut des Sciences de la Terre d’Orléans (ISTO), l’ingénieur d’études intégrera la plateforme O-ZNS (Observatoire des transferts dans la Zone Non Saturée), constitutive du projet PIVOTS, et contribuera à la mise en place d’une infrastructure consistant en un puits d’accès de grande profondeur (~ 20 m).

Activités

  • Organiser la procédure de sélection des différents capteurs et échantillonneurs qui seront implantés dans le puits aux profondeurs choisies pour l’instrumentation (recherche bibliographique, rédaction de cahiers des charges, etc…) ;
  • Contrôler le bon fonctionnement de l’ensemble des instruments (calibration, branchement électrique, etc…) ;
  • Etablir les protocoles opératoires nécessaires à leur mise en place in situ et opérer les adaptations techniques nécessaires ;
  • Mettre en place l’instrumentation du puits d’accès en ZNS ;
  • Procéder au contrôle et à la maintenance du parc instrumental ;
  • Opérer des campagnes de terrain ;
  • Effectuer l’acquisition des mesures et le traitement des données instrumentales sous des environnements informatiques (tableurs, bases de données, etc…) ;
  • Réaliser l’analyse et l’exploitation des données ;
  • Evaluer la performance in situ de divers instruments de mesure et d’échantillonnage sur de longues durées.

Compétences

  • Connaissances approfondie des techniques et sciences de l’ingénieur : métrologie, électronique et mécanique ;
  • Connaissances générales en physique du sol ;
  • Lecture de documentation scientifique en anglais et capacité de synthèse ;
  • Connaissances en instrumentation scientifique et en acquisition de données ;
  • Savoir-faire opérationnel dans l’instrumentation de profils de sol ;
  • Utilisation des logiciels spécifiques au domaine ;
  • Aptitude à travailler sur le terrain en milieu naturel et confiné ;
  • Rédaction de rapports ou de documents techniques ;
  • Transmission des connaissances ;
  • Application des règles d’hygiène et de sécurité ;
  • Application de la réglementation des marchés publics ;
  • Langue anglaise : B1 à B2 ;

Domaine de formation souhaité : instrumentation, mesures physiques, métrologie, sciences de la terre et de l’environnement, agronomie.

Contexte du poste

Le poste proposé s’inscrit dans le cadre du projet PIVOTS, ensemble coordonné de sept plateformes destinées à la surveillance de la qualité de l’environnement et à la gestion durable des ressources naturelles dans un contexte de changement global. L’agent sera affecté au laboratoire ISTO (Institut des Sciences de la Terre d’Orléans) et sera placé dans les GP Milieux Poreux et Biogéosystèmes, sous la responsabilité du directeur de l’ISTO (L.Mercury).

L’objectif est de faire de l’infrastructure un dispositif pérenne. Le poste proposé pourrait donc à terme faire l’objet d’un recrutement permanent, bien qu’il soit impossible de le garantir aujourd’hui.

Contraintes et risques

  • Aptitude à travailler en espace confiné ;
  • Connaissances à acquérir après embauche concernant les risques liés aux travaux en espace confiné :
  • Utilisation d’appareils de mesure pour le contrôle des atmosphères avant toute intervention dans le puits.
  • Utilisation d’équipements de protection individuelle spécifiques nécessaire pour toute intervention dans le puits.
  • Certificat de Sauveteur Secouriste du travail obtenu ou à obtenir après embauche et préalable à toute intervention dans le puits ;
  • Aptitude médicale au poste de travail.

Personne à contacter par le (la) candidat(e) :

Arnaud Isch – Responsable plateforme O-ZNS ISTO 1a, rue de la Férollerie 45071 Orléans Cedex 2 (arnaud.isch@cnrs-orleans.fr / 02 38 49 46 65)

La fiche descriptive du poste est disponible ici. Pour plus d’informations, consulter le dépliant O-ZNS.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 26/10/2017

Ingénieur (H/F) DR Ile de France Centre Val de Loire – EO116

Informations principales

Métier : Ingénieur (H/F) DR Ile de France Centre Val de Loire

Ville : ORLEANS

Contrat : CDI

Présentation de l’entreprise

Intégrer l’ADEME aujourd’hui, c’est être au coeur des enjeux environnementaux de notre société. Opérateur clé des débats sur la transition énergétique et écologique, ainsi que des Investissements d’Avenir, l’ADEME participe activement au déploiement des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable.

Présentation du poste

Vous participez à la définition des objectifs et proposez des programmes d’actions. Vous en assurez l’animation, la mise en œuvre et l’évaluation dans votre champ de compétences.

Vous participez également au développement de nouvelles opérations, de nouveaux produits, à la recherche de nouveaux partenaires et vous lancez des études de repérages. Vous contribuez à la diffusion des savoirs auprès des milieux professionnels et collectivités. Vous travaillez en collaboration avec les ingénieurs et les gestionnaires des Directions Régionales Centre-Val de Loire et Ile-de-France.

Votre périmètre d’intervention couvre le territoire de la région Centre-Val de Loire et celui de la région Ile–de-France et votre action portera principalement sur le domaine de l’agriculture et de la forêt en vue de décliner régionalement la stratégie bioéconomie de l’ADEME sensiblement à égalité entre les 2 régions.

Lieu de travail : Orléans avec des déplacements en régions Ile-de-France (bureau d’accueil à Puteaux) et Centre-Val de Loire

Profil recherché

  • Ingénieur ou formation scientifique ou technique de niveau BAC + 5 ou expérience professionnelle équivalente,
  • Connaissances scientifiques et techniques dans les domaines de l’environnement,
  • Expérience dans le domaine de l’animation de réseaux, de partenariats,
  • Connaissance du monde agricole et du fonctionnement des collectivités territoriales souhaitée,
  • Capacités de conduite de projet : cadrage, organisation, planification, gestion des priorités, animation,
  • Esprit d’analyse et de synthèse,
  • Capacités d’argumentation / négociation,
  • Capacités relationnelles et sens du travail en équipe,
  • Maîtrise des outils et logiciels informatiques courants.

Plus d’informations et candidature ici.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 24/10/2017

Postdoctoral position: Integration of soil ecosystem services assessment in territorial planning – OE115

Company/institute: UMR 1069 SAS (INRA Rennes) and SCE society (Nantes)

A position is open for a Postdoc Fellowship within the project “Soilserv – Multi -scale assessment of soil ecosystem services in agroecosystems” funded by the French Research Agency (ANR). Soilserv aims to combine biophysical and socio-economic approaches to assess ecosystem services of agricultural soils and to analyse their economic valuation in farmers or public decisions (http://www6.inra.fr/soilserv_eng/).

The post-doc research will focus on soil ecosystem services (SES) assessment in territorial planning procedures, namely in the construction phase of strategic planning documents of large urban territories (SCOT) or of integrated water resources management plans (SAGE). A conceptual model of SES assessment at different spatial scales will be developed and a methodology will be elaborated to evaluate SES at the scale of territories delimited by a SCoT and a SAGE.Research will be based on real case studies and will associate professional partners involved in their implementation with the academic partners of Soilserv.

Form of employment: full time position for 24 months, starting January 1st 2018; gross salary 2 510 € per month. The working place will be in Rennes for one year (2018) within the UMR SAS research unit and in Nantes for another year (2019) within the SCE society.

Candidate profile:

  • The applicant holds a PhD in Agriculture Sciences or Environmental Sciences with a background in Soil Science.
  • He / she is strongly interested in the application of new concepts of soil systems in decision making procedures in the area of territorial planning.
  • We appreciate high capacity in knowledge integration from different disciplines and research areas.
  • Good communication skills in both
  • French and English are required.

Contact:

Christian Walter (UMRSAS Rennes, christian.walter@agrocampus-ouest.fr) and Gilles Warot (SCE, gilles.warot@sce.fr)

Application:

Applications should be sent to Karine.derrien@inra.fr and include:

  • CV,
  • Proof of PhD degree,
  • letter of motivation including a summary of past research, current and future research interests,
  • Names and contact information of at least 2 references.

Closing date for application: October 30th, 2017.

The PDF  version is available here.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 24/10/2017

Offre d’emploi-CDD ingénieur d’étude IGCS, achèvement des RRP (Référentiels Régionaux Pédologiques) dans l’ex Région Midi-Pyrénées – OE114

Contexte

L’élaboration de la carte des pédo-paysages à l’échelle 1/250 000 est en cours d’achèvement dans de nombreuses régions françaises car c’est ce niveau de connaissance des sols qui est demandé par les collectivités territoriales pour leurs prises de décision en terme de gestion des sols. Dans l’ancienne région Midi-Pyrénées, sept départements sur huit sont terminés et labélisés. Le département de l’Aveyron reste encore à cartographier. En même temps, une démarche d’harmonisation interdépartementale a été initiée. Dans ce contexte, l’ingénieur d’étude recruté.e sera chargé.e de l’achèvement du travail sur ces deux volets, pour le laboratoire EcoLab (UMR 5245 CNRS UPS INPT), au sein de l’équipe BIZ du laboratoire.

Missions

  • Le.a chargé.e d’étude aura en charge, tout d’abord, de suivre le bon déroulement de la cartographie du département de l’Aveyron.Cette cartographie a fait l’objet de la publication d’un marché. Le travail sera donc réalisé par un groupement de pédologues. Le.a chargé.e d’étude devra veiller au respect du cahier des charges, comprenant les relations entre le sous-traitant, le laboratoire EcoLab et la chambre d’agriculture de l’Aveyron et suivra aussi le bon déroulement du contrat passé entre le CNRS et le financeur (DRAAF ex Midi-Pyrénées).
  • Parallèlement, il.elle sera chargé.e de rendre visible les RRP des sept départements terminés, dans le respect de la directive INSPIRE et des souhaits des financeurs. Cette mission comprend un volet «gestion de projet» qui consiste à s’assurer que le mode de publication des RRP retenu conforme à la directive INSPIRE est également conforme aux volontés des financeurs actuels et passés, regroupés au sein d’un comité régional de gestion des sols. L’autre volet de cette mission est davantage technique et consistera à la description des métadonnées contenues dans la base de données DoneSol ainsi qu’à la participation à la rédaction de notices des RRP, en collaboration avec les auteurs des cartes.
  • Enfin, dans le contexte de la nouvelle Région Occitanie, il.elle sera chargé.e de la mise en qualité de la base de données interdépartementale déjà existante, en vue de la création d’un RRP Occitanie. En effet, les RRP des sept départements achevés ont fait l’objet d’une harmonisation côté Midi-Pyrénées, pour produire une carte et sa base de données associée interdépartementale (RRP_MP). Les premières utilisations de ce nouveau RRP_MP ont révélé des points à améliorer avant toute tentative de fusion avec le RRP de l’ancienne région Languedoc Roussillon.

Profil

  • Ingénieur ou master avec une expérience en cartographie des sols et traitement des données
  • Compétences en pédologie, une expérience de la méthodologie IGCS est souhaitée
  • Compétences sur les bases de données, SIG, statistiques, fouille de données, programmation sous R
  • Aptitudes rédactionnelles, à la gestion de projets et au travail en équipe

Contacts

Envoyer CV et lettre de motivation à Maritxu Guiresse, enseignant-chercheur Pédologie guiresse@ensat.fr 05 34 32 39 37, avant le 06/11/2017. Prise de fonction souhaitée le 01/12/2017, pour un CDD d’un an.

La fiche descriptive du poste est disponible ici.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 24/10/2017

Post-doc at the Department of Soil and Environment – OE113

Open as PDF

The Department of Soil and Environment announces a Post-doctoral position in spatial modelling of carbon stocks in forest soils.

Department of Soil and Environment

The research at the Department of Soil and Environment (http://www.slu.se/institutioner/mark-miljo) seeks knowledge about the interaction between man, soil, plant and the surrounding environment in forest and agricultural landscapes as well as urban environments. We carry out monitoring and assessment of the state of the environment on commission from Swedish government agencies.

The Department of Soil and Environment is responsible for the Swedish Forest Soil Inventory, which monitors soil conditions and soil chemistry across Sweden. Data from the Soil Inventory is used to estimate carbon stock changes in forest soils for the reporting to the EU and the Climate convention.

Duties:

Large spatial variation in soil carbon content and the fact that even small relative changes in the soil carbon pool may lead to large fluxes of greenhouse gases are two challenges when assessing the impact of land use on climate change.

Uncertainties in the estimates of carbon stocks and carbon stock changes may also be an obstacle for a proper representation of soil processes in models that are currently used to estimate soil carbon balances.

The aim of this post-doc position is to improve carbon stock estimates in forest soils by combining soil inventory data with models. The main objective is to develop empirical models and relationships for soil carbon stock and soil carbon change based on site characteristics, forest management and management history, for instance by using hierarchical Bayesian-generalized linear-models. The models should enhance the accuracy of estimates of soil carbon changes in forest soils.

The position is linked to a collaborative project involving research groups in Sweden, Norway, Denmark and Latvia. The project aims to use national forest inventories, spatially-explicit remote sensing, local data and modeling procedures to increase the precision and spatial resolution of carbon stock change estimates. The developed methods should be able to quantify the effects of forest mitigation measures at the national and sub-national scales.

Qualifications:

As postdoctoral appointments are career-developing positions for junior researchers, we are primarily looking for candidates with a doctoral degree that is three years old at most.

The applicant should hold a PhD in soil science, ecosystem modelling or corresponding fields. Experience in data management, GIS, mathematical tools and models for data analysis is also required.

Documented experience in research oriented towards soil modelling and digital soil mapping is a merit.

The candidate must be fluent in both written and spoken English. Besides the formal qualifications, personality traits as working in team as well as working independently are considered important for this position.

Place of work: Uppsala

Form of employment: Temporary employment as postdoctor for 2 years.

Extent: 100%

Starting date: By agreement

Application: We welcome your application marked with Ref no. SLU ua SLU ua 3183/2017.
Please submit your application to the Registrar of SLU, P.O. Box 7070, SE-750 07 Uppsala, Sweden or registrator@slu.se no later than October 31, 2017.

SLU is an equal opportunity employer.

The Swedish University of Agricultural Sciences (SLU) develops the understanding and sustainable use and management of biological natural resources. The university ranks well internationally within its subject areas. SLU is a research-intensive university that also offers unique degree programmes in for example rural development and natural resource management, environmental economics, animal science and landscape architecture.

SLU has just over 3,000 employees, 5,000 students and a turnover of SEK 3 billion. The university has invested heavily in a modern, attractive environment on its campuses in Alnarp, Umeå and Uppsala.

www.slu.se

Further information:

More information here.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 11/10/2017

Postdoctoral position / Integration of soil ecosystem services assessment in territorial planning – OE112

Company/institute: UMR 1069 SAS (INRA Rennes) and SCE society (Nantes)

A position is open for a Postdoc Fellowship within the project “Soilserv-Multi-scale assessment of soil ecosystem services in agroecosystems” funded by the French Research Agency (ANR). Soilserv aims to combine biophysical and socio-economic approaches to assess ecosystem services of agricultural soils and to analyse their economic valuation in farmers or public decisions (http://www6.inra.fr/soilserv_eng/).

The post-doc research will focus on soil ecosystem services (SES) assessment in territorial planning procedures, namely in the construction phase of strategic planning documents of large urban territories (SCOT) or of integrated water resources management plans (SAGE). A conceptual model of SES assessment at different spatial scales will be developed and a methodology will be elaborated to evaluate SES at the scale of territories delimited by a SCoT and a SAGE.

Research will be based on real case studies and will associate professional partners involved in their implementation with the academic partners of Soilserv. Form of employment: full time position for 24 months, starting January 1st 2018; gross salary 2510 € per month. The working place will be in Rennes for one year (2018) within the UMR SAS research unit and in Nantes for another year (2019) within the SCE society.

Candidate profile:

The applicant holds a PhD in Agriculture Sciences or Environmental Sciences with a background in Soil Science. He / she is strongly interested in the application of new concepts of soil systems in decision making procedures in the area of territorial planning. We appreciate high capacity in knowledge integration from different disciplines and research areas.

Good communication skills in both French and English are required.

Contact: Christian Walter (UMRSAS Rennes, christian.walter@agrocampus-ouest.fr) and Gilles Warot (SCE, gilles.warot@sce.fr)

Application:

Applications should be sent to Karine.derrien@inra.fr and  include: 1) CV, 2) Proof of PhD degree, 3) letter of motivation including a summary of  past research, current and future research interests, 4) Names and contact information of at least 2 references.

Closing date for application: October 30th, 2017.

The job description is also available here.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 11/10/2017

Ingénieur Chimiste, responsable d’une plateforme technique d’analyses à la Réunion (F/H) – OE111

Référence à rappeler : 2588-2

Date de publication :  19/09/2017

Date de clôture :         22/10/2017

Type de contrat :        CDI

Date de prise de fonction :    1er octobre 2017

Descriptif du poste

La personne recrutée sera en charge de la gestion d’une plateforme technique comprenant un laboratoire de service dédié aux analyses des sols, plantes, eaux et résidus organiques et un laboratoire de recherche dédié à l’étude de la dynamique des matières organiques et des contaminants. Les principales activités concerneront les points suivants :

  • encadrement technique et hiérarchique de 7 techniciens de la plateforme ;
  • développement et mise en œuvre de méthodes analytiques pour l’étude des flux de nutriments et contaminants dans le système sol-plante-eau-atmosphère ;
  • caractérisation et suivi de la qualité des analyses : contrôles internes, externes, étalonnage et entretien/maintenance de l’instrumentation de laboratoire ;
  • gestion de la plateforme technique : relations clients, gestion du budget, approvisionnements, tarification, établissement des devis, facturation client, sécurité au travail (gestion des produits chimiques notamment) ;
  • utilisation avancée du LIMS (Laboratory Information Management System) et supervision d’un logiciel d’interprétation des résultats analytiques : réponse aux questions concernant les sols de la Réunion et l’utilisation des analyses de sols dans ce contexte ;
  • interactions avec les équipes de recherches et les partenaires de la recherche et du développement ;
  • présentation orale et écrite des résultats.

Lieu d’affectation : Le poste est basé à La Réunion

Profil souhaité

  • Ingénieur chimiste ayant de bonnes connaissances en agronomie et une expérience avérée dans la gestion d’un laboratoire d’analyses.
  • expérience en chimie analytique minérale ;
  • expérience en gestion de laboratoire ;
  • compétences en agronomie (interactions nombreuses avec les partenaires de la recherche et du développement) ;
  • expérience en gestion d’équipe ;
  • compétences en informatique (bases de données, notions de programmation en langage SQL, utilisation d’un LIMS) ;
  • compétences et expérience en gestion budgétaire ;
  • Français et anglais parlé et écrit ;
  • une expérience de travail en milieu tropical sera un plus.
  • Contraintes du poste
  • Travail sur écran>4h/j
  • Travail de terrain en zone tropicale et subtropicale

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter : jean-marie.paillat@cirad.fr, emmanuel.doelsch@cirad.fr ou patrick.legier@cirad.fr.

Pour plus d’information ou pour postuler à ce poste se rendre sur http://www.cirad.fr/emplois-stages/postes-a-pourvoir/chercheurs/ingenieur-chimiste-responsable-d-une-plateforme-technique-d-analyses-a-la-reunion

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 11/10/2017

Postdoctoral Research Opportunity / Estimating soil available water content components by inversion of the STICS crop model over a vineyard watershed – OE110

Secrétariat tél.: 04 99 61 22 61 / 04 99 61 24 03

Starting date: as soon as possible

Location: Laboratoire d’étude des Interactions Sol-Agrosystème-Hydrosystème LISAH, Unité Mixte de Recherche INRA-IRD-SupAgro

Campus SupAgro, Bât. 24

2 place Viala

34060 MONTPELLIER Cedex 1

France

We have one postdoctoral position (12 months) within the ANR RUEdesSOLS project (2014-2018): “Estimation of the soil Available Water Content by direct measurements and crop-model inversion, from the plot to the territory scales”. The postdoctoral position will be devoted to the estimation of the components of the soil available water content (AWC) by inversion of the STICS crop model on vineyards. During the year 2015, an extensive experiment was conducted on the La Peyne vineyard watershed (southern France), including soil and plant monitoring over 15 vineyard plots, and acquisition of a large number of satellite images. Two types of remotely sensed variables will be tested in the inversion procedure: the leaf area index (LAI), derived from visible-NIR images, and the actual evapotranspiration (ETa) derived from visible-NIR and thermal infrared images.

The selected candidate will be in charge of the following points:

  • to analyse the remotely sensed data (SPOT5
  • Take V, Landsat 7 & 8, ASTER) acquired during the 2015 campaign by comparison with the vegetation and soil measurements acquired at the plot scale
  • to conduct and evaluate inversions of STICS on the monitored plots for estimating AWC components
  • to conduct inversions of STICS on a large sample of non
  • monitored plots disseminated over the studied watershed
  • depending on the progress of the work, to participate in the inclusion of AWC component estimates in digital soil mapping procedures
  • to publish the results in scientific articles.

The candidate will work with Philippe Lagacherie, Laurent Prévot and Guillaume Coulouma at UMR LISAH, and in collaboration with Samuel Buis at UMR EMMAH (Avignon).

This position requires a PhD by the start date of employment in agronomy, environmental engineering or related fields. Preferred research skills and interest include knowledge of modelling of water transfers in the sol-plant continuum and/or crop modelling. Good computer programming skills (e.g. R or Matlab) are required.

To apply, please send letter of application detailing research interest and experiences, curriculum vitae, and names of references (with telephone numbers and email addresses).

Please direct questions about the position to Philippe Lagacherie (philippe.lagacherie@inra.fr) and Laurent Prévot (laurent.prevot@inra.fr). For more information on the research group and project, please visit: https://www.umr-lisah.fr/ and https://www6.inra.fr/rue-des-sols

References related to the position:

  1. Galleguillos, F. Jacob, L. Prevot, A. French, and P. Lagacherie, 2011, “Comparison of two temperature differencing methods to estimate daily evapotranspiration over a Mediterranean vineyard watershed from ASTER data,” Remote Sensing of Environment, vol. 115, pp. 1326-1340, 2011.

Sreelash K., Sekhar M., Ruiz L., Tomer S. K., Guérif M., Buis S., Durand P., and Gascuel-Odoux C., 2012, Parameter estimation of a two-horizon soil profile by combining crop canopy and surface soil moisture observations using GLUE, Journal of Hydrology, 456-457, pp.57-67.

Sreelash, K., Buis, S., Sekhar, M., Ruiz, L., Sat Kumar Tomer, Guérif, M., Estimation of available water capacity components of two-layered soils using crop model inversion: Effect of crop type and water regime, 2017, Journal of Hydrology, Vol. 546, 166-178

The job description is also available here.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 11/10/2017

Offre d’emploi Ingénieur d’étude agri/agro (CDD – 11 mois)- OE109

Le présent poste s’inscrit dans un projet en agroécologie sur le fonctionnement des agroécosystèmes via l’étude des interactions sol-plante et des processus microbiologiques impliqués dans la dynamique et la disponibilité du phosphore. L’objectif général est d’examiner l’influence des traits racinaires des végétaux (blé, orge d’hiver e colza), des matières organiques et des propriétés des sols sur la dynamique et la disponibilité du phosphore.

Profil recherché

Master 2 ou ingénieur agri ou agro qui a s’est initié aux recherches en sciences du sol, en biogéochimie et en agroécologie en développant une compétence analytique (i.e., analyses chimiques du P dans les sols et les plantes) et si possible un suivi d’expérimentation agronomique. Bonne première expérience professionnelle.

Compétences demandées : rigueur, curiosité scientifique, bonne organisation de son temps, suivi d’une expérimentation, bon niveau d’anglais écrit et parlé, maîtrise des statistiques appliquées et du logiciel R. La poursuite en thèse de doctorat sera possible selon les opportunités de projets financés.

Le dossier de candidature sera constitué d’un CV, de vos relevés de notes de Master ou 4ème et 5ème année post-bac ingénieur et d’une lettre de motivation, est à envoyer aux personnes en contact ci-dessous.

Période

Prise de fonction dès que possible ou au plus tard le 23 octobre 2017. Durée du contrat 11 mois.

Unité de recherche

L’équipe AGHYLE de l’Institut Polytechnique UniLaSalle est une Unité Propre de Recherche du Ministère de l’agriculture (UP.2012.10.102) et membre de l’école doctorale « Sciences, Technologie, Santé » de l’Université Picardie Jules Verne (ED 547). Elle s’intéresse aux transferts des minéraux dans les environnements de surface, de la roche vers les eaux superficielles et souterraines, en passant par le système sol/plante.

Salaire net mensuel = 1385 euros

Renseignements et candidature

Michel-Pierre Faucon enseignant-chercheur en écologie végétale et agroécologie, David Houben (co-directeur) enseignant-chercheur en sciences du sol et biogéochimie.

E-mails : michel-pierre.faucon@lasalle-beauvais.fr ; david.houben@lasalle-beauvais.fr

Tél. : + 33 (0)3 44 06 38 03

Institut Polytechnique LaSalle Beauvais  19 rue Pierre Waguet – BP 30313 – F-60026 BEAUVAIS Cedex www.lasalle-beauvais.fr

La fiche descriptive du poste est disponible ici.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 10/10/2017

Ingénieur (H/F) SFAB – ADEME – OE108

Informations principales

Métier : Ingénieur (H/F) SFAB

Ville : ANGERS

Contrat : CDI

Présentation de l’entreprise

Intégrer l’ADEME aujourd’hui, c’est être au coeur des enjeux environnementaux de notre société. Opérateur clé des débats sur la transition énergétique et écologique, ainsi que des Investissements d’Avenir, l’ADEME participe activement au déploiement des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable.

Présentation du poste

Nous vous invitons à rejoindre la Direction Productions et Energies Durables (DPED) au sein du Service Forêt Alimentation et Bioéconomie (SFAB). Vous participez à la mise en œuvre de la politique de l’ADEME dans le domaine de la gestion durable des sols et dans une moindre mesure sur la pollution de l’air d’origine agricole.
Vous développez plus particulièrement les connaissances et un programme d’actions sur l’empreinte sol des consommations alimentaires en lien avec les ingénieurs en charge de la thématique alimentation dans le Service.
Vous contribuez à l’animation de ces thématiques et assurez la diffusion des connaissances et des actualités sur le sujet tant en interne (Directions Régionales et Services Centraux) qu’en externe. Vous travaillez en collaboration avec les ingénieurs et les secrétaires-gestionnaires du service et des différents services de l’Agence.
Vous participez à la mise en œuvre des programmes de R&D sur les sols et la pollution de l’air d’origine agricole, expertisez et instruisez des projets de recherches et thèses sur ce sujet, contribuez à l’animation interne et externe des projets R&D sur les sols et l’air, proposez et conduisez des études stratégiques sur ces domaines.
Enfin, vous assurez le montage de projet, le suivi, l’évaluation, l’animation des réseaux et la valorisation des expériences réussies et la veille technique et réglementaire.

Profil recherché

De formation ingénieur ou scientifique et technique BAC + 5 ou expérience professionnelle équivalente, une expérience professionnelle dans le domaine de l’agronomie serait appréciée. Vous connaissez le monde de l’agriculture et de la recherche. Vous disposez d’une expérience professionnelle en conduite de projets : cadrage, organisation, planification, gestion des priorités, et en animation de réseaux ou partenariats.
Vos qualités personnelles feront la différence : qualités relationnelles et sens du travail en équipe, capacité d’argumentation, rigueur méthodologique, maîtrise des outils et logiciels informatiques courants, esprit d’analyse et de synthèse, maîtrise de l’anglais opérationnel.
Disponibilité pour des déplacements en France de courte et/ou moyenne durée.
Plus d’information et candidature sur http://recrutement.ademe.fr/detail/fr/64131

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Publié le 13/08/2017

Chargé(e) de mission en CDD, 17 mois – OE107

Profil du poste : le poste proposé est placé auprès du chef de projet et des pilotes scientifiques d’une étude menée à la demande de l’ADEME et du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation. Cette étude, coordonnée par l’INRA, vise à estimer «le potentiel de l’agriculture et de la forêt françaises en vue de l’objectif d’un stockage de carbone dans les sols à hauteur de 4 pour 1000 par an».

L’étude repose sur une première phase d’analyse de la littérature scientifique, réalisée par un groupe d’experts scientifiques, permettant d’identifier une gamme de pratiques potentiellement intéressantes pour stocker du carbone dans les sols, suivie d’une phase de simulations visant à quantifier le potentiel des pratiques a priori les plus intéressantes et estimer leur impact sur les performances économiques des systèmes de production. Enfin, l’étude comporte une phase d’assemblage des résultats aux échelles régionale et nationale pour estimer le potentiel de séquestration à l’horizon 2030-2040 selon différents scénarios d’usage des sols.

En plus d’un rôle d’appui à la gestion de projet, la personne recrutée aura un rôle spécifique dans la phase de simulations économiques à l’échelle de l’exploitation agricole et dans la phase d’assemblage des résultats issus des simulations agronomiques et économiques. Il s’agira notamment de constituer une base de données agrégeant les résultats des simulations agronomiques réalisées à l’échelle parcellaire (variables d’entrée et de sortie) pour les rendre compatibles avec la modélisation économique qui travaille à l’échelle exploitation agricole.

Environnement de travail :

Au sein de l’INRA, la Délégation à l’expertise scientifique collective, à la prospective et aux études (DEPE) a pour mission, au travers des travaux qu’elle conduit, de mettre à la disposition des décideurs et d’un public plus large, un ensemble de connaissances scientifiques pluridisciplinaires visant à éclairer des questions sociétales complexes dans les champs de l’environnement, de l’agriculture et de l’alimentation.

http://www6.paris.inra.fr/depe

Lieu de travail : Paris (siège de l’INRA)

Missions : Sous la responsabilité du chef de projet et des pilotes scientifiques, les missions de la personne recrutée comportent deux volets.

Volet gestion du projet :

  • rédaction de documents de travail et de comptes
  • rendus de réunions ;
  • contribution aux rendus finaux (rapport, synthèse) ;
  • participation à l’animation du projet ;
  • participation à l’appui documentaire.
  • Volets simulation de pratiques et assemblage des résultats :
  • Préparation des données d’entrée pour les simulations économiques : création d’une base de données qui s’enrichira au cours de l’étude des résultats des simulations agronomiques et économiques ;
  • Assemblage des résultats des simulations agronomiques : cohérence de diverses pratiques agricoles au sein de systèmes de culture, intégration à l’échelle des systèmes de production ;
  • Exploitation des résultats de simulations micro-économiques de systèmes de productions intégrant des pratiques de stockage du carbone ;
  • Intégration des résultats des simulations agronomiques et économiques à l’échelle régionale et nationale.

Compétences :

  • Bonne connaissance des enjeux liés à l’agriculture et à l’environnement.
  • Compétences informatiques nécessaires à la mise en œuvre de bases de données et des outils de simulations (R).
  • Esprit rigoureux et méthodique.
  • Aptitude au travail en équipe, autonomie et capacité d’initiative.
  • Très bonnes capacités rédactionnelles.
  • Bonne maîtrise de l’anglais.

Diplômes requis : 

Diplôme universitaire (master professionnel ou de recherche, doctorat) et/ou d’ingénieur agronome offrant à la fois des connaissances dans le domaine de l’agriculture et dans les méthodes scientifiques et de traitements statistiques (données économiques).

Niveau d’expérience minimum : débutant

Rémunération : selon son profil et son niveau de diplôme, le candidat aura un statut d’ingénieur d’études ou d’ingénieur de recherches. Le salaire sera compris entre 2 000 € et 2 500 € bruts/mois (sel on grille de salaire de l’INRA).

Le poste est à pourvoir au plus tôt le 01/10/2017 pour une durée de 17 mois.

Envoyer CV et lettre de motivation avant le 30/08/2017 à olivier.rechauchere@inra.fr (responsable du projet) et kim.girard@inra.fr (suivi administratif du projet)

La fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 13/08/2017

 

Offre d’emploi : Chargé(e) de mission en CDD, 12 mois – OE106

 

Poste : le poste proposé est placé auprès d’un groupe d’experts responsable de travaux de simulation de pratiques agricoles visant à stocker du carbone dans les sols. Ce groupe d’experts est chargé de la conduite d’une étude menée à la demande de l’ADEME et du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation. Cette étude, coordonnée par l’INRA, vise à estimer «le potentiel de l’agriculture et de la forêt françaises en vue de l’objectif d’un stockage de carbone dans les sols à hauteur de 4 pour 1000 par an».

L’étude repose sur une première phase d’analyse de la littérature scientifique permettant d’identifier une gamme de pratiques potentiellement intéressantes pour stocker du carbone dans les sols, suivie d’une phase de simulations visant à quantifier le potentiel des pratiques a priori les plus intéressantes. C’est ce travail de simulation qui sera confié à la personne recrutée. Cette étape mobilisera les modèles agronomiques STICS (grandes cultures) et PaSim (prairies). Enfin, l’étude comporte une phase d’assemblage des résultats agronomiques et de leur impact économique aux échelles régionale et nationale pour estimer le potentiel de séquestration à l’horizon 2030-2040 selon différents scénarios d’usage des sols.

Environnement de travail : auprès de l’expert qui coordonnera le sous-groupe en charge de conduire ce travail de simulation.

Lieu de travail : Toulouse (INRA, Site d’Auzeville)

Missions :

  • Sous la responsabilité de l’expert responsable des simulations agronomiques, les missions de la personne recrutée seront:
  • Préparation des plans de simulation ;
  • Préparation des bases de données nécessaires aux simulations (sol, climat, pratiques agricoles) et acquisition de la maîtrise des 2 modèles utilisés (STICS et PaSim) ;
  • Mise en œuvre des simulations ;
  • Analyse des sorties du modèle ;
  • Discussion des résultats avec le groupe d’experts ;
  • Rédaction des résultats du travail de simulation.

Compétences : 

  • Bonne connaissance des enjeux liés à l’agriculture et à l’environnement.
  • Expérience en utilisation de modèles agronomiques. Une connaissance de l’un au moins des deux modèles qui seront utilisés serait appréciée.
  • Compétences informatiques nécessaires à la mise en œuvre des outils de simulations (R).
  • Compétences statistiques nécessaires à l’interprétation des résultats des simulations informatiques.
  • Esprit rigoureux et méthodique.
  • Aptitude au travail en équipe, autonomie et capacité d’initiative.
  • Capacités rédactionnelles.
  • Bonne maîtrise de l’anglais.

Diplômes requis :

Diplôme universitaire (master professionnel ou de recherche, doctorat) et/ou d’ingénieur agronome offrant à la fois des connaissances dans le domaine de l’environnement et dans les méthodes scientifiques et de traitements statistiques.

Niveau d’expérience minimum : débutant

Rémunération : selon son profil et son niveau de diplôme, le candidat aura un statut d’ingénieur d’études ou d’ingénieur de recherches. Le salaire sera compris entre 2 000 € et 2 500 € bruts/mois (selon grille de salaire de l’INRA).

Le poste est à pourvoir au plus tôt le 01/11/2017 pour une durée de 12 mois.

Envoyer CV et lettre de motivation avant le 30/08/2017 à olivier.rechauchere@inra.fr (responsable du projet) et kim.girard@inra.fr (suivi administratif du projet)

La fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 13/08/2017

 

Département Ingénierie des Bio-systèmes (BIOSE) – Cahier des charges pour un emploi d’assistant sous mandat – OE105

 

A partir du 1er octobre 2017, un emploi d’assistant(e), temps plein sous mandat de deux ans, renouvelable deux fois après évaluation, est ouvert au sein du département BIOSE à Gembloux Agro-Bio Tech – Université de Liège (GxABT-ULg).

L’assistant(e) contribuera aux activités d’enseignement, de recherches et aux services à la communauté et sera attaché(e) à l’axe « Biodiversité et Paysage ».

Charges d’enseignement

Les prestations d’enseignement seront demandées dans le cadre des enseignements assurés par l’axe “Biodiversité et Paysage”. La mission comportera une charge de l’ordre de 150 heures de prestations en présentiel (travaux dirigés, travaux pratiques de terrain,…) relatifs au cours de base de l’écologie, Projet expérimental multidisciplinaire (bachelier), Méthodes d’analyse de la biodiversité (master), Réseaux écologiques (master), Ingénierie écologique (master), Plante et ville (master), à laquelle s’ajouteront les charges de préparation de ces prestations. La charge concerne aussi l’évaluation des étudiants et les actions de remédiation organisées sous la responsabilité de la coordinatrice pédagogique de Gembloux Agro-Bio Tech.

La personne retenue participera à des formations continuées des encadrants de l’ULg organisées par l’IFRES.

Le (la) candidat(e) est susceptible d’être impliqué(e) dans l’encadrement de travaux de fin d’études sous la direction du promoteur.

Activités de recherches

Le (la) candidat(e) s’engagera à réaliser une recherche doctorale originale dans une thématique de l’axe “Biodiversité et Paysage” : caractériser la réponse des populations végétales aux stress environnementaux induits par le changement global, dans les milieux naturels ou semi-naturels ; ainsi que les conséquences en termes de gestion de ces milieux. Le (ou la) candidat(e) s’efforcera d’être en contact avec des recherches menées au sein des groupes de recherche associés au Département, non seulement en vue d’en tirer des éléments porteurs pour l’enseignement mais aussi pour apporter sa contribution à la rédaction de publications scientifiques ou de vulgarisation. Au-delà de son sujet de recherche, il (elle) apportera un appui aux travaux portant sur la réponse des populations et communautés végétales au changement global au sein du département.

 

Dans le domaine de ses recherches l’assistant(e) sera amené(e) à établir des échanges interuniversitaires ou avec des centres de recherche, voire des entreprises et sera éventuellement amené(e) à y effectuer des stages.

Services à la communauté

L’assistant(e) s’impliquera dans les services à la communauté au sein du Département BIOSE et aux actions de promotion des études à GxABT-ULg.

Profil recherché

Jeune universitaire entreprenant, dynamique (ingénieur chimiste, bioingénieur ou master en sciences), diplômé(e) avec au moins une distinction, avec de solides connaissances en écologie végétale et une motivation particulière pour la recherche et l’enseignement. Plus particulièrement, le candidat ou la candidate doit pouvoir démontrer ses compétences en reconnaissance botanique, en biologie des populations, en gestion des milieux naturels ouverts, en statistiques. Le candidat ou la candidate doit pouvoir allier le travail en expérimentation et sur le terrain (échantillonnage, mission à l’étranger, …). Une bonne connaissance des concepts d’écologie évolutive est un atout.

Enfin, à l’engagement, le candidat ou la candidate devra signer une convention relative à la propriété des résultats des recherches.

Les qualités et compétences recherchées pour cet emploi sont :

  • Aptitude pédagogique (nécessaires à l’encadrement d’étudiants de premier cycle) et goût pour la recherche;
  • Sens du contact, capacité à travailler en équipe;
  • Bonne maîtrise de l’anglais (niveau B2) et de l’outil informatique ;
  • Qualités d’analyse, synthèse, expression orale et écrite.
  • L’emploi est également ouvert aux diplômés de l’année académique pour autant que la délivrance du diplôme soit antérieure au 15 septembre 2017.
  • Le candidat ou la candidate souscrira aux objectifs généraux de Qualité que développe l’Institution.
  • Enfin, à l’engagement, le candidat ou la candidate devra signer une convention relative à la propriété des résultats des recherches.

Dépôt des candidatures

Toute candidature accompagnée d’une lettre de motivation et d’un curriculum vitae détaillé, des copies des diplômes est à adresser, avant le 15 août 2017, à M. le Doyen Philippe LEPOIVRE, à l’adresse mail: doyen.gembloux@ulg.ac.be. Une copie sera également adressée au Décanat (fanny.englebert@ulg.ac.be) et au Responsable de l’axe «Biodiversité et Paysage» (Marc.Dufrene@ulg.ac.be).

La fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 13/08/2017

 

Un(e) conseiller(e) spécialisé(e) Agronomie gestion des sols et fertilisation – OE104

 

Missions au sein de l’équipe «gestion des sols et fertilisation», le conseiller agronomie réalisera le programme d’actions et le chiffre d’affaire sur le territoire Est Morbihan :

  • Réalisation de plans de fumure et déclarations de flux d’azote pour un portefeuille de clients,
  • Intervention en formation qualifiante en agronomie et auprès de groupes d’agriculteurs,
  • animations terrain, portes-ouvertes…,
  • mise en place et suivi d’essais cultures en appui à l’équipe Gestion des sols et fertilisation,
  • Référent Réseau Agronomique Local pour le Morbihan,
  • Interventions sur des opérations de type bassins versants.

Avec l’appui du responsable d’équipe, il assurera le déploiement d’Outils d’Aide à la décision dans le domaine de la fertilisation :

  • lancement de campagne, organisation de la prise de commande, coordination de la campagne,
  • appui technique aux conseillers pour le retour des conseils aux agriculteurs et l’utilisation des cartes de modulation informatique,
  • vente de la prestation auprès d’un portefeuille de clients,
  • réalisation de formations autour des outils.

Profil 

  • Ingénieur agri/agro ou Licence BTS avec expérience,
  • bonne connaissance de la thématique fertilisation, chaulage et pédologie,
  • Aisance informatique (Pack Office, Outils web, informatique embarquée),
  • Bonnes notions de SIG, connaissances en machinisme agricole appréciées,
  • Orienté service client, à l’aise dans la mise en œuvre d’une démarche commerciale,
  • Rigueur et méthode, capacité d’organisation,
  • aptitude au travail en équipe, à l’animation,
  • Ouverture d’esprit.
  • Aptitudes relationnelles et à l’écoute

Conditions d’emploi : 

  • Contrat à durée indéterminée à compter du 15 septembre 2017,
  • temps complet,
  • rémunération selon convention d’établissement,
  • poste rattaché à « Gestion des sols et fertilisation »,
  • Poste basé à Ploërmelou Vannes (56).

Candidatures 

Les candidatures (lettre de motivation plus CV) sont à adresser par mail (recrutement@bretagne.chambagri.fr) avant le 28 août 2017 à 9 H.

Renseignements auprès de Jérémy Guil (Tél : 06 22 53 19 63)

La fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 13/08/2017

 

Professeur·e assistant·e en PTC en altération et développement des sols – OE103

 

Introduction

Lieu d’enseignement, de recherche et de vie, l’UNIL rassemble plus de 14’300 étudiantes et étudiants et près de 3’900 membres du personnel, du corps professoral et de la recherche. Idéalement situé au bord du lac et au centre-ville, son campus réunit quelque 120 nationalités.

Présentation

La Faculté des Géosciences et de l’Environnement de l’Université de Lausanne recrute un·e

Professeur·e assistant·e en prétitularisation conditionnelle de Professeur·e associé·e dans le domaine de l’Altération et du Développement des Sols au sein de l’Institut des Dynamiques de la Surface Terrestre (IDYST).

Ce poste aura pour tâche de développer des recherches sur les processus d’interactions au sein de l’épiderme terrestre entre altération, climat, et évolution des paysages et de leur biomasse. En termes d’approches, ce poste privilégie très fortement celles intégrant différentes échelles de temps et d’espace, dans le but d’identifier les mécanismes de développement des sols et la quantification des flux associés aux processus d’altération. La Faculté recherche une personne qui puisse aussi compléter avantageusement les champs d’expertise actuels de l’IDYST, à savoir la biogéochimie aquatique et des isotopes stables, les biogéosciences, la géo- et thermo-chronologie, et la géomorphologie. Cette personne sera potentiellement appelée à développer des collaborations avec l’Institut des Sciences de la Terre (ISTE) et l’Institut de Géographie et de Durabilité (IGD).

Informations complémentaires

Le poste est proposé au rang de professeur·e assistant·e en prétitularisation conditionnelle (« tenure track ») menant, après 5-6 ans, à un poste de professeur·e associé·e. Un engagement direct au rang de professeur·e associé·e pourrait être envisagé pour les candidatures de haut niveau, notamment si cela répond aux objectifs d’égalité entre hommes et femmes et à la stratégie de la Faculté concernant le recrutement professoral (voir www.unil.ch/gse sous “La Faculté — L’égalité à la FGSE”, point 2.2 du plan d’action).

Entrée en fonction : 1er août 2018 ou à convenir

Durée du contrat : 6 ans, stabilisation au rang de professeur·e associé·e prévue après 5-6 ans

Taux d’activité : 100 %

Lieu de travail : Université de Lausanne, quartier Mouline, bâtiment Géopolis

Vos activités

La personne retenue rejoindra l’Institut des Dynamiques de la Surface Terrestre (IDYST) et aura pour mission de développer un programme de recherche ambitieux et soutenu par des financements externes. La personne enseignera au niveau du Bachelor en géosciences et environnement et contribuera aux programmes de Master de la Faculté, y compris le MSc en Biogeosciences. Elle devra encadrer des mémoires de master et des étudiants de doctorat.

Votre profil

Les personnes candidates devront démontrer leur capacité à mener des recherches de qualité, à obtenir des subsides de recherche compétitifs, et à publier dans les revues scientifiques internationales dont les thèmes recouvrent l’altération, le développement des sols, les cycles biogéochimiques et l’évolution des paysages. De réelles aptitudes à l’enseignement et à l’encadrement de masters et de thèses de doctorat seront appréciées.

Une bonne maîtrise à la fois du français et de l’anglais est souhaitée. Pour les candidates ou candidats non francophones, une période de deux ans d’adaptation à l’enseignement en français est prévue.

Vos avantages 

La Faculté des géosciences et de l’environnement est une faculté jeune et dynamique créée en 2003. Elle possède des capacités analytiques à la fois performantes et parmi les plus récentes, propose des encouragements à projet, et offre d’excellentes conditions de travail. La Faculté consiste en trois instituts de recherche (dynamiques de la surface terrestre, sciences de la terre, géographie et durabilité) collaborant de manière interdisciplinaire, à l’interface entre sciences naturelles (approches bio-géo-physico-chimiques) et sciences humaines et sociales.

L’Institut des Dynamiques de la Surface Terrestre se concentre pour l’essentiel sur l’étude des processus agissant à la surface de la planète au travers de quatre domaines majeurs : la cryosphère, l’hydrosphère continentale, la biosphère, et la lithosphère, incluant la pédosphère. Ses thèmes de recherche s’articulent autour des disciplines suivantes : l’écologie, la biogéochimie, la géomorphologie, et l’hydrologie. Bien qu’il ait un intérêt tout particulier pour la recherche fondamentale, l’Institut tisse aussi des liens étroits avec les études portant sur l’impact humain, et donc l’Anthropocène, particulièrement dans les milieux aquatiques et pédologiques.

Pour tout renseignement complémentaire

De nombreuses informations utiles sont aussi accessibles sur les sites web de la Faculté (www.unil.ch/gse), de l’Ecole des Géosciences et de l’Environnement (voir www.unil.ch/gse et sous “Ecole des GSE”) et de l’Institut des Dynamiques de la Surface Terrestre (www.unil.ch/idyst).

Pour tout renseignement spécifique, merci de contacter le Prof. René Véron (rene.veron@unil.ch), Doyen de la Faculté des Géosciences et de l’Environnement et Président de la Commission de Recrutement pour ce poste.

Votre dossier de candidature 

Délai de postulation : 15 octobre 2017

Seul les dossiers de postulation adressés par le biais de ce site en format Word ou PDF seront pris en compte et comprendront impérativement:

  • une lettre de motivation ;
  • un curriculum vitae complet, comprenant le parcours universitaire et professionnel, la date de la thèse de doctorat et son titre, la liste des publications et des conférences, la liste des cours donnés et des travaux universitaires supervisés (si approprié) ;
  • un document présentant le projet scientifique que la personne entend développer (max. 4 pages) ;
  • un document présentant les intentions d’enseignement et leurs apports potentiels aux cursus de la Faculté (max. 2 pages) ;
  • les cinq publications jugées les plus significatives ;
  • une liste de cinq personnes de référence.

Remarques 

Soucieuse de promouvoir une représentation équitable des femmes et des hommes parmi son personnel, l’Université encourage les candidatures féminines.

Postuler pour ce poste maintenant…

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 13/08/2017

 

OFFRE D’EMPLOI CDD ANIMATEUR TECHNIQUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE – OE102

 

Le Groupement des Agriculteurs Biologiques de Loire-Atlantique, organisation professionnelle pour le développement de l’agriculture biologique recrute un animateur technique pour renforcer son équipe technique actuelle en lien avec un accroissement temporaire de l’activité et un remplacement de congé maternité. Poste basé à Nozay.

MISSIONS : 

1/ Volet accompagnement des producteurs biologiques :

  • Animation de journées techniques et groupes d’échanges répondant aux préoccupations des producteurs.
  • Préparation et animation de formations VIVEA
  • Accompagnement individuel de porteurs de projets en AB (possible)

2/ Animation de projets techniques ou filières

  • Animation de groupe – Suivi de projets identifiés avec les producteurs
  • Elaboration de dossiers de financements (possible)

3/ Communication vers des public agricoles

  • Rédaction d’articles pour supports internes
  • Evolution du site internet
  • Organisation d’événements de sensibilisation
  • Communication vers les publics agricole et scolaire sur l’agriculture biologique

PROFIL :

Formation minimum: 

  • Ingénieur agro/agri ou équivalent
  • Bonnes connaissances agricoles et spécifiquement sur l’Agriculture biologique.
  • Qualité d’animation, sens du relationnel. Capacité de gestion d’un projet.
  • Facilité à la synthèse et la rédaction. Bonne maîtrise des outils informatiques.
  • Rémunération : selon grille FNAB
  • Type de contrat : CDD de 5 mois (évolutif)
  • Permis B et véhicule indispensable (défraiements pour déplacements professionnels)

Date d’embauche souhaitée : octobre 2017

Modalités : Réponse au président du GAB44 à l’adresse : accueil@gab44.org

Date limite de réception des candidatures : le 20 août 2017

Entretiens prévus le vendredi 8 septembre 2017.

La fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 13/08/2017

 

ASSISTANT PROFESSOR – OE101

 

Work type: Faculty-Full Time

Department: CALS/SOIL SCIENCE

Location: Madison

Categories: Agricultural, Animal, Biological and Life Sciences, Instructional, Research, Scientific

Anticipated Begin Date: JANUARY 01, 2018

Degree and area of specialization: PhD in Soil Science or related field.

Type of relevant work experience: A strong foundation in soil physics and relevant research experience are required.

License or Certificate: The Department of Soil Science seeks applications for a tenure track faculty position soil physics. Soil physics is a core research area in the Department of Soil Science at the University of Wisconsin-Madison, and this position is integral to undergraduate and graduate programs in soil and environmental sciences.

Position Summary: 

The candidate will explore topics in soil physics research such as: formation of soil structure in relation to clay, biota, and organic matter; modeling transport of water, energy, solutes, and particulates; soil sensor development; and soil management and resilience. The candidate should be able to work cross-disciplinary, improving linkages across the food-water-energy nexus. The teaching component of the position would entail at minimum an undergraduate/graduate level course and a graduate level course. This position carries a commitment to the three functions of research, instruction, and outreach, as well as professional and university service as appropriate to faculty rank.

Additional Information:

Established in 1889, the college carries out UW-Madison’s mission as a land-grant public university through excellence in teaching, research and public outreach across 19 academic fields, ranging from production agriculture to natural resources to social sciences to fundamental life sciences. The Department of Soil Science at UW-Madison is one of the oldest and strongest departments in the USA. The candidate will contribute to the strategic reconfiguration of the department into a global center of excellence at the forefront of enviromental and agricultural soil research.

Contact: Teresa Busby (tcbusby@wisc.edu / 608-263-5744)

Relay Access (WTRS): 7-1-1 (out-of-state: TTY: 800.947.3529, STS: 800.833.7637) and above Phone number (See RELAY_SERVICE for further information).

Instructions to Applicants: 

To begin the application process, please click on “Apply now.” Job no: 90960-FA

Applicants should upload five (5) separate documents: Application should include a cover letter, CV, teaching statement (2 pages), research statement (2 pages), and list of 3 references (name, title & affiliation, phone, e-mail). Transcripts will be required later.

Additional Link:

Full Position Details

The University of Wisconsin is an Equal Opportunity and Affirmative Action Employer.

The Annual Security and Fire Safety Report contains current campus safety and disciplinary policies, crime statistics for the previous 3 calendar years, and on-campus student housing fire safety policies and fire statistics for the previous 3 calendar years. UW-Madison will provide a paper copy upon request; please contact the University of Wisconsin Police Department.

Applications Close: 1 Sep 2017 11:55 PM Central Daylight Time

More information and application on http://jobs.hr.wisc.edu/cw/en-us/job/495501/assistant-professor

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 06/07/2017

 

Plante & Cité recherche un(e) chargé(e) d’étude Ecologie urbaine « Végétalisation des murs, des cours et des rues » – OE99

 

Contexte :  

Outre les espaces verts et les toitures végétalisées, il existe à ce jour très peu de recherche en écologie urbaine portant sur la végétalisation des murs, des cours et des rues. Ces types de végétalisation peuvent jouer un rôle social, écologique et physique fondamental sur la durabilité urbaine. Cette recherche est indispensable à une réflexion globale d’urbanisme et aux mises en place des trames vertes en ville dense.

Le projet de recherche Ecoville (ANR « Mobilité et systèmes urbains durables » 2014) propose de faire un premier bilan des services écologiques fournis par ces végétalisations, d’étudier leurs fonctionnements écologiques et biochimiques, les techniques de mise en œuvre et les appréciations citadines mais aussi d’expérimenter des prototypes innovants.

Pour la dernière année du projet (fin février 2018), Plante & Cité coordonne la réalisation de la synthèse et de la vulgarisation scientifique des résultats obtenus, en diffusion internet (plate-forme Plante & Cité par exemple). Le lectorat ciblé est constitué de professionnels et d’acteurs de terrain.

Missions : 

  • Mise en forme d’une base de données bibliographiques accessibles à partir d’une base existante (1 mois max)
  • Animation, gestion et réalisation du projet de rédaction d’un document de synthèse opérationnelle des résultats issus du programme de recherche ANR-Ecoville, destiné aux professionnels :
  • Collecte des résultats scientifiques, synthèse, en lien et concertation avec les partenaires du programme
  • Rédaction du document, et co-rédaction avec certains partenaires du projet
  • Animation du groupe de contributeurs et co-rédacteurs
  • Lien avec prestataires (maquette/graphisme)
  • Synthèses bibliographiques ponctuelles complémentaires, et recherches iconographiques

Profil, compétences recherchées : 

  • Master (universitaire, ingénieur) ou Doctorat en environnement, ou écologie, ou agronomie ;
  • Maîtrise des logiciels informatiques de bureautique (Office, Drive) et bases de données ; Capacité rédactionnelle : syntaxe, structuration, aptitude à la synthèse et à la « vulgarisation » d’informations scientifiques ;
  • Expérience dans la gestion de projet et l’animation d’un travail collaboratif ;
  • Rigueur, autonomie, aisance relationnelle et de communication ;
  • L’expérience de projets scientifiques avec des partenaires académiques est plus particulièrement recherchée.

Candidatures :

Les candidatures (CV détaillé + lettre de motivation) doivent être adressées par mail uniquement avant le 20 août 2017 à Olivier Damas à l’adresse suivante : olivier.damas@plante-et-cite.fr  mentionnant dans le titre du mail « candidature CDD Ecoville ».

Conditions :

Lieu : Angers

Début de contrat : 1er octobre 2017.

Contrat de 5 mois.

Rémunération : 2 200 € brut + prise en charge complémentaire santé 50% + prévoyance

Informations complémentaires : 

Olivier DamasPlante & CitéMaison du Végétal26 rue Jean Dixméras49 066 ANGERS CEDEX 1 Tél: 06.01.33.71.81. Site web: www.plante-et-cite.fr

La fiche desriptive de ce poste est dispinible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 06/07/2017

 

Recrutement d’un enseignant en science des sols (CDD 3 mois) – OE98

 

Présentation générale des enseignements en agronomie et science des sols

L’enseignant à recruter fera partie du Département « Agronomie Agroéquipement Elevage et Environnement » (D2A2E) et effectuera ses enseignements dans le cadre de l’Unité Pédagogique « Agronomie » (UPAgro) composée de 13 enseignants-chercheurs, 4 ingénieurs et 5 personnels techniques. Les enseignants-chercheurs interviennent principalement dans la formation des ingénieurs d’AgroSup Dijon de la spécialité agronomie – formations initiale et continue – dans des masters, des licences professionnelles et un mastère spécialisé. Les enseignements en agronomie, dont la science des sols, constituent une base importante de la formation des ingénieurs de la spécialité agronomie. En 3ème année, la dominante intitulée « Agronomie-Environnement » a pour objectif de former des ingénieurs généralistes aptes à répondre aux besoins diversifiés du monde agricole et rural, aux attentes de la société d’aujourd’hui et aux impératifs de la gestion de l’espace et de l’environnement. La dominante permet d’élargir le champ des compétences en direction des relations entre les activités agricoles et l’environnement, notamment dans la gestion des ressources naturelles (eau, fertilité du sol, air, biodiversité) et des paysages. Il est indispensable que les apprenants disposent de connaissances précises pour caractériser les sols et leurs fonctionnements. Le sol est en effet l’un des compartiments de l’environnement très sollicité par une multitude d’activités humaines aux objectifs parfois conflictuels (agriculture, captages d’eau potable, gestion de milieux naturels, …).

Missions confiées à l’enseignant

L’enseignant(e) à recruter interviendra, plus particulièrement, auprès des ingénieurs d’AgroSup Dijon en 1ère et 2ème années de la formation initiale spécialité agronomie, dans la dominante « Agronomie – Environnement » (AE) et dans le Mastère spécialisé « Connaissance et Commerce International des Vins » (CCIV). Il assurera des enseignements dans les formations cohabilitées (licences professionnelles et masters) avec l’Université de Bourgogne Franche-Comté. La personne aura en charge des enseignements de science des sols selon un gradient d’approches : d’une approche descriptive jusqu’à une approche fonctionnelle. Ces enseignements doivent permettre aux apprenants de réaliser un diagnostic des sols sur un territoire d’une part, et d’identifier et mobiliser des leviers d’action pertinents au regard des acteurs et des enjeux mis en évidence.

l/Elle sera amené(e) à intervenir aussi dans des formations à caractère pluridisciplinaire et assurera le tutorat de mises en situation et de projets de la formation d’ingénieurs d’AgroSup Dijon.

Ses activités d’enseignement concerneront notamment :

  • Constituants et diversité des sols
  • Principes des fonctions de pédotransfert
  • Notions de pédopaysage et de cartographie des sols
  • Pédoclimat et bilan hydrique en contexte de changements climatiques
  • Application de l’analyse spatiale aux pollutions diffuses d’origine agricole

Diplôme souhaité : ingénieur / master 2 (expérience souhaitée) ou docteur

Compétences requises : 

  • Connaissances approfondies en science des sols
  • Méthode de caractérisation des sols à différentes échelles (du profil à la cartographie des sols)
  • Connaissances en cartographie des sols et spatialisation
  • Connaissance de base en agronomie
  • Pratique des SIG appréciée
  • Goût pour l’enseignement en salle et sur le terrain.

Début du contrat : octobre 2017

Rémunération : (en fonction du diplôme)

Contacts 

Pour des renseignements sur le profil de poste : 

Christelle Gée – Responsable D2A2E (Tél. : 03 80 77 27 71 / gee@agrosupdijon.fr)

Etienne Gaujour – Responsable UP Agronomie (Tél. : 03 80 77 27 80 / gaujour@agrosupdijon.fr)

Pour des renseignements administratifs : 

Julie Gomez – Service des Ressources Humaines (Tél. : 03 80 77 23 51 / gomez@agrosupdijon.fr)

Candidature (lettre de motivation et CV) à envoyer avant le 18/08/2017

Etienne Gaujour

AGROSUP Dijon – département 2A2E

26 Boulevard Docteur Petitjean BP 87 999 – 21079 DIJON CEDEX

La fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 03/07/2017

 

Research scientist in “Quantification and modeling of hydrological and soil ecosystem services” – OE97

 

INECOL invites interested applicants from Mexico and the rest of the world to occupy the position of a highly qualified research scientist. Review of applications will begin immediately and will continue until a suitable candidate has been identified/selected. Selected candidates will join the the Functional Ecology network.

INECOL is an institution funded by the Mexican government which performs research and student training in ecology and related disciplines (www.inecol.mx). It is coordinated by the Mexican Science and Technology Council (CONACyT). INECOL’s head office is located in the municipalities of Xalapa and Coatepec, Veracruz. INECOL also has a Regional Center, located in the city of Patzcuaro, state of Michoacán, and three field stations: 1) in a tropical/shore ecosystem at Veracruz (La Mancha), 2) in a pine/oak forest at the Michilía locality and 3) at the desert region, in Mapimí; both the latter in the state of Durango. INECOL also manages an 8 ha Botanical Garden and a 30 ha Cloud Forest Sanctuary in Xalapa, Veracruz. There are currently 121 full-time scientists, 121 technicians, 88 administrators, over 100 graduate students, as well as over 100 collaborators hired through external grants working at INECOL. Academic life is organized around 10 academic networks (departments): Biodiversity and Systematics, Functional Ecology, Environment and Sustainability, Evolutionary Biology, Biorational Management of Pests and Vectors, Biotechnological Resource Management, Ecoethology, Biology and Conservation of Vertebrates, Multitrophic Interactions and Advanced Molecular Studies. INECOL manages a graduate school (offering master and doctorate degrees) attracting both national and international students.

Wages: The information regarding salaries will be provided upon request. Please write to the Academic Secretary, Dr. Víctor M. Bandala, secretaria.academica@inecol.mx.

Position Title: Researcher (Investigador Titular A).

Employment Status: Full-Time, 12 months. The appointment is renewable annually depending upon performance and funding. After three years, candidates are eligible for tenure, according to the established hiring procedure that includes the procedures mentioned below.

General Description: A highly innovative and productive scientist is being sought to work in the Functional Ecology Network (REF) of INECOL, conduct field studies and develop quantitative models of the effects of global change on ecosystem service provision, with emphasis in hydrological services and those provided by soils. If possible, the selected researcher will have proven experience in hydrology, soil science, or geomorphology.

Additionally, he or she should have the capacity to convert such knowledge into high-impact scientific articles and those that disseminate research findings to foster the integrated management of watersheds in Mexico and improvements in relevant public policies through individual and collective efforts.

It is important to mention that the researcher will be assessed yearly by the researchers of the REF and by INECOL authorities. These evaluations will be carried out in accordance with the stipulated work program and the Estatuto del Personal Académico (EPA see: http://normateca.inecol.edu.mx/normateca/). We are looking for candidates that meet our academic expectations and that can demonstrate a well developed and firmly rooted emotional intelligence, and the capability of productive, harmonious, and empathic teamwork.

Responsibilities

The successful candidate will perform studies and collect the field data needed for the development of models and the mapping of ecosystem services, with particular emphasis on hydrological, geomorphological, and soil processes.

The candidate will collaborate extensively with other researchers in the REF in studies that use existing data bases in novel ways to generate synergies with existing research.

The candidate will initiate short and longer-term studies to help predict the effects of distinct scenarios of global change on ecosystem service provisioning within watersheds in Mexico.

The candidate will help promote public policies that promote integrated watershed management with an emphasis on sustainability, soils and other key elements.

He or she will publish articles in internationally recognized journals with an impact factor (one per year), as well as articles for public dissemination.

The candidate will compete for national and international funding to support his or her research and to help contribute to the REFs equipment and overall development.

The candidate will advise masters and PhD level students and help teach courses in INECOL’s Postgraduate program. The development of new courses on integrated watershed management, modelling, and hydrology that integrate the physical, chemical, and biological aspects of soils, are of particular interest to the REF.

Finally, the candidate should participate in outreach and science dissemination activities.

Qualifications 

  • Doctoral degree in Ecology, Natural Resource Management, Soil Science, Hydrology or related areas.
  • A postdoctoral position of at least six months in a national or foreign institution, different from that where the candidate obtained his or her PhD.
  • Experience in multiple state of the art techniques for the collection of hydrological, soil o geomorphological data, in the use of geographic information systems (GIS), and in the development of models related to the study of ecosystem services.
  • Authorship of at least five recent scientific publications (at least three as first author or corresponding author), in high quality internationally indexed journals.

Special attention will be granted to those candidates having obtained outstanding research achievements during their doctoral studies.

  • Proven grant-writing skills.
  • Experience in postgraduate or undergraduate teaching.
  • Experience living and working in Latin America is desirable but not essential.
  • Fluency or a willingness to learn Spanish, both spoken and written, is required
  • Ability to work with the private sector as well as government agencies.
  • Skills in constructing and working in multidisciplinary teams.

All things being equal, the person with the greatest emotional intelligence will be hired.

Work outside of regular business hours including weekends and travel is occasionally required.

Commitment to ethics/scientific integrity.

Interested candidates from Mexico and elsewhere worldwide should send their Curriculum Vitae and additional support material of particular value for members of the Search Committee (e.g., citation record, relevant awards, narrative of particular achievements or contributions to science) to Dr. Víctor M. Bandala, Academic Secretary at secretaria.academica@inecol.mx, with copy to the General Director of INECOL, direccion.general@inecol.mx. Three letters of recommendation are needed as well as the e-mail addresses and telephone numbers of three established scientists/professors that have agreed to be interviewed on the candidate’s strengths and weaknesses. An additional letter by the candidate expressing interest in the position, explaining how exactly her/his training/experience fits the position description, and expressing her/his willingness to strictly adhere to the principles of collaboration, teamwork, networking, and scientific integrity is also required. In addition to the interview with the selection committee, the selected candidate will be expected to undergo a psychometric evaluation and an interview with a psychologist in order to have additional non-academic information that will aid the selection

For any concerns or questions related to this position please contact Dr. Víctor M. Bandala.

More information on here.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 03/07/2017

 

Assistant Professor (Tenure Track) of Soil Resources – OE96

 

The Department of Environmental Systems Science (www.usys.ethz.ch) of ETH Zurich invites applications for an assistant professor (tenure track) focusing on (1) the role of soil as a key natural resource, supporting a wide range of forest and other terrestrial ecosystem functions and services and/or (2) quantifying the effects of changes of land use and climate on various soil functions at local to global scales.

Candidates should be interested in system-oriented multidisciplinary research and are expected to develop an innovative and internationally recognised research programme, making an important contribution to linking soil ecosystem services to land-use and climate change.

The successful candidate will have a strong background in soil sciences and demonstrated potential for innovative research.

At the assistant professor level commitment to teaching and the ability to lead a research group are expected.

Teaching duties will include advanced-level courses on the assessment, modeling or management of soil resources as part of the environment.

Assistant professorships have been established to promote the careers of younger scientists.

ETH Zurich implements a tenure track system equivalent to other top international universities.

Please apply online at: www.facultyaffairs.ethz.ch

Applications should include a curriculum vitae, a list of publications, a statement of future research and teaching interests, and a description of the three most important achievements.

The letter of application should be addressed to the President of ETH Zurich, Prof. Dr. Lino Guzzella. The closing date for applications is 31 August 2017.

ETH Zurich is an equal opportunity and family friendly employer and is responsive to the needs of dual career couples. We specifically encourage women to apply.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 08/06/2017

 

Campagne d’emplois 2017 RECRUTEMENT – ATER en géosciences- Physicochimie de l’environnement – OE95

 

Nom : OSU Institut Pytheas

Localisation géographique du poste : CEREGE (Europôle de l’Arbois, Aix-en-Provence). Les enseignements pourront se dérouler sur l’un ou l’autre des sites de l’UFR Sciences : Marseille St Charles, mais aussi Luminy, St Jérôme et/ou sites aixois de Montperrin et l’Arbois.

Identification du poste à pourvoir 

Section(s) CNU : 35

Date de prise de fonction : 1/10/2017

Durée (quotité) : 12 mois (100%)

N° poste Harpège (tableau campagne emploi 2017) : 107942

Profil court du poste : ATER en géosciences- Physicochimie de l’environnement

Job Profile: Temporary teaching and research position in environmental science

Research Field EURAXESS: Environmental science http://ec.europa.eu/euraxess/index.cfm/jobs/jobsByResearchField

Enseignement

Directeur du département OSU Institut Pytheas et UFR Sciences : J-C. POGGIALE (Tél : + 33 (0)486 09 06 36 / jean-christophe.poggiale@univ-amu.fr)

Recherche

Directeur de laboratoire CEREGE UM34 : Nicolas THOUVENY (Tél : + 33 (0)4 42 97 15 01 / thouveny@cerege.fr)

Compétences particulières requises : 

Le-la candidat-e retenu-e devra être capable s’assurer des enseignements sous forme de CM, TP-TD, ou sorties de terrain. Il-elle devra maîtriser un ou plusieurs des domaines disciplinaires décrits ci-dessous dans les volets enseignement et recherche, et devra s’intégrer au sein des équipes d’enseignement comme de recherche.

Enseignement :

  • Filières de formations concernées : Licence Science de la Vie et de la Terre (SVT : http://sciences.univ-amu.fr/licence-svt) et Master Sciences de l’Environnement Terrestre (SET : masterset.fr).
  • Objectifs pédagogiques : L’ATER aura à charge de s’impliquer dans les enseignements de tronc commun en sciences de la Terre et de l’environnement et dans les différents parcours des spécialités de la Licence SVT et du Master SET, notamment dans la spécialité MAEVA du Master. Les enseignements porteront plus particulièrement sur les disciplines suivantes, pour lesquelles le/la candidat(e) devra démontrer une bonne connaissance : physico-chimie de l’environnement, sciences du sol, nanosciences.

Recherche :

Discipline : Géosciences de l’environnement.

Projet : L’ATER recruté(e) développera un programme de recherche en collaboration avec des chercheurs de l’équipe INTERFAST du CEREGE. Il/elle profitera de la dynamique de l’équipe dont les objectifs sont de mettre en commun nos compétences en physicochimie, géochimie et pédologie pour mieux appréhender les déterminants et les mécanismes des cycles biogéochimiques dans les environnements de surface.

L’ATER s’intégrera dans un des projets collectifs de l’équipe. Une des opportunités sera de déterminer le cycle bio-géochimique et les mécanismes de transfert de contaminants métalliques dans le système sol-plantes. Une des possibilités sera d’étudier le comportement des métaux sur un “hotspot” naturel n’ayant subi aucune influence humaine : le site de Jas Roux situé à La Chapelle en Valgaudemar, au sein du parc National des Ecrins. Sur ce site, les mécanismes ont atteint un régime d’équilibre dans un environnement sans conditions extrêmes. Une autre opportunité sera de travailler sur la dynamique de la matière organique des sols.

Dans les deux cas, l’approche multidisciplinaire (bio-physico-chimie, environnement, sciences du sol) abordera les mécanismes complexes d’interactions entre géosphère et biosphère à une échelle moléculaire (microscopie, spectroscopie). Le candidat pourra contacter Jérôme Rose (rose@cerege.fr), Blanche Collin (collin@cerege.fr) ou Isabelle Basile (basile@cerege.fr) pour plus de détails.

Le descriptif de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 08/06/2017

 

Campagne d’emplois 2017 RECRUTEMENT – ATER en géosciences de l’environnement – Cycles biogéochimiques – OE94

 

Nom : OSU Institut Pytheas

Localisation géographique du poste : CEREGE (Europôle de l’Arbois, Aix-en-Provence). Les enseignements pourront se dérouler sur l’un ou l’autre des sites de l’UFR Sciences : Marseille St Charles, mais aussi Luminy, St Jérôme et/ou sites aixois de Montperrin et l’Arbois.

 

Identification du poste à pourvoir 

Section(s) CNU : 35

Date de prise de fonction : 1/10/2017

Durée (quotité) : 12 mois (100%)

N° poste Harpège (tableau campagne emploi 2017) : 107236

Profil court du poste : ATER en géosciences de l’environnement – Cycles biogéochimiques

Job Profile: Temporary teaching and research position in environmental science

Research Field EURAXESS: Environmental science http://ec.europa.eu/euraxess/index.cfm/jobs/jobsByResearchField

Enseignement

Directeur du département OSU Institut Pytheas et UFR Sciences : J-C. POGGIALE (Tél : + 33 (0)486 09 06 36 / jean-christophe.poggiale@univ-amu.fr)

Recherche

Directeur de laboratoire CEREGE UM34 : Nicolas THOUVENY (Tél : + 33 (0)4 42 97 15 01 / thouveny@cerege.fr)

Compétences particulières requises : 

Le-la candidat-e retenu-e devra être capable s’assurer des enseignements sous forme de CM, TP-TD, ou sorties de terrain. Il-elle devra maîtriser un ou plusieurs des domaines disciplinaires décrits ci-dessous dans les volets enseignement et recherche, et devra s’intégrer au sein des équipes d’enseignement comme de recherche.

Enseignement : 

Filières de formations concernées : Licence Science de la Vie et de la Terre (SVT : http://sciences.univ-amu.fr/licence-svt) et Master Sciences de l’Environnement Terrestre (SET : www.masterset.fr).

Objectifs pédagogiques : L’ATER aura à charge de s’impliquer dans les enseignements de tronc commun en sciences de la Terre et de l’environnement et dans les différents parcours des spécialités de la Licence SVT et du Master SET, notamment dans la spécialité MAEVA du Master. Les enseignements porteront plus particulièrement sur les disciplines suivantes, pour lesquelles le/la candidat(e) devra démontrer une bonne connaissance : sciences du sol, méthodes d’études des terrains pollués, valorisation et stockage des déchets.

Recherche

Discipline : Géosciences de l’environnement.

Projet : L’ATER recruté(e) développera un programme de recherche en collaboration avec des chercheurs de l’équipe INTERFAST du CEREGE. Il/elle profitera de la dynamique de l’équipe dont les objectifs sont de mettre en commun nos compétences en physicochimie, géochimie et pédologie pour mieux appréhender les déterminants et les mécanismes des cycles biogéochimiques dans les environnements de surface.

L’ATER aura la possibilité de s’intégrer dans un des projets collectifs de l’équipe. Une des opportunités sera d’étudier la fin de vie des produits issus des nanotechnologies et de développer des procédés de recyclage des nanoparticules. Dans les années à venir, un enjeu sera de trouver des procédés de recyclage adaptés afin de faire face aux problèmes de d’approvisionnement pour certains métaux cruciaux pour la plupart des secteurs industriels. L’approche multidisciplinaire (bio-physico-chimie, minéralogie, science de l’environnement) mise en place abordera les mécanismes complexes d’interactions aux interfaces nanoparticules métalliques/solution/vivant à l’échelle moléculaire (microscopie, spectroscopie). Le candidat pourra contacter Clément Levard (levard@cerege.fr) ou Mélanie Auffan (auffan@cerege.fr) pour plus de détails.

Le descriptif de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 08/06/2017

 

Offre d’emploi CDD ingénieur d’étude « Modélisation et cartographie des Charges Critiques pour la France métropolitaine : Gestion/acquisition de données géographiques pour contribution aux demandes européennes » – OE93

 

Contexte

La « cellule charges critiques » de l’UMR EcoLab (équipe « BIZ Biogéochimie Intégrative de la Zone critique ») est le point focal national français pour le programme international de coopération sur la modélisation et la cartographie des charges critiques* (convention internationale sur la pollution atmosphérique transfrontalière à longue distance). L’objectif général du point focal national est d’évaluer, à l’échelle du territoire français, la sensibilité des écosystèmes forestiers et des agrosystèmes aux intrants de contaminants par voie atmosphérique. Il s’agit de déterminer l’impact des contaminants acides, azotés ou métalliques et de déterminer les quantités maximales tolérables par ces écosystèmes à l’aide de modèles de « charges critiques ».

* Quantité maximale de polluant en dessous de laquelle des effets significatifs indésirables n’apparaissent pas sur des composantes sensibles de l’écosystème, en l’état actuel des connaissances.

Mission

La mission de l’ingénieur d’études est de gérer la base de données charges critiques, de mettre en forme les résultats des modèles de charges critiques pour les écosystèmes et de spatialiser les résultats à différentes échelles en France. Ces modèles visent à rechercher l’impact des dépôts de contaminants principalement azotés sur le fonctionnement des sols et sur la réponse de la végétation associée, et de proposer ainsi des indicateurs de risque. Ces travaux sont réalisés en lien avec les avancées de la recherche sur les développements des modèles en vue de leur applicabilité aux écosystèmes français. Il s’effectue en interface avec des experts scientifiques européens et français ainsi qu’avec les organismes de valorisation au niveau national (Ademe, Ineris) comme international (Coordination Center for Effects).

Concrètement, la mission consiste à :

  • appliquer les méthodes et modèles de charges critiques, proposés ou développés/améliorés au sein des projets spécifiques (nouveaux indicateurs de perte de biodiversité et modélisation couplée géochimique-écologique), aux données d’une large gamme d’écosystèmes français et leur spatialisation, ainsi que celles de leurs dépassements (vis-à-vis des dépôts mesurés par les réseaux de mesures) aux différentes échelles (locales, régionales, nationales)
  • gérer et implémenter la base de données charges critiques, en assurer son évolution ;
  • bancariser et formater les données nécessaires à la calibration et la validation des modèles utilisés, et aux attentes de l’appel à données européen
  • développer des outils pour l’extraction de données et améliorer l’ergonomie de la base de données charges critiques, ainsi que l’interface wepmapping (import de données SIG, consultation automatisée de données)
  • collecter les données auprès des spécialistes de différents domaines pour renseigner la base en vue d’appliquer les modèles ; analyser la représentativité des données et les besoins en nouvelles données, et les incorporer dans la base;
  • réaliser des simulations numériques et assurer leur extrapolation spatiale, spatialiser les sorties des modèles et assurer des traitements statistiques des données
  • diffuser et valoriser les réalisations et les résultats sous forme de rapports techniques, participer à des publications scientifiques, réaliser des présentations orales auprès des communautés académiques et non académiques ;
  • assurer la transmission des données associées au CCE (Coordination Center for Effects) en réponse aux appels à données selon les recommandations de l’ICP M&M (International Cooperative Programm « Modelling and Mapping ») pour les charges critiques;
  • participer aux différents meetings européens dédiés (déplacement à l’international).
  • enfin, mettre à jour le site web « charges critiques » pour assurer la communication

Profil

Niveau Master 2, Ecole d’ingénieur voire Doctorat,

  • Connaissance de l’outil informatique : connaissances indispensables en systèmes de gestion bases de données (PostGreSQL, Access…), système d’information géographique (ArcGIS notamment) ; connaissances dans la mise en place, la gestion et l’évolution de sites internet avec interface web-mapping vivement souhaitées.
  • Des connaissances en modélisation et statistiques sont souhaitées,
  • Connaissances recommandées en biogéochimie du cycle de l’azote (sol, écosystèmes terrestres) et en écologie (milieux, végétation, flore),
  • Bonnes capacités rédactionnelles et didactiques,
  • Maîtrise de l’anglais scientifique oral et écrit,
  • Aptitudes à travailler en équipe et à se déplacer ponctuellement à l’international.
  • Conditions de travail

 

CDD de la fonction publique (CNRS) pour une durée de 18 mois avec période d’essai. Salaire brut mensuel 1996 € (grille CNRS brut <3 ans d’expérience). Prise de fonction souhaitée pour 1er septembre 2017.

Contacts

Anne Probst, Chercheur responsable du Point Focal National et des projets « charges critiques », UMR 5245 EcoLab, CNRS, probst@ensat.fr, tél : 05.34.32.39.42.

Simon Rizzetto, Ingénieur Point Focal National « Charges critiques », UMR 5245 EcoLab, CNRS, rizzetto@ensat.fr, tél : 05.34.32.39.00

Candidature

Curriculum vitae + lettre de motivation (candidature électronique bienvenue) à envoyer à :

Anne Probst anne.probst@ensat.fr et Simon Rizzetto simon.rizzetto@ensat.fr

UMR EcoLab

Campus Ensat-INP

BP 32607

31 326 Castanet-Tolosan cedex

Réponse souhaitée avant le 1er juillet 2017

Le descriptif de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 01/06/2017

 

ULiège is RECRUITING a research assistant for the project “CHAR”: « Century-old CHARcoal kiln sites as an experimental site for assessing long-term biochar effects on agronomical and environmental performance of agricultural soils » – OE92

 

Within University of Liège (Belgium), we are looking for a highly motivated research assistant position in the framework of the fully funded research project CHAR. The half-time position will be hosted in Gembloux Agro-Bio Tech and will start on 1st October 2017.

This project considers the responses of crop systems to the variations of pedological and hydrodynamic soil properties induced by charcoal accumulation over more than 150 years as an analogue to biochar (a carbon rich solid phase produced by pyrolysis) accumulation.

Our project will be implemented in a calibration field characterized by homogeneous pedological and agronomical conditions targeting multiple charcoal-enriched soil spots and their adjacent reference soils. The pedological and agronomical characterization will allow us to ensure that the differences in terms of soil-plant functioning are mainly due to charcoal accumulation, as climate, geology, agricultural practices, and topography are identical. In this experimental site, we will study the long-term response of the soil-plant system to charcoal.

We are looking for a scientist that will be able to carry out field work (implementing and managing experimental field site), soil analysis in laboratory and geophysical field measurements, as well as to deal with data treatment/analysis in close collaboration with the PhD candidates and the farmer involved in the experimental site. The research assistant must have skills in environmental and soil sciences and soil chemical analysis.

Requirements: 

  • Master in environmental sciences, environmental chemistry, agronomy or related discipline.
  • English language proficiency;
  • Possess good social and communication skills.

Interested candidates should send a CV, a motivation letter and the names and addresses of three referees before 1st of July by e-mail to Jean-Thomas Cornelis (jtcornelis@ulg.ac.be). Feel free to contact us (jtcornelis@ulg.ac.be, sarah.garre@ulg.ac.be, F.Nguyen@ulg.ac.be, Bernard.Tychon@ulg.ac.be) for specific questions prior to submitting your application.

The job description document is available here.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 19/05/2017

 

OFFRE D’EMPLOI – Chargé(e) de mission réalisation de plan d’épandage d’effluents agricoles pour une durée déterminée – OE91

 

CONTEXTE 

La Chambre Régionale de Bourgogne Franche Comté est organisée en 4 services sous l’autorité de son Directeur Général :

  • Service Economie & Entreprise,
  • Service Filières
  • Service Territoire & Environnement
  • Services Généraux
  • Dans ce cadre, le service Territoire & Environnement réalise pour le compte d’exploitations agricoles ICPE des plans d’épandage d’effluents agricoles.

Au sein de ce service, le (la) chargé(e) de mission recruté(e) devra réaliser la campagne de terrain des plans d’épandage selon le cahier des charges ICPE.

MISSIONS

  • Assurer la campagne de terrain dans le cadre de la réalisation de plans d’épandages ICPE :
  • sondages tarière sur les ilots mis à disposition par les prêteurs de terre,
  • report des sondages tarière sur les plans selon la nomenclature du sigle (courte formation prévue),
  • détermination des zones d’aptitudes à l’épandage.
  • Le candidat retenu sera formé pendant une dizaine de jours par un pédologue expérimenté et sera encadré sur l’ensemble de la mission.

PROFIL ET COMPETENCES

Formation : diplôme d’ingénieur pédologue, agronome, agricole ou équivalent,

Expérience de terrain souhaitée, débutant accepté,

Qualités :

  • Autonomie,
  • Motivation,
  • Sens de l’écoute,
  • Rigueur,
  • Méthode.

CONDITIONS D’EMPLOI

  • Contrat à durée déterminée en mission d’intérim du 15 juillet au 15 septembre 2017.
  • Poste basé à Ecole Valentin (proximité de Besançon (Doubs)) mais nécessitant une intervention de deux semaines dans le Haut-Jura.
  • Permis de conduire et véhicule requis, déplacements à prévoir sur la région.
  • Rémunération selon grille en vigueur à la Chambre régionale d’Agriculture et selon expérience.

CANDIDATURE

Adresser le dossier de candidature (lettre de motivation manuscrite et curriculum vitae) avant le 30 Mai 2017 à :

Monsieur le Directeur Général de la Chambre régionale d’Agriculture de Bourgogne Franche-Comté.

Valparc – Valentin Est – 12, rue de Franche-Comté 25480 ECOLE VALENTIN

accueil@bfc.chambagri.fr

Le descriptif de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 19/05/2017

 

OFFRE D’EMPLOI –Chercheur en pédologie – OE90

 

L’IRDA désire recruter un (1) chercheur spécialisé en pédologie. Cette personne aura la chance de faire partie d’une équipe dynamique et d’œuvrer dans un environnement de travail stimulant.

L’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) est un centre de recherche à but non lucratif qui réalise des activités d’acquisition de connaissances, de recherche, de développement et de transfert visant à favoriser le développement durable de l’agriculture.

Mandat Sous la supervision du directeur de la recherche et du développement, le chercheur en pédologie contribuera à la réalisation de mandats spécifiques d’envergure touchant la santé des sols et la fertilisation des cultures. Il aura également la responsabilité de mettre en place des activités de recherche et de développement innovantes où la connaissance des sols sera mise à profit du développement de pratiques agricoles durables.

Principales tâches

  • Révise et valide les protocoles de recherche à mettre en place dans le cadre des mandats spécifiques en fonction des budgets alloués.
  • Forme les équipes de projet, exerce des fonctions d’organisation et de supervision des activités.
  • S’assure de la réalisation et de la qualité du travail scientifique et technique et voit à ce qu’il soit exécuté en conformité avec les orientations stratégiques des projets.
  • Élabore les protocoles d’activités de recherche et de développement où la pédologie vient appuyer le développement de pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, en collaboration avec ses collègues.
  • Prépare les demandes de subvention pour de nouveaux projets de recherche.
  • Rédige les rapports de recherche ou en supervise la rédaction.
  • Présente les résultats aux partenaires du projet.
  • Participe au transfert des savoirs en collaboration avec les autres membres de l’IRDA.

Exigences requises

  • Doctorat en Sols et environnement ou en Sciences des sols incluant une spécialité en pédologie (une maîtrise combinée à des années d’expérience jugées équivalentes sera considérée).
  • Intérêt marqué pour l’étude des sols et de l’agroenvironnement.
  • Expérience de travail pertinente en matière de pédologie, de genèse et de classification des sols.
  • Bonne connaissance des sols (minéraux, organiques, etc.), de la cartographie numérique des sols, de l’agriculture de précision et de l’utilisation des outils de télédétection.
  • Expérience dans la coordination d’une équipe de recherche.
  • Habile tés en rédaction et vulgarisation.
  • Très bonne maîtrise du français et de l’anglais écrit et parlé.
  • Très bonne connaissance des logiciels de la suite Office.
  • Permis de conduire valide.

Profil recherché

  • Rigueur et esprit d’analyse
  • Capacité à travailler en équipe
  • Sens de l’organisation et des priorités
  • Créativité et souci pour l’innovation
  • Flexibilité et polyvalence
  • Loyauté et intégrité

Conditions d’emploi

Poste régulier assujetti d’une période probatoire d’une année.

Salaire et programme d’avantages sociaux très compétitifs.

Expérience : entre cinq à dix années pertinentes.

Entrée en fonction : juin 2017.

Période de travail : moyenne de 35 heures par semaine, travail plus intensif durant les campagnes de mesures.

Déplacements fréquents dans la province.

Lieu de travail : Complexe scientifique de Québec, 2700, rue Einstein, Québec (Québec) G1P 3W6

Postuler

Si ce défi vous intéresse, veuillez faire parvenir votre candidature par courriel, au plus tard le

23 mai 2017 à 16h30, à l’attention de Stéphane P. Lemay, directeur de la recherche et du développement, en spécifiant le numéro du concours à l’adresse suivante : recrutement@irda.qc.ca. Seuls les candidats retenus seront contactés.

*Le masculin est utilisé dans le seul but d’alléger le texte.

Plus d’information dans le descriptif de l’offre.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 09/05/2017

 

Postdoctoral Position (Deadline application 30th May) : Evaluation of tolerance development of soil engineer fauna to contamination with residual pesticides in agricultural landscapes – OE89

 

Research Unit: UMR 6553 ECOBIO, University Rennes1 (Rennes, France)

We offer a postdoc position in stress ecology and ecotoxicology for 18 months at the University of Rennes1 (Brittany, France). The position is available in the research group “RITME” lead by Professor Claudia Wiegand at the CNRS laboratory “Ecosystems, Biodiversity and Evolution” (ECOBIO, UMR 6553) in Rennes, France (web site https://ecobio.univ-rennes1.fr). It is part of a current CNRS program on Environmental Toxicology and Stress Ecology (LIA ETSE, CNRS and University Rennes1).

The holder of this post-doc position will address consequences of earthworm population’s exposure history in terms of acclimation and adaptation strategies, the physiological mechanisms facilitating it, and its impact on further generations. Combining field studies and laboratorial experiments, and applying state of the art biochemical and molecular analysis will progress this research line.

Form of employment: Full term position for 18 months, starting 1rst September 2017 ; gross salary from 2000 to 2300 euros per month according to research experience. Note that the position is opened to abroad scientist or to French scientist who have spent at least one year in research abroad within the last 3 years. The work place is Rennes.

Candidate profile: The applicant holds a PhD in Life sciences and Environment with a background in Biology and Ecology. He / she is strongly interested in the intersection of stress-physiology, biochemistry and ecology of soil systems. We appreciate high capacity in developing field research strategies in combination with laboratorial analytical skills. Beneficial are skills in statistical analysis / modelling. Good communication skills in spoken and written English are required.

We provide interdisciplinary training by addressing mechanisms of detoxification and oxidative stress, of energy allocation, and by developing metabolomics approach. Moreover, access to long-term observatories and fields of known history of pesticide application, climatic chambers and LC-MS/MS equipment for analysis of pesticides and their metabolites.

Application: We welcome your application sent to Claudia.Wiegand@univ-rennes1.fr and to Françoise.Binet@univ-rennes1.fr. Dead line application has been extended to May 30th 2017. Interviews are planned in June.

Applications include: 1) CV, 2) Proof of PhD degree, 3) letter of motivation including a brief summary of the past research, current and future research interests, 4) Names and contact information of at least 2 references.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 05/05/2017

 

Enseignant(e)-chercheur(se) dans les domaines de l’agronomie et des nouvelles technologies agricoles connectées (H/F), rattaché(e) au Pôle agriculture – OE88

 

Yncréa, association loi 1901 à but non lucratif, forme de puis 1885 des ingénieurs dans plus de 50 secteurs d’activité : BTP, informatique, électronique, mécanique, énergie, chimie, médical, robotique, agriculture, agroalimentaire, environnement, finances, entrepreneuriat,…

Avec plus de 4000 étudiants sur les trois formations d’ingénieurs HEI, ISA et ISEN, plus de 400 collaborateurs, un réseau de plus de 27 000 alumni, des campus à Lille, Châteauroux, Nîmes, Rabat (Maroc), deux écoles partenaires ISEN Brest et ISEN Toulon, Yncréa est un leader de la formation d’ingénieur en Europe avec plus de 300 partenariats avec des universités à l’international, plus de 2500 partenariats d’entreprises. Il exerce 3 métiers principaux que sont la formation, la recherche et la valorisation/expertise à destination du monde économique et est reconnu pour ses savoir-faire en innovation et ses approches transdisciplinaires.

Missions :

Pédagogie

Enseignements, en anglais, dans le domaine pédagogique de l’agriculture connectée. Les enseignements porteront en particulier sur :

L’agronomie et la production végétale (focus sur l’impact des changements climatiques sur les plantes cultivées)

Les technologies de l’agriculture numérique : développement d’outils d’aide à la décision (OAD), analyse de grands jeux de données, analyse d’images, géostatistiques, modélisation

L’utilisation de nouvelles technologies en agriculture dans un contexte de changements de pratiques / agroécologie

Encadrement d’étudiants en stages et en projets.

Contribution à l’enrichissement et à l’évolution de la formation existante en appui de la personne en charge du cursus.

Recherche

Dans le cadre du développement du projet Smart and Urban Farming au sein d’Yncréa Hauts-de-France, la personne recrutée sera amenée à :

  • Travailler sur les projets en cours dans les domaines de l’agriculture connectée et des nouvelles technologies
  • Encadrer des étudiants stagiaires et étudiants en thèse dans ce domaine
  • Participer au développement de la thématique en participant au montage de nouveaux projets.

Profil :

  • Doctorat dans les domaines liés à la fonction (agriculture, analyse de données, nouvelles technologies), dynamique, avec une expérience à l’international souhaitée.
  • Capacités à animer des activités de recherche.
  • Capacités pédagogiques ainsi qu’une aptitude à communiquer, à travailler en équipe et à animer des groupes d’étudiants.
  • Maitrise de l’Anglais indispensable.
  • CDI à temps plein basé à Lille

Rémunération selon profil.

Date de prise de fonction : dès que possible.

Pour tout complément contactez : bertrand.vandoorne@yncrea.fr

Merci d’adresser CV + lettre de motivation à : recrutement.hautsdefrance@yncrea.fr

Plus d’information dans le descriptif de l’offre.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 05/05/2017

 

Proposition d’un poste de VSC pédologie CIRAD « Suivi de la structure du sol lors de la mise en place de plantations forestières à faible impact (Guyane française) » , projet ForestTreeCulture 2 – OE87

 

Localisation : Kourou (Guyane française)

Niveau : Bac+5

Durée : 1 an, avec possibilité de prolongation de 6 mois à 12 mois.

Mots clef : structure du sol, porosité, infiltration, variabilité spatiale, description de sols, WRB, plantations forestières, Guyane.

Objectifs 

Dans le contexte cité, nous recherchons un VSC dont l’objectif principal sera de suivre l’évolution de la qualité physique des sols, après défriche et plantation de 3 sites d’étude, d’une superficie de 6 ha chacun.

Ce suivi sera centré sur la compaction du sol et les propriétés du sol associées : porosité totale, résistance à la pénétration, vitesse d’infiltration, taches d’hydromorphie, texture, teneur en carbone. Ce suivi sera réalisé dans le temps à quatre périodes (i) à l’état initial T0 (peuplement arboré préexistant), (ii) après la défriche ou la déforestation T1 ; (iii) après la mise en place de la plantation T2 ; (iv) et quelques mois après la mise en place de la plantation, T3. Au préalable, à T0, le VSC sera amené à mesurer les arbres du peuplement préexistant. A T0, il réalisera aussi une étude morphologique des sols des 3 sites d’étude. Cette étude morphologique, réalisée par sondages à la tarière le long de transects topographiques, visera à repérer les principaux types de sols de chaque dispositif et à comprendre leur organisation spatiale. Cette étude morphologique sera complétée par l’ouverture de 1 à 2 fosses de référence, pour décrire avec précision les principaux types de sols des sites et les rattacher au système de classification international des sols (IUSS Working Group WRB, 2014).

Lors de la défriche et de la plantation, le VSC sera aussi amené à suivre et à observer les travaux d’aménagement des engins mécanisés (pelle, broyeurs, …), qui sont susceptibles de dégrader la qualité du sol. Il réalisera sur SIG une cartographiedes zones impactées par les engins mécanisés. Dans ce cadre, il sera amené à collaborer avec des ingénieurs et techniciens de l’ONF R&D et de l’ADEME. Il sera aussi amener à se déplacer en Guyane et pourra utiliser pour ce faire un véhicule dédié au projet.

Profil souhaité du VSC

  • Niveau Bac + 5 (Master, Diplôme d’ingénieur)
  • Etudes en foresterie, agronomie ou en écologie, avec suivi de modules de formation en pédologie ou sciences du sol.
  • Goût prononcé pour le terrain et le travail d’équipe. Autonome, organisé, méthodique.
  • Maîtrise d’un Système d’Information Géographique (SIG).
  • Seront aussi appréciées : Aptitude à la pédagogie, une expérience tropicale, des compétences en statistiques, la maîtrise de l’anglais et la détention du permis de conduire.

Période, Lieu : Septembre 2017 à août 2018. Prolongation possible d’1 an jusqu’en août 2019. Kourou (Guyane française)

Conditions pratiques

Le VSC sera basé à Kourou (Guyane française). Il percevra une indemnité d’environ 1400 euros par mois. Le VSC aura à sa charge ses frais de logement sur Kourou et ses frais de nourriture. Si le VSC retenu est basé en métropole, un billet d’avion aller-retour sera financé pour accéder à son poste de travail en Guyane. Le VSC bénéficiera de 2 mois de congés.

Encadrement

L’encadrement du VSC sera réalisé par un chercheur qui possède une longue expérience de l’étude des sols guyanais. Ce chercheur étant basé en France métropolitaine, l’encadrement sera effectué essentiellement au cours de missions de ce chercheur en Guyane. Au moins trois missions par ce chercheur sont prévues durant la 1ère année du VSC (i) la première au démarrage du VSC pour le former sur les sols guyanais et, sur au moins 1 site d’étude, réaliser l’étude morphologique des sols et les mesures de la structure du sol (porosité, infiltration, …) à T0 ; (ii) la deuxième, 2 à 3 mois après le démarrage, à T1 ; (iii) la troisième, 6 à 7 mois après le démarrage, à T2.

En Guyane, le VSC sera aussi suivi par le responsable du projet « ForestTreeCulture 2 », un botaniste tropical. Un à deux collaborateurs du Cirad, habitués à travailler sur les sols (sondages tarière), travailleront sur le terrain auquotidien avec le VSC. Le VSC travaillera aussi en partenariat avec un VSC« Arbres » dont l’objectif sera d’étudier le développement racinaire et caulinaire des 4 espèces plantées, ainsi que leur aptituderespective à résister au stress hydrique saisonnier après plantation (suivi de croissance, descriptions morphologiques, etc).

Contacts et candidatures (CV + Lettre de motivation) à envoyer avant le 1er juin 2017 à :

  • Vincent FREYCON – CIRAD (Tél. : 04 67 59 39 40 / freycon@cirad.fr) – Campus International de Baillarguet ; TA10/D ; 34398 Montpellier Cedex 5
  • Eric NICOLINI – CIRAD (Tél : 05 94 32 73 62 / eric-andre.nicolini@cirad.fr) – Campus agronomique de Kourou ; BP 701 ; 97387 Kourou Cedex Guyane

Plus d’information dans le descriptif de l’offre.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 05/05/2017

 

Technicien / chargé d’études Études de définition de filières ANC – OE86

 

Société qui recrute : NCA environnement pour son antenne de Saintes

Expérience requise : 1 à 3 ans

Rémunération : à négocier

Localisation : France/Poitou-Charentes/Neuville de Poitou

POSTE À POURVOIR SUR NOTRE ANTENNE DE SAINTES

Descriptif du poste

NCA environnement est un acteur majeur du Poitou-Charentes en matière de diagnostics d’assainissement non collectif et étude de définition de filières individuelles.

Dans le cadre du développement de ce service, NCA environnement souhaite renforcer son équipe de techniciens et chargés d’études, intervenant dans le cadre des études de définition de filières d’assainissement.

Sous l’autorité d’un responsable de secteur, vous serez en charge de définir la filière d’assainissement à mettre en place chez les particuliers en fonction de la qualité des sols.

Après quelques semaines de formation, vous opérerez en toute autonomie depuis notre antenne de Saintes.

Cette autonomie doit se traduire par :

  • Un savoir technique ;
  • Une capacité à gérer les temps de travaux ;
  • Des qualités rédactionnelles et orthographiques.

Vos missions seront donc :

  • De mettre en place le développement de cette activité dans le département de La Charente Maritime et d’établir des devis ;

De réaliser :

  • la phase « terrain » : topographie, analyse du milieu, pose d’infiltromètre, etc.
  • Les plans sur Autocad,
  • La rédaction des rapports.

Compétences requises

De formation bac + 2 à bac +5, de BTS métiers de l’eau à master (pédologie, géologie, hydrogéologie), vos compétences portent sur la pédologie, la réglementation et votre connaissance des différentes filières d’assainissement non collectif traditionnelles ou agréées.

Les qualités spécifiques indispensables : la rigueur, la maîtrise rédactionnelle, le sens de l’organisation, le sens du contact avec l’usager, l’adaptabilité, l’autonomie.

Descriptif de l’organisme employeur : Bureau d’études en environnement de 40 salariés situé à 15 km au nord de Poitiers, disposant d’une antenne à Saintes.

Le descriptif de l’offre est aussi disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 05/05/2017

 

Technicien assainissement études de filières – OE85

 

Société qui recrute : NCA environnement

Expérience requise : débutant accepté

Rémunération : à négocier

Localisation : France/Poitou-Charentes/Neuville de Poitou

Descriptif du poste

NCA environnement est un acteur majeur du Poitou-Charentes en matière de diagnostics ANC et de définition de filières d’assainissement autonome à destination des particuliers.

Dans le cadre du développement de ce service, NCA environnement souhaite renforcer son équipe de techniciens, chargée de définir des filières d’assainissement.

Sous l’autorité d’un responsable de secteur et d’un coordinateur, vous serez en charge de définir la filière d’assainissement à mettre en place chez les particuliers en fonction de la qualité des sols. Débutant, vous bénéficierez d’une formation sur plusieurs semaines.

Vos missions seront donc :

  • D’établir des devis et de prendre les RV,
  • De réaliser :
  • la phase «terrain» : topographie, analyse du milieu, pose d’infiltrométre, etc.
  • Les plans sur Autocad,
  • La rédaction des rapports.

Compétences requises

  • De formation bac + 2 minimum de type : BTS métiers de l’eau, Licence traitement des eaux,
  • Master « Matériaux Naturels, Eau et expertise »et compétences en pédologie.

Les qualités spécifiques indispensables :

  • La rigueur,
  • la maîtrise rédactionnelle,
  • le sens de l’organisation
  • le sens du contact avec l’usager,
  • l’adaptabilité,
  • l’autonomie.

Descriptif de l’organisme employeur : Bureau d’études en environnement de 40 salariés situé à 15 km au nord de Poitiers.

Le descriptif de l’offre est aussi disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 05/05/2017

 

Offre de POST-DOC Utilisation des signatures Isotopiques du Cuivre comme Traceur Environnemental en milieu côtier — ICuTE– OE84

 

Responsable scientifique : J. Knoery (Ifremer/RBE/BE/LBCM), knoery@ifremer.fr Au cours de cette étudedans le cadre du projet Pollusols*, nous proposons de développer l’utilisation des signatures δ65Cu afin de mieux caractériser l’exposition des organismes marins à la contamination par le cuivre (Cu) de zones côtières soumises à des pressions anthropiques en évolution. Les résultats de ces travaux contribueront à :

Identifier et tracer les mécanismes qui aboutissent à la bioaccumulation du cuivre en comparant les signatures δ65Cu de différents compartiments d’un même réseau trophique incluant deux espèces bioindicatrices (moules et huîtres),

Caractériser et tracer l’origine de l’évolution des pressions anthropiques à partir de l’empreinte δ65Cu enregistrée dans la chair de mollusques bivalves (moules/huîtres). La méthodologie proposée repose sur une analyse par MC

ICP-MS des échantillons de mollusques bivalves (tissus lyophilisés) déjà collectés dans des sites contrastés du point de vue de leur fonctionnement biogéochimique et de leur contamination. Au préalable, les mécanismes aboutissant à la bioaccumulation du Cu seront examinés par l’analyse d’échantillons d’huîtres et de moules de culture issues d’une même zone de production, ainsi que de leur environnement (particules, plancton, etc.).

Mots clés : cuivre, mollusques bivalves, signatures isotopiques, analyses MC-ICP-MS, bioaccumulation

Profil de candidature souhaitée :

Le/la candidat(e) retenu (e) devra disposer d’une formation doctorale dans le domaine des sciences de l’environnement et maîtriser les analyses isotopiques par MC-ICP-MS. Il/elle sera chargé(e) de l’étude des signatures isotopiques du Cu appliquées à des matrices environnementales marines. Il/Elle sera notamment responsable de la préparation des échantillons en salle blanche, de leur analyse par MC-ICP-MS, de la validation et de l’interprétation des résultats. En coordination avec les partenaires du projet Pollusols*, et les chercheurs C. Brach-Papa, E. Ponzevera, N. Briant, (Ifremer), il/elle contribuera à la valorisation des résultats par la publication des données et la participation à des conférences. La maîtrise de la langue anglaise est donc nécessaire.

Instructions pour postuler:

http://wwz.ifremer.fr/Nous-rejoindre/Accueil-de-doctorants-et-de-post-doctorants/Appel-a-candidatures-post-doctorales-pour-l-annee-universitaire-2017-2018

Le contrat post-doctoral est proposé par Ifremer à de jeunes scientifiques français ou étrangers ayant achevé leur thèse et motivés par un métier de recherche, de développement ou d’innovation dans le domaine des Sciences de la Mer.

Ce contrat de travail est cofinancé par le projet Pollusols* pour une durée de 12 mois, éventuellement prolongeable d’une durée de 6 mois non-renouvelables.

Les dossiers de candidature comprendront : 

  • une lettre de motivation précisant les compétences du candidat en relation avec la proposition du sujet de post-doctorat,
  • un curriculum vitae détaillé avec des références,
  • un résumé des travaux effectués mentionnant la date de soutenance de la thèse,
  • une liste de publications et communications à colloques,
  • deux lettres de recommandation.

Ces dossiers complets doivent être adressés par courriel ou courrier au(x) contact(s) scientifique(s) concerné(s) : Joel Knoery (knoery@ifremer.fr)

La date de clôture de l’appel à candidatures est fixée au 9 septembre 2017 et celle du début du contrat est à convenir.

Tout renseignement complémentaire peut être obtenu auprès de ce(s) contact(s)scientifique(s).

Le candidat retenu doit avoir moins de 35 ans au 31 décembre 2016 et n’aura pas préalablement effectué de post-doctorat à l’Ifremer. Par ailleurs, les candidatures de docteurs qui ont réalisé la majorité de leur travail de doctorat au sein d’une unité de l’Ifremer ne sont pas non plus recevables.

* Pollusols est un projet co-financé par la Région Pays de la Loire (cf. http://www.osuna.univ-nantes.fr/pollusols)

Le descriptif de l’offre est aussi disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 05/05/2017

 

Le pôle IFV Sud-ouest recrute UN CDD Ingénieur en Viticulture Science du sol – OE83

 

Contexte :

L’institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) est un organisme national de recherche appliquée dans le domaine de la viticulture et de l’œnologie. L’IFV a, entre autres, pour mission de conduire des études de portée générale pour l’ensemble de la filière viti-vinicole, dans les domaines de la sélection clonale, l’innovation variétale, la viticulture et la vinification. Le Pôle Sud-ouest, propose un CDD de 6 mois (à 11 mois) dans le domaine de l’Agronomie et de la science des sols.

Missions :

  • Il/elle devra mener les travaux de Recherche Innovation du pôle Sud-ouest dans le domaine de l’entretien des sols viticoles : fertilisation, couverts végétaux,…
  • En parallèle, il/elle sera devra assurer les missions suivantes :
  • Gestion de programmes collaboratifs régionaux et européens
  • Suivi et coordination des programmes scientifiques
  • Gestion administrative et financière des programmes
  • Animation de groupes opérationnels d’acteurs de terrain

Profil recherché : 

  • Connaissances techniques et scientifique en Viticulture et Sciences du sol
  • Expérience / Connaissance de la R&D, du management de l’innovation et du transfert de technologie
  • Espagnol : Excellent niveau
  • Maîtrise de l’outil informatique
  • Qualité d’animation et rédactionnelle
  • Capacité à s’intégrer dans une équipe pluridisciplinaire

Conditions :

Le poste sera basé à Lisle sur Tarn sous la responsabilité hiérarchique du directeur régional. CDD de 6 mois (à 11 mois), à partir du 15 Juin 2017. Rémunération selon grille et expérience.

La date de clôture de l’appel à candidatures est fixée au 9 septembre 2017.

Candidature : CV et lettre de motivation à envoyer à eric.serrano@vignevin.com

Le descriptif de l’offre est aussi disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 29/04/2017

 

AnaEE recherche un chargé d’aide au pilotage de projet et de coopération internationale – OE82

 

L’INRA recrute un chargé d’aide au pilotage de projet et de coopération internationale au sein de l’infrastructure de Recherche AnaEE dédiée à l’expérimentation sur les écosystèmes continentaux. Cette infrastructure, opérationnelle au niveau Français, est encore en phase de construction au niveau Européen avec la mise en place d’une structure coordonnée par la France dont le siège sera localisé à terme au CNRS à Gif sur Yvette. La personne recrutée accompagnera le développement et le fonctionnement de l’ensemble de l’infrastructure dans ses dimensions nationale et européenne en assistant les directeurs scientifiques dans la gestion des projets, la coordination de tous les acteurs et la communication interne et externe.

Les principales missions porteront sur :

  • l’aide au bon fonctionnement opérationnel d’AnaEE France et AnaEE Europe, notamment l’organisation et la préparation des réunions, les comptes rendus et le suivi des décisions;
  • le suivi d’activités scientifiques et techniques transversales à l’infrastructure nationale: il s’agira d’organiser les chantiers décidés par le comité de direction en définissant la démarche et en animant les collectifs scientifiques et techniques en charge de ces actions;
  • l’appui aux équipes juridiques et scientifiques travaillant à la mise en place d’AnaEE via la rédaction des statuts, la définition des procédures de fonctionnement interne, la définition des relations avec les partenaires et la recherche de nouveaux pays membres;
  • la gestion des relations avec les tutelles et les financeurs (reporting, réponses aux sollicitations) dans le cadre de la politique nationale des infrastructures de recherche;
  • la communication interne et externe (gestion du contenu des sites webs, maitrise d’œuvre dans la production de supports de communication);
  • l’organisation d’évènements portés par l’infrastructure (journées annuelles, workshops thématiques)

Compétences et capacités personnelles :

Le chargé de projet (titulaire d’un master ou d’un diplôme équivalent) devra maîtriser les méthodes et les outils de la gestion de projet, de planification et de reporting, et de communication. Une très bonne maitrise de l’anglais écrit et oral est nécessaire. Au-delà des compétences techniques, le chargé de projet devra présenter un grand sens de l’organisation et de la communication afin de mener à bien ses missions en interaction avec les différents partenaires de l’infrastructure. Des connaissances en écologie seraient souhaitables pour une plus grande autonomie vis-à-vis des projets suivis.

Affectation et environnement :

Les structures de fonctionnement de l’infrastructure seront localisées sur le campus CNRS de Gif sur Yvette. En attendant leur mise en place, la personne sera rattachée administrativement à l’unité de recherche ECOSYS en charge de plusieurs plateformes d’AnaEE et localisée sur le centre INRA de Versailles. La personne recrutée travaillera directement avec les directeurs d’AnaEE-France (André Chanzy et Jean Clobert) et Europe (Michèle Tixier-Boichard et Jacques Roy) qui seront présents deux jours par semaine en région parisienne.

Contrat et Conditions Financières :

Le contrat initial est prévu jusqu’à la fin 2017. Le contrat devrait être renouvellé pour au moins un an en 2018. Le salaire brut est compris entre 2020 et 2500 € en fonction de l’expérience (rémunération correspondant au niveau ingénieur d’étude).

Contact : Pour toute candidature envoyer un CV et une lettre de motivation à André Chanzy (andre.chanzy@inra.fr / 0680993203)

 

Plus d’informations ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 29/04/2017

 

NCEAS Postdoctoral Soil Carbon Fellow – OE81

 

Recruitment Period

Open date: April 25th, 2017

Next review date: May 25th, 2017

Apply by this date to ensure full consideration by the committee.

Final date: June 30th, 2017

Applications will continue to be accepted until this date, but those received after the review date will only be considered if the position has not yet been filled.

Description

NCEAS seeks candidates for a Postdoctoral Fellow position to advance understanding and managing of soil organic matter for environmental outcomes and human well-being. The Fellow will be responsible for leading several analyses in a recently funded SNAPP (Science for Nature and People Partnership) working group project aimed at developing quantitative targets to manage soil organic matter for environmental and human outcomes. The Fellow will also be able to participate in environmental data science trainings at NCEAS and similar organizations. The Fellow is also expected to pursue an independent research program of her or his design that addresses soil organic matter through analysis and synthesis of existing data.

In the role of working group participant, the Fellow will be integrally involved in:

  • spatial analysis to determine priority areas for building soil organic matter in California rangelands;
  • spatial analysis of the potential contribution of soil organic matter to crop yield and yield variability in Midwestern row-crop agriculture;
  • working closely with The Nature Conservancy staff and other practitioners to develop specific strategies to manage soil for environmental and human outcomes in California and through the Soil Health Partnership
  • participating in SNAPP working group meetings.

The successful candidate will work most directly with workshop PI Stephen Wood at The Nature Conservancy and participant Mark Bradford at the Yale School of Forestry & Environmental Studies. The SNAPP working group is comprised of global leaders in soil science, rangeland management, agriculture, and economics from academia, government, and NGOs. This offers a unique opportunity to learn from and collaborate with a diverse set of thought leaders. More information on the working group can be found here: http://snappartnership.net/groups/managing-soil-carbon/.

The Science for Nature and People Partnership (SNAPP) is a collaboration between The Nature Conservancy (TNC), the Wildlife Conservation Society (WCS), and the National Center for Ecological Analysis and Synthesis (NCEAS) to create a fundamentally different way to identify and tackle large-scale challenges that threaten the integrity of nature and human wellbeing.

RESIDENCY AT NCEAS:

NCEAS (www.nceas.ucsb.edu) is a unique research center located in scenic downtown Santa Barbara and part of the University of California, Santa Barbara. The Center is known for fostering collaboration and data driven analysis. NCEAS has a growing and thriving community of postdocs, resident scientists, and analysts, and frequent influx of leading scientists and practitioners from around the world participating in working group projects across a diverse range of initiatives. Postdocs contribute their knowledge, interests, and enthusiasm to the intellectual atmosphere of the Center.

QUALIFICATIONS:

Minimum: PhD in ecology, soil science, geography, interdisciplinary environmental sciences, or related discipline

Additional

  • Strong analytical skills, including expertise in R and familiarity with spatial analysi
  • Strong experience with applied issues related to soil in agriculture, rangelands, and conservation
  • Strong interdisciplinary experience with fields relevant to soil conservation, especially economics
  • Ability to review and synthesize large amounts of literature and complex information
  • Strong communication and interpersonal skills
  • Outstanding organizational skills
  • Ability to design, manage, and help lead workshops to bring disparate groups to consensus
  • Ability to take initiative and work independently and as part of a team

Preferred:

  • Strong publication record
  • Experience with biogeochemical and/or ecological modeling
  • Experience working with groups outside of academia (government, NGOs, etc.)
  • Term of appointment: 18 months, with potential for reappointment.

Salary range: Annual salary based on qualifications and prior years of postdoc experience. Full benefits package included

Position available: Start date Spring or Summer 2017.

To apply:

How to apply: Please apply through UC Recruit: https://recruit.ap.ucsb.edu/apply/JPF01002

Primary consideration given to completed applications submitted before May 25, 2017. Otherwise, open until filled

Required Documents to Apply:

  • Curriculum Vitae
  • A 1-2 page statement of professional interests and expertise (i.e., cover letter)
  • A brief (3 page) proposal for personally-driven research that addresses the key question(s) to be addressed, the methods proposed to tackle the question(s), anticipated results and expected conservation relevance of those results, and clear evidence of data available for the analyses. The successful project needs to use existing data; projects proposing collection of new field data will not be considered.
  • Contact information for three references

The department is especially interested in candidates who can contribute to the diversity and excellence of the academic community through research, teaching and service.

The University of California is an Equal Opportunity/Affirmative Action Employer and all qualified applicants will receive consideration for employment without regard to race, color, religion, sex, sexual orientation, gender identity, national origin, disability status, protected veteran status, or any other characteristic protected by law.

More information and application here.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 29/04/2017

 

Open call for post-doctoral candidates – OE80

 

The INRA is offering a 24-month postdoctoral contract to deliver a thesis on modeling grassland ecosystems, based in Grignon, France

Research topic: Management options for increasing soil carbon in grasslands: measuring and modeling soil organic matter turnover and carbon stabilization in pasture soils

 

The proposed research will be carried out as part of an international project led by the National Institute for Agricultural Research (France) and the Landcare Research Institute (New Zealand). The intensification of pastoral farming is spreading around the world and its effects on soil properties are largely unknown, notably in terms of soil carbon dynamics. The limited evidence available suggests specific management practices may both production and carbon storage, but just how stable is this carbon we store? Our research focuses on the following questions:

  • Is accumulated C moving into stable soil pools, or is newly added C susceptible to loss as a result of changes in climate or new land management practices?
  • Would these new management practices alter the nature and turnover times of existing soil organic matter?
  • The algorithms developed to answers such questions will be imbedded into a dynamic system model (CenW) to improve our ability to predict net C balances and the stability of stored C in managed grasslands, in order to:
  • Quantify and compare the effects of diverse sward and high-input pastures on the stabilization of pasture-fixed C and its vulnerability to loss under environmental change;
  • Quantify and compare the effects of diverse swards, high-input pastures and cut and carry versus grazing on soil organic matter turnover, as mediated by soil moisture and temperature,
  • Develop and validate CenW, to improve our ability to model the effects of alternative intensification of soil C cycling, storage and mitigation scenarios.

We will test the model performance of CenW using long-term experimental datasets, examining how efficiently the model simulates different ecosystem processes, including CO2 flux, plant growth, soil water balance, soil organic matter decomposition/SOM turn over, net ecosystem C balance, as well as SOC stock under pasture. We will also aim to determine precisely how the model may capture inter-annual variation and seasonal variation in different ecosystem processes. Evaluating the model using sensitivity analyses, we will identify the sensitive parameters with the greatest influence/control over plant growth, soil water and soil organic matter decomposition. A subsequent uncertainty analysis will also be carried out, in order to measure the total uncertainty incorporated in model simulation output variables through these sensitive parameters.

This will strengthen our confidence and transparency in applying the CenW model to different future management and climatic scenarios. In the project’s final stages, we aim to use the modified model to assess the impacts of feasible management change scenarios under typical and relevant conditions. The management scenarios under scrutiny will include differences in grazing/cutting intensity, the rooting patterns of pasture species and soil cultivation in relations to the application of fertilizers or irrigation. These simulations will be done under current and potential future climates and atmospheric CO2 concentrations.

Duties: The post-doctorate position will mainly focus on modeling exercises, collecting data from long-term experiments, running models and analyzing modeling results. They will be expected to prepare manuscripts to submit to peer-reviewed journals.

Qualifications:

  • A PhD in agricultural, ecosystem, bio-geoscience, or environmental science, or in related fields of science;
  • A proven track-record in agro-ecosystems studies, field-based research and modeling;
  • A demonstrated ability to conduct and complete research projects, generating and publishing their findings in international peer-reviewed journals;
  • Strong written and oral communication skills in English.

Skills:

  • A keen understanding of the complex biological problems in agroecosystems,
  • Knowledge of carbon, nitrogen, heat and water dynamics in agroecosystems,
  • Strong skills in ecosystem modeling and software development,
  • Expertise in scientific computing, including proficient programming skills,
  • Expertise in model evaluation, calibration, parameter optimization, sensitivity and uncertainty analyses, model improvement and scenario analyses,
  • Strong statistical analysis skills

Salary: The net salary will be based on professional experience and skillsets.

Application: Please email your application to abad.chabbi@inra.fr with Post-docGrassland in your title, no later than July 1, 2017.

Applications should include a cover letter highlighting current research, activities and skills relevant to the position; an updated resume; an extensive publication list as well as 2 or 3 of your choice publications; the names and contact information of at least two professional references familiar with your qualifications and skills; the copy of your degrees and transcripts of your academic record. All documents are to be submitted in English – or French, if applicable.

The job description is available here.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 29/04/2017

 

Animateur/trice du secrétariat exécutif du Réseau National d’Expertise Scientifique et Technique sur les sols (RNEST) – OE79

 

Cadre de la mission

Les enjeux liés à la gestion des sols agricoles et non agricoles concernent notamment la sécurité alimentaire, l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques, la préservation de la santé, de la biodiversité et des services écosystémiques rendus par les sols. En novembre 2015, dans le cadre du Plan d’action Lima-Paris, la France a lancé l’initiative internationale « 4 pour mille », visant à fédérer, au niveau mondial, les porteurs d’enjeux associés aux sols en vue d’augmenter le stock de carbone dans les sols. Au niveau national, les rapports du CESE et du CGAAER-CGEDD sur les sols soulignent le caractère dispersé de l’expertise et des initiatives scientifiques et techniques autour des sols. Pour répondre à ces enjeux et à ces verrous, le plan « Agriculture-Innovation 2025 » aboutit à la mise en œuvre d’un réseau national de coordination de l’expertise scientifique et technique sur les sols (RNEST).

Le réseau RNEST ambitionne de fédérer les acteurs français travaillant sur les sols agricoles et non agricoles, autant dans la production de connaissances et d’applications technologiques et techniques que dans les processus de valorisation et de transfert (GIS, RMT, projets collectifs et collaboratifs, etc.). Il interagira par ailleurs avec les réseaux internationaux déjà existants (dont le Global Soil Partnership, 4 pour mille, etc.).

Les impacts attendus de ce nouveau réseau sont :

  • Le maintien, l’élargissement et la structuration de la communauté scientifique et technique, veillant à promouvoir la pluridisciplinarité au sein du réseau (sciences biophysiques : écologues, évolutionnistes, agronomes, pédologues, physiciens et chimistes du sol, biologistes, toxicologues – et sciences humaines et sociales : économistes, sociologues, juristes, ethnologues, etc.) ;
  • La coordination et la communication de la recherche sur les sols, prenant en compte l’ensemble des enjeux et améliorant les synergies entre les différents acteurs ;
  • Le renforcement des collaborations entre ses membres et des synergies entre les dispositifs expérimentaux ;
  • L’appui aux politiques publiques visant à réduire les risques de dégradation des sols et améliorer la prise en compte de leur multi-fonctionnalité ;
  • La formulation de recommandations et la production d’outils à destination des usagers des sols pour développer une gestion durable de cette ressource ;
  • Le développement de la visibilité et de la mobilisation de l’expertise territoriale sur les sols ;
  • La visibilité nationale et internationale de l’expertise technique et scientifique française sur les sols.
  • Le réseau RNEST est constitué de quatre instances : un comité de pilotage (COPIL), un conseil scientifique (CS), un secrétariat exécutif (SE) et une Agora (ensemble des parties prenantes des sols). L’animation du RNEST est coordonnée par l’ACTA et l’APCA, avec un pilotage assuré par le MAAF, le MEEM et le MENSER en collaboration avec l’ADEME et l’alliance de recherche All’Envi. Le CS du RNEST s’appuiera sur le CS du programme GESSOL[1] (1998-2015).

Contenu de la mission

Le SE comprend des représentants du MAAF, du MEEM, du MENSER, de l’ACTA, de l’APCA et de l’ADEME. L’animateur/ trice aura pour mission d’organiser et dynamiser le fonctionnement du secrétariat exécutif (SE), sous la responsabilité du COPIL et en lien étroit avec les membres du SE. Plus particulièrement il/elle :

  • Proposera les ordres des jours du SE et animer les réunions et les échanges entre les réunions,
  • Fera la synthèse des actions proposées par les acteurs du réseau,
  • Identifiera et rassemblera les acteurs aux différents stades de l’échelle de maturité technologique, concernés par toutes les thématiques autour des sols : connaissance des sols, compréhension des liens sols – santé (toxicologie, écotoxicologie, antibio-résistances, etc.), gestion des sols agricoles et forestiers, gestion des sols non agricoles, génie pédo-écologique, économie des sols, droit des sols, etc.) ;
  • S’impliquera dans la mise en cohérence des ressources et données sur les sols ;
  • Animera et organisera les événements du réseau RNEST (séances de travail, communication entre les membres, Journée mondiale des sols, etc.), en complémentarité avec les actions menées par les réseaux existants (GIS Sol, GIS CAS, RMT Sols & Territoires, AFES, GEMAS, plan national santé – environnement, feuille de route interministérielle sur l’antibio-résistance, etc.) ;
  • Communiquera sur les initiatives et les actions autour des sols à l’intérieur et à l’extérieur du RNEST, y compris à l’international. Il / elle sera responsable de la création et de l’enrichissement régulier du site internet et de l’animation d’un forum RNEST ;
  • Coordonnera la mise en œuvre des actions, dont :
  • L’identification, la sollicitation et la mise en relation les personnes-ressources du réseau pour appuyer les politiques publiques nationales et internationales et pour leur déclinaison territoriale ;
  • Appui aux acteurs du réseau pour le montage de projets multipartenaires (dans les cadres d’appels à projets français et internationaux CasDAR, GESSOL, ADEME, ANR, H2020, Région, etc.).

Profil, connaissances et compétences attendues

  • Profil attendu : personne dynamique, réactive et enthousiaste, avec un fort intérêt pour les sols.
  • Formation : Master en sciences de la nature (agronomie, foresterie, écologie, sciences de l’environnement…) ou en sciences humaines et sociales (sociologie, économie, droit, sciences politiques…). Le-La candidat-e aura idéalement suivi des modules de formation et / ou réalisé un stage en lien avec les sols.
  • Expérience professionnelle : serait un avantage mais n’est pas exigée pour ce poste.
  • Compétences : bonnes qualités rédactionnelles ; goût pour des activités de communication ; maîtrise des outils de bureautique de base (suite Office) ; aisance en anglais.
  • Savoir-être : excellente intelligence relationnelle, sens du contact et des intérêts contrastés, grande autonomie, travail en équipe
  • Contraintes particulières : quelques déplacements à prévoir en France et à l’étranger.

Conditions d’embauche par l’ACTA

  • CDD DE 18 mois
  • Salaire selon expérience
  • Poste basé à Paris avec de nombreux déplacements

Candidature:  CV + lettre de motivation à envoyer par courriel : marie-florence.arzeux@acta.asso.fr.

La fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 09/04/2017

 

Professeure ou professeur en pédologie, genèse et classification des sols – OE78

 

Numéro d’offre : 1277

Période d’affichage : du 03-04-2017 au 01-09-2017

Lieu de travail : Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation – Département des sols et de génie agroalimentaire

Information générale

Milieu de vie privilégié au cœur de la ville de Québec, l’Université Laval est une grande université complète reconnue pour sa culture de l’excellence en enseignement et en recherche.

Description du poste

  • Enseigner et développer des cours dans le domaine de la pédologie, genèse et classification des sols aux niveaux des trois cycles de formation.
  • Développer un programme de recherche original dans le domaine de la pédologie, genèse et classification des sols (minéraux, organiques, urbains, forestiers, anthropiques, etc.).
  • Encadrer (direction et co-direction) des étudiants aux 2e et 3e cycles.
  • Participer à l’encadrement des étudiants de 1er cycle.
  • Contribuer à la promotion des programmes de formation et des activités de recherche en pédologie, genèse et classification des sols à l’Université Laval auprès des intervenants du milieu.
  • Participer à la vie de l’Université Laval.

Critères de sélection

  • Diplôme de Ph.D. (ou son équivalent) en Sols et environnement ; Sciences des sols, Pédologie ou dans un domaine connexe lié à la pédologie, la genèse et la classification des sols.
  • Expérience de travail pertinente en matière de pédologie, de genèse et de classification des sols (minéraux, organiques, urbains, forestiers, etc.).
  • Dossier de publications comportant plusieurs articles pertinents publiés dans des revues scientifiques dotées de comité de lecture dans le domaine de la pédologie, genèse et classification des sols.
  • Compétence éprouvée pour enseigner les cours suivants : Genèse et classification des sols ; Géographie des sols ; Utilisation et occupation des sols ; Genèse et classification des sols et des humus (2e et 3e cycles).
  • Bonne connaissance de la cartographie numérique des sols, de l’agriculture de précision, de l’utilisation des outils de télédétection et des sols (minéraux, organiques, etc.) du Québec.
  • Apte à intégrer les programmes de 1er cycle en agronomie et des 2e et 3e cycles en sols et environnement.
  • Aptitudes à la communication écrite et orale*.
  • Être admissible à l’Ordre des agronomes du Québec.* Remarque : L’enseignement des cours s’effectue en français. La candidate ou le candidat devra être capable de s’exprimer par écrit et oralement en français. Toutefois, l’Université Laval offre aux candidates ou aux candidats non francophones divers moyens d’apprentissage et de perfectionnement de la langue française.

Conditions 

  • Engagement et traitement
  • Salaire selon la convention collective en vigueur.

Candidature

Date limite du dépôt de candidatures : 01-09-2017

Date d’entrée en fonction : 01-01-2018

Dossier de candidature :

  • un curriculum vitæ détaillé ;
  • les relevés de notes (1er, 2e et 3e cycles) ;
  • une lettre de présentation (maximum 3 pages) faisant valoir vos qualifications dans le domaine de la Pédologie, genèse et classification des sols, et décrivant vos motivations à exercer la fonction de professeure ou de professeur dans le domaine de la Pédologie, genèse et classification des sols, ainsi que vos contributions majeures depuis les cinq dernières années ; deux articles scientifiques publiés récemment dans le domaine de recherche du poste à combler ; trois lettres de référence acheminées par courriel a` karam@fsaa.ulaval.ca, provenant directement des signataires, témoignant de vos compétences dans le domaine de la Pédologie, genèse et classification des sols.

Soumission du dossier :

Le dossier de candidature complet doit être déposé, au plus tard le 1er septembre 2017, 16h30, à l’attention de :

Dr. Antoine Karam

Directeur

2425, rue de l’Agriculture

Département des sols et de génie agroalimentaire, FSAA

Pavillon Paul-Comtois

Université Laval (Québec) Canada G1V 0A6

Valorisant la diversité, l’Université Laval invite toutes les personnes qualifiées à présenter leur candidature, en particulier les femmes, les membres de minorités visibles et ethniques, les autochtones et les personnes handicapées. La priorité sera toutefois accordée aux personnes ayant le statut de citoyen canadien ou de résident permanent.

 

Plus d’information sur la page internet de l’offre en question.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 09/04/2017

 

Postdoctoral Position – Evaluation of tolerance development of soil engineer fauna to contamination with residual pesticides in agricultural landscapes – OE77

 

Research Unit: UMR 6553 ECOBIO, University Rennes1 (Rennes, France)

We offer a postdoc position in stress ecology and ecotoxicology for 18 months at the University of Rennes1 (Brittany, France). The position is available in the research group “RITME” lead by Professor Claudia Wiegand at the CNRS laboratory “Ecosystems, Biodiversity and Evolution” (ECOBIO, UMR 6553) in Rennes, France (web site https://ecobio.univ-rennes1.fr). It is part of a current program on Environmental Toxicology and Stress Ecology (LIA ETSE, CNRS and University Rennes1).

The holder of this post-doc position will address consequences of earthworm population’s exposure history in terms of acclimation and adaptation strategies, the physiological mechanisms facilitating it, and its impact on further generations. Combining field studies and laboratorial experiments, and applying state of the art biochemical and molecular analysis will progress this research line.

Form of employment: Full term position for 18 months, starting 1rst September 2017; gross salary from 2000 to 2300 euros per month according to research experience. Note that the position is opened to abroad scientist or to French scientist who have spent at least one year in research abroad within the last 3 years. The work place is Rennes.

Candidate profile:

The applicant holds a PhD in Life sciences and Environment with a background in Biology and Ecology. He / she is strongly interested in the intersection of stress-physiology, biochemistry and ecology of soil systems. We appreciate high capacity in developing field research strategies in combination with laboratorial analytical skills. Beneficial are skills in statistical analysis / modelling. Good communication skills in spoken and written English are required.

We provide interdisciplinary training by addressing mechanisms of detoxification and oxidative stress, of energy allocation, and by developing metabolomics approach. Moreover, access to long-term observatories and fields of known history of pesticide application, climatic chambers and LC-MS/MS equipment for analysis of pesticides and their metabolites.

Application: We welcome your application sent to Claudia.wiegand@univ-rennes1.fr and to Françoise.Binet@univ-rennes1.fr.

Dead line application is May 10th 2017. Interviews are planned in May-June.

Applications include: 1) CV, 2) Proof of PhD degree, 3) letter of motivation including a brief summary of the past research, current and future research interests, 4) Names and contact information of at least 2 references.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 09/04/2017

 

Post-doctoral position in France at LSCE (IPSL-CNRS-CEA-University of Saint-Quentin-en-Yvelines) and LPC2E (CNRS/University of Orléans) – OE76

 

Subject : Modelling greenhouse gas emission processes (CH4 and CO2) by Sphagnum peats; Impact of global change on these emissions and feedbacks on the climate

Host laboratory:

Laboratoire de Physique et Chimie de l’Environnement et de l’Espace (LPC2E)

Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE)

Persons in charge:

Bertrand Guenet, LSCE, L’Orme des Merisiers-bat.712, 91190 Gif-sur-Yvette – France

Fabrice Jégou and Christophe Guimbaud, LPC2E, 3A avenue de la recherche scientifique, 45071, Orléans cedex 2, France

Start and duration: July 2017 for 18 months, renewable up to 30 months

Description of the subject

Continental bio-geospheres represent the primary source of emission of Greenhouse Gases (GHGs) in the atmosphere: CO2, CH4 and N2O. Feedback on these emissions generated by the climatic changes, the pollution, or the exploitation of these environments are expected but not well quantified. For example, temperature and rainfall changes (water level) could increase carbon destocking soils, which in turn would increase GHG concentrations in the atmosphere. In this context, peatlands are relevant systems to study these feedbacks.

Sphagnum peats are the most efficient terrestrial ecosystem as tmospheric carbon sinks. Indeed, these two last centuries, the amount of carbon that has been stored is equivalent to that of the emitted anthropogenic carbon. This storage result of a delicate balance between carbon inputs (CO2 absorbed by photosynthesis) and carbon outputs (CO2 and CH4 production, dissolved and particulate carbon) leading to an accumulation in the soil of organic matter in the form of peat (carbon sinks). Actually, major uncertainties exist about the biogeochemical processes related to the interaction between chemistry cycles (C, N, P, S), the microorganisms, and the redox reactions under climatic change conditions. These processes have to be studied to better understand the vulnerability of this carbon sink face of global change.

This work is part of the key objectives of the French LABEX VOLTAIRE (http://www.univ-orleans.fr/en/investissements-avenir/voltaire, University of Orléans, OSUC, France) and European H2020 CRESCENDO (https://crescendoproject.eu/, LSCE, Gif-sur-Yvette, France) projects and will be achieved in the framework of the French peatland observatory network (http://www.insu.cnrs.fr/node/3988, SNO-Tourbières) based in Orléans with regular visits at LSCE. Efforts will be focussed on the understanding of the processes controlling the peatland emissions to the atmosphere and the induced impact on the climate.

The ORCHIDEE (continental surface) model will be used with offline climatic forcings. Coupled simulations with the LMDz (atmosphere) and INCA (chemistry) models will be achieved in a second step. These models developed at the IPSL institute (Paris, France) will be used to assess the impact of climate change on emissions from peatlands and feedback of these emissions on the climate.

The postdoctoral research associate position is located the first 6 months at the LSCE and the last 2 years at the LPC2E. The position is available on July 2017. The initial appointment is for 18 months and is extendable to 30 months (duration of the grant): one year, renewable (LABEX VOLTAIRE fund), and 6 months (CRESCENDO fund). Salary will be in accordance with French public service positions based on experience and qualification. Prior experience in numerical modelling of the wetland emissions is desirable.

A working knowledge of programming languages such as Fortran and data analysis tools such Matlab/IDL is required. Biogeochemistry knowledge on Sphagnum type peatlands would be also appreciated. Modelling development (ORCHIDEE) will be performed with the collaboration of ISTO-CNRS-Orléans (Fatima Laggoun-Défarge, Sébastien Gogo) and LSCE-IPSL-CNRS-CEA-University of Saint-Quentin-en-Yvelines (Bertrand Guenet, Philippe Peylin).

Applicants will be expected to show evidence of their potential through letters of recommendation and documentation of their related experience. Applicants should submit a letter of application stating research interests and experience, along with curriculum vitae, and the names of 2 references to: fabrice.jegou@cnrs-orleans.fr, bertrand.guenet@lsce.ipsl.fr

Gross monthly salary: 2500 €

Network and funds:

Regional (Centre)

CARBIODIV (2013-2015) Centre project with financial supports of European fund FEDER and the General Council of the French Cher department.

PIVOTS project (2015-2021): « Plateformes d’Innovation, de Valorisation et d’Optimisation Technologique environnementaleS – Contrat de Plan Etat Région Centre, Plateforme «PESA»: Plateforme sur les Échanges Sol-Atmosphère

National 

Service National d’Observation Tourbières» : French Peatland observatory network

VOLTAIRE : French LABEX initiative (2011-2020),WP5: Biogeochemical functioning of the surface environments – role in the formation of biogenic gas – role on the processing and transfer of pollutants. WP6 : Emissions and cycle of life of volatile compounds formed by continental surfaces.

European 

CliMireSiber EU-INTERACT TNA (2012-2014) within the framework of INTERACT Transnational Access European Union -Russia

H2020 CRESCENDO (2015-2020)

The job description is available here.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 02/04/2017

 

OFFRE POSTE TECHNICIEN CHIMISTE UNIVERSITE DE BORDEAUX UMR EPOC – OE75

 

Un poste de Technicien BAP / emploi-type : B « Sciences chimiques et sciences des matériaux » B4X22 est ouvert au concours à l’Université de Bordeaux au sein de l’UMR EPOC 5805 CNRS.

Vous trouverez la liste des postes ouverts aux concours en 2017 à l’université de Bordeaux en suivant le lien suivant : http://www.u-bordeaux.fr/Universite/Carrieres-et-emplois/Concours-et-campagnes-de-recrutement/Concours-et-recrutements-ITRF-Session-2017

Les inscriptions au concours sont ouvertes jusqu’au 26 avril 2017.

Les activités de la personne recrutée concerneront la mise en œuvre des analyses ayant trait à l’étude de la matière organique dissoute/colloïdale (MOD) dans l’environnement aquatique et de son rôle dans le transfert, le devenir, la biodisponibilité et la toxicité des contaminants. Le(la) technicien(ne) aura la responsabilité des appareillages instrumentaux liés à ces expérimentations et participera aux activités de recherche de l’équipe. Il(elle) effectuera des analyses d’eau et/ou sédiment mettant en œuvre plusieurs techniques d’analyse (spectroscopie de fluorescence et UV-Visible, analyse de carbone organique…) et de fractionnement (chromatographie, fractionnement par flux force (AF4), procédés membranaires…). Il(elle) participera à des campagnes d’échantillonnage sur le terrain en lien avec la problématique MOD dans une logique d’expertise de la chaine globale de caractérisation de la MOD, du prélèvement à la genèse des résultats d’analyse.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 02/04/2017

 

ENSEIGNANT / ENSEIGNANTE EN TECHNIQUES FORESTIERES LOIRET – OE74

 

L’entreprise : Établissement d’Enseignement Agricole des Barres

Arboretum national des Barres 45290 Nogent sur Vernisson http://lesbarres.fr/

La mission : Assurer les cours et les TP en sciences forestières (topographie, cartographie, pédologie, géologie, …) auprès des élèves en BTSA et Licence Professionnelle. Encadrement de projets sur le terrain et de voyages d’études, suivi des stages.

Profil recherché : Ingénieur forestier ou bien BTSA Gestion Forestière forêt avec une licence (niveau minimum requis).

Conditions proposées : Poste à pourvoir au 1er septembre 2017 à temps plein. Statut d’Agent Contractuel de l’État, renouvelable chaque année. CDI au bout de 4 ans ou bien titularisation après concours interne. Possibilité d’être logé sur place.

Personne à contacter : Pascal Guenet (pascal.guenet@educagri.fr / tel : 02 38 95 01 80), directeur adjoint du lycée agricole du Loiret responsable du site des Barres.

Le descriptif de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 02/04/2017

 

Maître de conférences en Mécanique des fluides et mesures environnementales – OE73

 

CADRE DE TRAVAIL

Situé au cœur du 1er bassin agricole et alimentaire d’Europe, AGROCAMPUS OUEST a été créé en juillet 2008 par regroupement d’Agrocampus Rennes et de l’Institut National d’Horticulture d’Angers. Ce grand établissement constitue un ensemble unique en France par la palette des thématiques couvertes et des expertises rassemblées dans les domaines de l’agronomie, de l’alimentation, de l’horticulture et du paysage.

Implanté sur 2 sites rassemblant 2000 personnes, membre fondateur de la COMUE (COMmunauté d’Universités et Établissements) Université Bretagne-Loire, cet établissement public sous tutelle du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, met les compétences de ses 150 enseignants-chercheurs au service de 1100 étudiants inscrits dans 4 cursus d’ingénieurs et autres formations allant de la licence au doctorat (130 doctorants). Au sein de ses 2 campus de formation et de recherche de Rennes et d’Angers, AGROCAMPUS OUEST mène des recherches académiques et finalisées, en partenariat étroit avec l’INRA et des activités de transfert et de développement en lien avec 3 pôles de compétitivité (Mer Bretagne, Végépolys, Valorial) et de nombreux instituts techniques.

Le/la maître de conférences recruté/e intégrera le département d’enseignement Milieu Physique, Paysage et Territoire d’Agrocampus Ouest (MilPPaT : 30 Enseignants-Chercheurs, 26 AITOS). Il/Elle effectuera ses activités de recherche au sein de l’Unité de recherche EPHor (Environnement Physique de la Plante

Horticole) qui compte une dizaine d’enseignants-chercheurs autour de la thématique des transferts de masse et d’énergie dans l’environnement du végétal spécialisé (horticole et urbain). L’unité mène des travaux en partenariat avec l’INRA, des universités étrangères, des centres techniques et des industriels. Le/la maître de conférences recruté/e bénéficiera des installations expérimentales dont dispose l’établissement, ainsi que de l’appui technique et pluridisciplinaire de l’unité.

MISSIONS D’ENSEIGNEMENT

Son enseignement sera centré sur la physique ainsi que sur les applications de cette discipline en horticulture et paysage. Il/Elle sera intégré/e à l’unité pédagogique Physique des Transferts et Bioclimatologie du département MilPPaT.

Au niveau licence (L), l’enseignement sera dispensé essentiellement dans les formations d’ingénieurs du centre d’Angers : L1 : Météorologie et mesures climatiques, L3 : Hydraulique, L3 : Mécanique, L3 : Bioclimatologie.

Dans les cycles de niveau master M1/M2, il/elle interviendra également dans des modules spécialisés (Ressources en eau, Cultures sous serres et hors-sol…), ou dans des masters co-habilités sur des thèmes en lien direct avec son domaine de compétence. Le/la maître de Conférences recruté/e proposera et organisera de nouvelles unités d’enseignement au sein d’Agrocampus-ouest, et participera à l’encadrement de travaux personnels, de projets et de stages.

Il/elle pourra s’investir dans des projets TICE (Technologies de l’Information et de la Communication appliquées à l’Enseignement) afin de renforcer la visibilité de l’Établissement à l’extérieur. Il/elle fera évoluer les programmes d’enseignement et les méthodes pédagogiques afin d’assurer constamment aux élèves-ingénieurs une formation en adéquation avec les développements technologiques, répondant aux besoins actuels et futurs des professionnels.

MISSIONS DE RECHERCHE

L’unité d’accueil EPHor s’intéresse plus particulièrement au végétal en milieu confiné. Dans un contexte de durabilité, l’objectif est de réduire les intrants, et plus particulièrement les apports d’eau et d’énergie sans pour autant affecter le développement du végétal (en quantité et en qualité). Pour aborder cette problématique, EPHor a engagé des recherches portant sur la compréhension des interactions sol-plante-climat dans les milieux limités et artificialisés.

Les recherches du /de la maître de conférences porteront sur les transferts sol-plante-atmosphère que ce soit dans un contexte de culture sous serre ou dans un contexte urbain. Elles fourniront des éléments d’explication sur les mécanismes physiques régulant les échanges entre le végétal et son environnement.

Du point de vue méthodologique, le/la maître de conférences participera à la définition et à la mise en œuvre de protocoles expérimentaux (mesures physiques et écophysiologiques) destinés à caractériser le comportement du système induit par une réduction des intrants. Les données ainsi recueillies seront analysées afin de formaliser les mécanismes de transfert (chaleur, eau, CO2) survenant entre le substrat et la plante, puis entre la plante et l’atmosphère en vue de les intégrer in fine dans un modèle de climat distribué développé au sein de l’unité.

Le/La maître de conférences aura accès aux Installations Expérimentales Mutualisées (4000 m² de serres) ainsi qu’au matériel de métrologie disponible dans l’unité. Il/Elle bénéficiera des structures de recherches auxquelles EPHor adhère : la Fédération de Recherche IRSTV (Institut de Recherche en Sciences et Techniques de la Ville) et la Structure Fédérative de Recherche QuaSav (Qualité et Santé du Végétal).

Les recherches qu’il/elle engagera devraient déboucher sur un outil permettant d’optimiser le fonctionnement du végétal en limitant les consommations d’intrants. Elles s’inscrivent dans des problématiques d’économies d’énergie et de respect des normes environnementales. Elles offriront enfin la possibilité d’approfondir des disciplines de la physique (aéraulique, thermique, physique de l’air humide, bioclimatologie, sciences du sol) tout en assurant une ouverture vers le domaine du végétal, riche en collaborations et contacts professionnels.

ANIMATION

Relation avec les professionnels et développement

Le/la maître de Conférences renforcera les contacts avec les partenaires scientifiques dans le domaine de la physique et participera à des actions de formation et de développement. En matière de formation continue il/elle sera invité/e à proposer l’organisation de sessions spécialisées dans ses domaines de compétence.

En matière de développement, il/elle entretiendra et/ou engagera avec les professionnels du secteur (agro-équipements, producteurs,…..) des collaborations qui répondent d’une part à leurs besoins et d’autre part confortent et valorisent sa propre expertise. Le pôle de compétitivité Végépolys dans le domaine du végétal spécialisé offre un cadre approprié à ces échanges.

Coopération internationale

Le/la maître de Conférences sera associé(e) au programme de coopération internationale de l’établissement qui vise à conférer une dimension européenne et internationale à la formation des étudiants, et aussi à conforter le niveau d’expertise de l’établissement en lui assurant une reconnaissance internationale. Il/Elle sera encouragé(e) à développer des partenariats avec des équipes de recherche d’autres pays, par le biais par exemple de programmes bilatéraux ou de programmes européens.

COMPETENCES REQUISES

Les candidat(e)s devront posséder un doctorat en mécanique des fluides et des compétences en modélisation et métrologie. Des connaissances dans le domaine du végétal pourront constituer un plus.

PERSONNES A CONTACTER

Pour tout renseignement scientifique et pédagogique :

Nom de l’enseignant référent Pr. P.E. Bournet (tél. : 02 41 22 55 04 / e-mail : Pierre-Emmanuel.Bournet@agrocampus-ouest.fr)

Pour tout renseignement administratif et organisationnel :

Direction générale d’AGROCAMPS OUEST (tél : 02 23 48 55 02 / e-mail : direction.generale@agrocampus-ouest.fr)

Le poste étant rattaché au ministère de l’Agriculture, il ne nécessite pas de qualification préalable par la CNU, mais les modalités du concours sont spécifiques : http://www.chlorofil.fr/emplois-concours-formation-et-carriere/recrutement/concours-des-enseignants-chercheurs-des-etablissements-publics-denseignement-superieur.html

Le descriptif de l’offre est disponible ici.

 

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 02/04/2017

 

Research Fellow in Modelling Metal Contamination of Rice Supplies in Asia – OE72

 

Fixed Term contract until 30th April 2019, to ideally commence 1st May 2017 or as soon as possible thereafter

£31,620 per annum

Location: Cranfield, Bedfordshire

Cranfield is an exclusively postgraduate university that is a global leader for education and transformational research in science, technology and management. The Soil and Agrifood Institute has internationally-recognised expertise and some of the best soils research facilities in Europe, as well as hosting national and international soil data assets.

We are seeking a Research Fellow to contribute to a 2 year project in collaboration with the International Rice Research Institute, funded by a BBSRC GCRF Foundation Award for Global Agriculture and Food Systems Research. The aims are to develop generic methods for assessing the extent that Asian rice supplies are contaminated with toxic metals, and to assess the potential of mitigation strategies based on agronomic management and rice genotype differences. You will help develop spatial datasets on contamination risks and drivers across rice-growing areas in Bangladesh and the Philippines, and use spatial data analysis techniques to develop mathematical models of contamination risks.

You will be educated to doctoral level in the field of spatial data analysis and modelling as applied to agricultural or environmental systems. You will have experience in statistical analysis of complex data. You must have excellent project and time management skills, and oral and written communication skills for mixed audiences. You will be willing to travel and work overseas for short periods with national and international partners.

For an informal discussion, please contact Prof. Guy Kirk at g.kirk@cranfield.ac.uk

Cranfield University is committed to promoting a harmonious working and learning environment where everyone is treated with respect and dignity, recognising that the contribution of all its people will be most effective in conditions which are inclusive.

Closing date for receipt of applications: 17 April 2017

Interviews to be held: 26 April 2017

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 27/03/2017

 

Soils Extension Specialist – OE71

 

Position: Assistant Professor (Tenure track, academic year appointment)

Available: Fall, 2017

Location: Agronomy Department, Purdue University, West Lafayette, IN

Position: The Department of Agronomy invites applications for a full-time, academic year, tenure-track assistant professor and Extension specialist in soil science. This position will have primary responsibilities in Extension built on a strong applied research program.

Responsibilities: Establish an externally funded, nationally and internationally recognized Extension and research program that provides leadership and scholarship in the areas of pedology, geospatial technologies and analysis, including remote sensing, soil geography, and data analytics. The successful candidate will have the opportunity to develop a rigorous, inventive program that evaluates interconnections among soils, people, and the environment across agricultural lands and the urban-suburban interface, and that utilizes innovative approaches to deliver timely, evidence-based solutions for soils-related issues to diverse clientele. Possible areas of focus could include, but are not limited to, interactions of soils and hydrologic processes across agricultural landscapes; use of soils and landscape information to inform land use decisions and policies; analysis and delivery of soils information to optimize nutrient use, soil health, water quality, onsite wastewater disposal practices, or storm water management. It is expected that the individual will establish partnerships with appropriate county, state, federal organizations, and other stakeholders.

 

Qualifications:

Required: A Ph.D. in Soil Science or related field and demonstrated potential for excellence in Extension education and research. Experience working with soils in the field and experience with GIS are essential. Applicants must have excellent written and oral communication skills.

Salary: Salary is competitive and commensurate with education, training and professional experience, and an excellent fringe benefit package that includes retirement program, medical, life and disability insurance and sabbatical leave program.

Applications: Candidates should submit a letter of application, statement of Extension and research philosophy, curriculum vita and three references. A background check is required for employment in this position. Preferred starting date is August 14, 2017. Purdue will accept electronic submissions, send as attachments to Dr. Darrell G. Schulze (c/o Jenny Kelly – jckelly@purdue.edu).

Written applications should be directed to:

Dr. Darrell G. Schulze (c/o Jenny Kelly)

Chair, Search Committee

Department of Agronomy

915 West State Street

Purdue University

West Lafayette, IN 47907-1150

Telephone: (765) 494-4774

Applications will be reviewed beginning on April 3, 2017 until a successful candidate is identified. For more information, please contact Search Committee Chair, Darrell G. Schulze (dschulze@purdue.edu). Visit our Website at https://ag.purdue.edu/agry/Pages/default.aspx.

College of Agriculture: The Department of Agronomy is an integral part of the College of Agriculture, one of the world’s leading colleges of agricultural, food, life, and natural resource sciences and ranked eighth globally in the 2016 QS World University Rankings. The College is deeply committed to the three land-grant missions (teaching, research, and Extension), to international activities and perspectives that span all missions, and to supporting a diverse and inclusive environment focused on excellence in all we do. Purdue is an ADVANCE institution – www.purdue.edu/dp/advance. The College has 11 academic departments and includes 337 faculty, 2736 undergraduate students, and 699 graduate students. The College’s strategic plan can be accessed at https://ag.purdue.edu/plan/Pages/default.aspx

The job description is available here.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 27/03/2017

 

Post-doc physico-chimiste des matériaux – 0E70

 

Localisation du poste: Blois, Laboratoire GREMAN, Orléans, BRGM

Date prévisionnelle de prise de poste : Dès que possible

Formation – Expérience :

Vous êtes titulaire d’une thèse de doctorat avec une spécialisation en sciences des matériaux.

Contributions du poste :

Dans le cadre du projet région Centre Val de Loire, Biopeps, « la biomasse au service de la biodégradation des pesticides : vers une agriculture durable », vous contribuerez dans le cadre de ce projet à développer un bioprocédé de dégradation des pesticides basé sur la mise en œuvre de communautés bactériennes actives, fixées sur des matériaux sélectionnés pour stimuler leur activité.

Dans ce cadre vous serez chargé d’élaborer un matériau support. Il s’agira de modifier un matériau, si possible naturel, comme support de biomasse voire pourvoyeur de nutriment. Les travaux consisteront à adapter les propriétés du matériau susceptibles d’influer sur le développement de la biomasse en particulier les propriétés de surface comme la surface spécifique, la rugosité de surface, la nature chimique des groupements de surface, la charge de surface impactée par le point de charge nulle. Vous contribuerez également au développement du couplage support/biomasse et aux tests de validation au laboratoire et sur site pilote.

Dans le cadre de ce projet de recherche scientifique vous serez chargé de:

  • Préparer, modifier et caractériser des matériaux
  • Réaliser des expérimentations au laboratoire
  • Participer au suivi de la dégradation des pesticides en collaboration avec les équipes du laboratoire
  • Valoriser et diffuser les résultats (communications écrites et orales, publications scientifiques)

Compétences et qualités requises :

  • Expérience pratique des techniques de préparation (broyage, tamisage…), d’élaboration (échange cationique, dépôt de surface…) et de caractérisation des matériaux (DRX, MEB, IR…)
  • Capacité à travailler en équipe pluridisciplinaire avec les techniciens et les ingénieurs physico-chimistes et biologistes du GREMAN et du BRGM
  • Goût de l’expérimental
  • Excellent relationnel et capacité d’adaptation
  • Rigueur dans la réalisation et le rendu des travaux
  • Bonne capacité rédactionnelle en français et en anglais

Merci d’adresser votre candidature et CV actualisé jusqu’au 31/03/2017 dernier délai à

 

Karine Michel (k.michel@brgm.fr)

Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez prendre contact avec Madame K. MICHEL (Tél. 02.38.64.37.42).

La fiche descriptive de cette offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 27/03/2017

 

Maître de Conférences en « Géochimie des Sols » – OE69

 

Situation : Affectation Département Milieux, Productions, Ressources et Systèmes (MPRS)

Contexte et enjeux généraux

Le défi actuel de l’agriculture est de subvenir aux besoins alimentaires et non alimentaires d’une population mondiale croissante dans un contexte marqué par des crises énergétique, climatique, économique et environnementale mais également par une raréfaction des ressources naturelles.

Il est donc nécessaire de repenser les agro-écosystèmes pour concilier production agricole, maintien des ressources et production de différents services écosystémiques. Afin de relever ces défis globaux (la régulation des cycles du carbone, de l’azote et du phosphore) ou locaux (adéquation entre fertilité des sols et stratégies de nutrition des plantes, adaptation aux stress, valorisation des ressources locales), il est crucial de mieux intégrer le fonctionnement du sol dans la conception et l’évaluation des systèmes de production. En effet, le sol joue un rôle central en tant que réservoir de matière organique et minérale, réacteur biogéochimique avec ses nombreuses activités biologiques et support des cultures. L’apport de la géochimie est un rouage essentiel pour la compréhension de la biodisponibilité des éléments. C’est pourquoi Montpellier SupAgro recrute un/une maître de conférences en géochimie des sols au Département MPRS dans l’axe « Ressources en Eau et en Sol ».

Thématique scientifique

Le/la maître de conférences en géochimie des sols mènera des enseignements et des recherches sur la disponibilité et la mobilité des éléments contraignant la productivité des agro-écosystèmes. Une des ambitions sera de contribuer à l’identification des différents leviers d’action liés au fonctionnement biogéochimique du sol pour contribuer à la transition agro-écologique.

Missions et activités d’enseignements

Le/la maître de conférences rejoindra le département Milieux, Production, Ressources et Systèmes (MPRS) pour intervenir à différents niveaux de la formation d’ingénieurs des spécialités Ingénieur Agronome (IA) et Ingénieur des Systèmes Agricoles et Agroalimentaires Durables au Sud (SAADS) de Montpellier SupAgro. Par un plein service d’enseignement (192heqTD), il/elle devra renforcer et développer des enseignements de géochimie des sols, en interaction avec une équipe pluridisciplinaire d’enseignants alliant biologie et écologie du sol (1PR, 1MC), hydrologie (1PR, 1MC), pédologie et cartographie des sols (1MC, 2 ingénieurs). Ces enseignements muniront les étudiants de connaissances sur le fonctionnement du sol et les mettront en situation de mobiliser et intégrer ces connaissances pour la conception et l’évaluation de pratiques agricoles et de gestion du sol.

Le/la maître de conférences interviendra préférentiellement à différents niveaux des cursus de Montpellier SupAgro :

  • cursus ingénieur (agronome et SAADS) : troncs communs, dominantes du semestre 7 « Vers une agriculture durable » et « Gestion des ressources naturelles », parcours du semestre 8 « Agroecology », Options « Productions Végétales Durables », « Gestion de l’Eau, des Milieux cultivés et de l’Environnement », mais aussi « Viticulture Œnologie » voire « Chimie Verte » ;
  • cursus de Master 3A « Sol » et « AgroDesign » et de Masters européens (Vinifera) ;
  • et également formations co-accréditées avec l’Université de Montpellier telles que le parcours « EcoSystèmeS » du master B2E. Montpellier SupAgro
  • Profil de recrutement : Maître de Conférences

Discipline: Science du sol Poste MC n°02-159

CNECA : 2

Missions et activités de recherche

Le/la maître de conférences conduira des recherches contribuant à renforcer la visibilité et la notoriété de Montpellier SupAgro sur deux des thématiques phares de la politique scientifique de l’établissement : transition agro-écologique et ingénierie prédictive du vivant. Elles s’insèreront dans le projet de l’UMR Eco&Sols sur les processus de régulation des cycles biogéochimiques du carbone et des nutriments dans des agro-écosystèmes à bas niveaux d’intrants, dans des pays du Nord et du Sud. Le/la maître de conférences jouera un rôle de premier plan dans l’un des trois thèmes de recherches structurant cette UMR : « Nutriments et Intensification Ecologique ».

Dans ce contexte, il/elle développera des recherches par des approches expérimentales et de modélisation permettant de mieux comprendre les leviers de la biodisponibilité des éléments majeurs N, P et K, et des conditions de toxicité d’autres éléments.

Il/elle s’attachera au développement d’un partenariat fort avec les acteurs de l’innovation.

En interface avec des UMR montpelliéraines d’écologie fonctionnelle (Eco&Sols, CEFE, LSTM), d’étude des ressources (LISAH) et d’agronomie (SYSTEM, SELMET), ses travaux contribueront à la compréhension des effets à court et long termes de la biodiversité planifiée au sein de peuplements végétaux plurispécifiques (cultures associées ou systèmes agroforestiers) et, plus généralement, des pratiques et systèmes de cultures innovants.

Pour cela, le/la maître de conférences mobilisera les connaissances issues des méthodes les plus avancées dans les domaines de la géochimie (y compris isotopique). L’enjeu finalisé de ces recherches est de contribuer à conceptualiser le fonctionnement biogéochimique du sol pour l’intégrer dans la co-conception de systèmes de cultures.

Missions et activités de transferts

Le/la maître de conférences devra construire des liens forts avec le secteur privé et les acteurs locaux au travers de la Chaire d’Entreprise AgroSYS, et des réseaux nationaux comme les

Réseaux Mixtes Technologiques (RMT Fertilisation & Environnement) et internationaux (European Sustainable Phosphorus Platform).

Profil

Compétences attendues :

Titulaire d’un doctorat en Science du Sol ou Chimie de l’Environnement spécialisé en géochimie du sol et, idéalement, complété par des compétences en agronomie.

Des compétences avérées en statistiques, modélisation ou utilisation de modèles géochimiques seront appréciées. Une motivation pour le partenariat avec les secteurs professionnels est souhaitée.

Il/elle aura une attirance marquée pour les approches pluridisciplinaires et le travail en équipe. Il/elle saura transmettre ses connaissances à des publics variés, allant des étudiants en formation initiale à des professionnels en formation continue.

Contact :

Madame Marie-Laure NAVAS, Directrice déléguée aux formations et à la politique scientifique (Marie-laure.navas@supagro.fr / Tel : 04.99.61.24.57)

Pour plus d’informations veuillez consulter la fiche descriptive de cette offre.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 26/03/2017

 

Concours de PROFESSEUR (emploi PR) – Département Agronomie Agroéquipement Elevage et Environnement – OE68

 

Discipline : Productions Animales

CNECA n°6

Profil de poste

AgroSup Dijon est un grand établissement qui forme principalement des ingénieurs appelés à travailler dans les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation. Cet établissement est placé sous la double tutelle du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Il délivre, seul ou en cohabilitation avec l’Université de Bourgogne, des licences professionnelles, des masters et mastères spécialisés s’inscrivant dans ses champs de compétences. Il a également une mission particulière d’appui au système d’enseignement agricole et participe à la formation des cadres du Ministère en charge de l’agriculture. AgroSup Dijon est, au niveau local, intégré dans la COMUE Bourgogne Franche Comté et, au niveau national, membre fondateur de l’Institut Agronomique Forestier de France (IAVFF).

Le/la professeur (PR) recruté(e) devra contribuer aux missions d’AgroSup Dijon, sur un poste relevant, statutairement, du corps des Professeurs de l’enseignement supérieur agronomique et vétérinaire. Ce poste visera à consolider et structurer les activités d’enseignement, de recherche et d’expertise en productions animales au sein de l’établissement. Rattaché(e) au département d’enseignement « Agronomie Agroéquipement Elevage et Environnement » (2A2E), le/la PR fera partie de l’unité pédagogique Productions Animales regroupant sept maîtres de conférences et un professeur. Il/elle pourrait exercer ses activités de recherche dans l’une des UMR dans lesquelles les enseignants-chercheurs en productions animales sont impliquées, soit au sein du Centre Inra Auvergne Rhône-Alpes (UMR 1213 Herbivores INRA VetAgro Sup ; UMR 1273 Métafort-Céramac), soit sur le site dijonnais (UMR 1347 Agroécologie ; UMR Procédés Alimentaires et Microbiologiques).

Missions d’enseignement

Le/la PR prendra en charge la responsabilité de l’Unité Pédagogique Productions Animales. Il/elle aura pour mission d’organiser et d’animer les enseignements en productions animales dans le cursus de formation des ingénieurs d’AgroSup Dijon de la spécialité Agronomie, tant au niveau du tronc commun de la formation qu’au niveau de la 3ème année (Dominante d’approfondissement « Ingénierie de l’Elevage »).

Il/elle aura en charge de faire évoluer et structurer ces enseignements en tenant compte à la fois des demandes des professionnels, des orientations stratégiques affichées par AgroSup Dijon et des thèmes emblématiques des recherches menées par les enseignants-chercheurs en productions animales. En collaboration étroite avec les enseignants-chercheurs de son département et des autres unités pédagogiques de l’établissement, il/elle pourra contribuer à la mise en place de modules ou de mises en situation pluridisciplinaires.

Le/la PR aura, plus particulièrement, en charge l’enseignement de l’alimentation animale et de ses interrelations multiples avec, entre autres, l’environnement, la santé et le bien-être des animaux et la qualité des produits animaux. La prise en compte de ces réponses multifactorielles, à différents niveaux d’intégration, est particulièrement importante pour la formation des futurs cadres qui interviendront dans un secteur agricole en pleine mutation.

Missions de recherche

En cohérence avec les orientations des recherches des enseignants-chercheurs en productions animales d’AgroSup, les travaux à développer par le/la PR devront contribuer à la conception de systèmes de productions animales durables permettant de fournir des produits animaux conciliant viabilité socio-économique des exploitations, préservation de l’environnement et prise en compte des demandes sociétales, à savoir santé animale et bien-être animal. Fort de compétences en productions animales, le/la PR pourra mettre en place un programme de recherche visant à évaluer ou prévoir, à plusieurs niveaux d’intégration, les impacts de pratiques d’élevage, comme par exemple, l’utilisation des ressources alimentaires, sur la santé des herbivores et les émissions de gaz à effet de serre. Les travaux développés par le/la PR pourront associer les compétences présentes parmi les enseignants-chercheurs d’AgroSup Dijon et intégrer des niveaux d’investigation complémentaires afin de développer une approche systémique autour de ces problématiques. Ils pourront aboutir à la mise en place d’indicateurs, méthodes ou outils qui pourront, à terme, être valorisés sur le terrain dans l’accompagnement des transformations de l’activité d’élevage et servir, entre autres, à l’identification et au transfert de pratiques agro-écologiques.

Le renforcement du potentiel d’encadrement des recherches en productions animales permettra de mieux coordonner les recherches à AgroSup Dijon en relation, entre autre, avec le Pôle Inra Auvergne Rhône-Alpes. Ainsi, en cohérence avec les activités de son UMR de rattachement, le/la PR devra mettre en place une animation scientifique à AgroSup Dijon pour veiller au bon équilibre des activités d’enseignement et de recherche des enseignants-chercheurs en productions animales et faire émerger des projets collaboratifs entre les différents enseignants-chercheurs, qu’ils soient rattachés au site clermontois ou intégrés dans les UMR dijonnaises. Ainsi, il/elle aura un rôle de structuration de la recherche à AgroSup Dijon pour asseoir cet établissement dans le domaine des productions animales tant sur le plan national qu’international.

Mission d’ingénierie, de développement et de coopération

Il lui sera demandé de développer des relations et coopérations avec les industriels, les pôles de compétitivité, les organismes de développement agricole et les instituts techniques dans le cadre de ses activités d’enseignement, de recherche et de transfert. Il/elle devra exercer une activité de veille pour identifier les appels d’offres ou programmes nationaux ou internationaux facilitant la mise en place de projets fédérateurs. Il/elle contribuera ainsi, dans son domaine de compétence, au développement de coopération internationale en relation avec la Direction des Relations avec l’Europe et l’International d’AgroSup Dijon et l’IAVFF.

Compétences requises :

  • Habilitation à Diriger des Recherches en sciences animales ;
  • Bonnes aptitudes pédagogiques ;
  • Expérience de recherche dans le domaine couvert par le profil ;
  • Animation d’équipes d’enseignement et de recherche, gestion scientifique et financière de programmes de recherche.
  • Capacités de travail en commun pour participer à la réflexion et à l’animation pédagogique, en collaboration avec d’autres composantes d’AgroSup Dijon et d’autres établissements partenaires.

Contacts :

Pour des renseignements sur le profil de poste

Département Agronomie Agroéquipement Elevage et Environnement, AgroSup Dijon – Christelle Gée (Tél. : 03 80 77 27 71 / gee@agrosupdijon.fr)

UMR 1213 Herbivores INRA VetAgro Sup – Isabelle Veissier (Tél. : 04 73 62 40 98 / veissier@clermont.inra.fr)

Pour des renseignements administratifs : Service des Ressources Humaines

Julie Gome (Tél : 03 80 77 23 51 / julie.gomes@agrosupdijon.fr)

Jennifer Marinthe (Tél : 03 80 77 25 18 / jennifer.marinthe@agrosupdijon.fr)

AgroSup Dijon 26 Bd Docteur Petitjean BP 87999 – 21079 DIJON cedex – France.

La fiche descriptive du poste est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 19/03/2017

 

18 months Post-Doctoral position at CEREGE, Aix-en Provence, France – Organomineral interactions: nanoscale characterization for carbon sequestration in soils – OE67

 

Social context

Land uses disrupt the natural functioning of soils, leading to degradation of soil resources. At the same time, forecasts estimate that agricultural production has to be increased by 1.85-fold to meet the food demand of 9 billion people by 2050. Agroecological practices thus have to fulfil two main objectives simultaneously—minimize soil degradation while improving ecosystem services. Agroecological strategies for restoring soil functioning mainly strive to enhance the soil organic matter pool by increasing organic matter input fluxes. We argue that future agroecological techniques should also be geared towards increasing the residence time of organic matter in soil. This would represent a win-win strategy since long-term C storage in soils is also an issue in term of climate change. This has been highlighted recently by the French Minister of Agriculture when proclaiming the launch of the “4 per 1000” project at COP 21.

Scientific context

A better understanding of the mechanisms that control organic matter stabilisation in soils is therefore needed. Mineral surfaces are suspected to play a major role in C storage in soils and the recently funded ANR “nanoSoilC” project, launched in January 2017, focuses specifically on the study of OM stabilization by organomineral interactions. We propose a conceptual breakthrough of organomineral interactions: our model no longer considers mineral surfaces as stable, but instead, subject to weathering. Weathering generates nanometric amorphous Al Si and Fe polymers with large specific surface areas and high reactivity towards organic compounds that they may stabilize on long-term timescales (Basile-Doelsch et al., 2015). The overall objective of the project is to explain the process of soil organic matter stabilization and destabilization by describing the mechanisms that control the organomineral interactions at the nanoscale. Organomineral complexes, considered at nanoscale, are called nCOMx.

Beyond the basic knowledge on soil functioning, two main outputs of this project are expected: providing a hierarchy of processes controlling the C residence time to improve our capacity to understand and model long-term ecosystem services provided by organic matter in soils; and providing the basis for understanding agroecological practices with respect to C storage and proposing innovation items.

Element of the post-doctoral scientific project

The main part of the work will aim at characterizing nCOMx using a multiscale approach. Characterization of such poorly ordered materials is challenging and will require a set of complementary techniques that must be sensitive to the organic and mineral phases, and most importantly to how they interact together. The objective is to characterize the morphology, chemistry and local structure of nCOMx and OM associations with the mineral constituents. The post-doctorant will perform the analyses and use the different methods with the objective of identifying the best combination of tools for characterizing and imaging synthetic and natural nCOMx.

Conditions

The monthly net income is € 2,400 (PhD<2years) or € 2,900 (PhD>2years). Professional costs will be covered by the programm.

The work will be carried out mainly at CEREGE (Aix-en-Provence, France) with regular and frequent missions in France and abroad to carry out the analyses.

CEREGE is a research laboratory in the field of environmental sciences. It brings together scientists from various research institutes (CNRS, INRA AMU, IRD, Collège de France). It is located in the Provence Alpes Cote d’Azur region, 15 km from Aix en Provence, in a technological park dedicated to the environment. Access by bus from Aix-en-Provence and Marseille.

Required profile

The post-doctoral candidate must have a strong experience in the use of characterization of solid phase using spectroscopic methods. Expertise in TEM and / or X spectroscopy on synchrotron facilities would be particularly appreciated.

Contacts

The selection process will start on March 1St 2017 and will continue until the position is filled. The funds are already available and the Post Doc will start as soon as possible, to the extent of administrative constraints.

More information on the application description.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 13/03/2017

 

Professeur adjoint en Biogéochimie environnementale des sols – OE66

 

Le Département des sciences des ressources naturelles de l’Université McGill invite les chercheurs potentiels à soumettre leurs candidatures pour un poste en biogéochimie environnementale des sols menant à la permanence. Le (la) candidat(e) retenu(e) aura des responsabilités d’enseignement, de recherche et de service. La personne choisie développera un programme de recherche subventionné qui permettra la formation d’étudiant(e)s de tous les cycles. La personne nommée enseignera au premier, deuxième et troisième cycle. La collaboration en recherche et en enseignement avec le personnel académique du Département, de la Faculté et de l’Université est encouragée. Un intérêt pour servir sur des comités de l’université et des communautés scientifiques, ainsi que pour s’impliquer dans la société en général est un pré-requis pour le poste.

Responsabilités

Le(La) candidat(e) retenu(e) devra effectuer des recherches sur les composantes physiques, chimiques et biologiques et les processus des sols qui contrôlent les flux de l’eau, des contaminants, du carbone, des nutriments et des gaz à effets de serre des écosystèmes. Le programme de recherche abordera la biogéochimie des sols dans le contexte de perturbations naturelles et anthropiques telles que l’agriculture durable, des changements des modes d’exploitation des terres, la pollution par les métaux traces et les substances organiques persistantes, l’hétérogénéité spatiale des sols et le changement climatique mondial.

Le dossier du candidat doit démontrer un grand potentiel de recherche dans le domaine de la biogéochimie environnementale du sol et une bonne capacité et intérêt à enseigner en sciences agricoles et environnementales aux niveaux du premier cycle et des cycles supérieurs.

Ce poste contribuera à l’expertise du Département en sciences du sol, en agriculture, en écologie appliquée, en écotoxicologie, en écologie forestière et du paysage, en biologie de la faune et de la flore, en entomologie, en microbiologie, en économie et en politique des ressources naturelles.

Le (La) candidat(e) retenu(e) doit démontrer une bonne expérience et un intérêt à travailler avec des groupes interdisciplinaires.

Qualifications

Le (La) candidat(e) retenu(e) doit avoir un doctorat (Ph.D.) dans un domaine pertinent aux sciences du sol comme la bio-géochimie, la chimie physique appliquée, l’hydrologie de la zone vadose, les sciences de l’environnement ou le génie de l’environnement.

Le poste offert est comme professeur adjoint mais un recrutement pour un poste plus élevé est possible pour les candidats qui cadrent parfaitement avec la description du poste.

Les candidats sont invités à soumettre un dossier complet comprenant une lettre de motivation, le curriculum vitae, une description du programme de recherche comprenant les réalisations et les plans futurs, jusqu’à trois publications en format PDF, un résumé des aptitudes à enseigner et trois lettres de référence d’experts pouvant évaluer leur candidature.

L’entrée en fonction est prévue pour le 1er août 2017.

Pour en savoir plus sur le département et la faculté, consulter notre site Web à l’adresse:

http://www.mcgill.ca/nrs/department-natural-resource-sciences ; www.mcgill.ca/macdonald

Les demandes de renseignements au sujet de cette position peuvent être envoyées au Directeur du département, Professeur Brian Driscoll, Brian.driscoll@mcgill.ca

L’examen des candidatures débutera le 10 mars 2017 et se poursuivra jusqu’à ce que le poste soit comblé.

VEUILLEZ POSTULER EN LIGNE À : https://academicjobsonline.org/ajo/jobs/8829

L’Université McGill souscrit à la diversité et à l’équité en matière d’emploi. Elle accueille les demandes d’emploi des femmes, des peuples autochtones, des minorités ethniques, des personnes handicapées, des personnes de toutes orientations et identités sexuelles, des minorités visibles, et d’autres personnes qui pourraient contribuer à une plus grande diversité. On encourage tous les candidats qualifiés à postuler; veuillez noter que conformément aux exigences de l’immigration canadienne, la priorité sera toutefois accordée aux Canadiens et aux résidents permanents.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 13/03/2017

 

Postdoctoral fellowship in modeling phosphorus soil biogeochemistry – OE65

 

We are looking for a motivated post doc fellow interested in soil biogeochemistry and land surface modeling to join our team at LSCE. The increase of atmospheric CO2 and climate change, associated to regional increases in nitrogen (N) and phosphorous (P) deposition induce a modification of the soil microbial and fungi activities impacting the mineralization of nutrients (N, P) and the stability of soil organic carbon. The post doc will combine two recent developments incorporated in the process-based ecosystem model ORCHIDEE: (a) the explicit representation of phosphorus and nitrogen cycles and their interactions with the environment and (b) a new soil carbon decomposition module including vertical and lateral transport and priming effects. The post doc will incorporate mechanisms related to microbial and fungi impacts on the stoichiometry of mineralization products, and inorganic N and P diffusion in the soil in relation to plant uptake.

The model will be evaluated at sites with long term N and P additions experiments collected in the IMBLANCE-P project, to quantify the importance of limitations from phosphorous mineralization and diffusion in soil to support primary production and the role of priming in the mineralization and plant uptake of N and P under additional N and P input, elevated atmospheric CO2 and warming.

Candidates should hold a PhD in ecology, soil science, Earth System Modeling or environmental Science, have strong skills in computer science, strong writing skills, and demonstrated ability to work in a team environment.

The fellowship will be hosted at Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) in the south-west of Paris for a fixed-term period of up to 36 months. The position is part of the ERC-Synergy IMBALANCE-P project involving more than 100 researchers (http://imbalanceperc.creaf.cat/) and will involve travels to other European research groups of the project.

How to apply:

Applications to be emailed to Bertrand Guenet (bertrand.guenet@lsce.ipsl.fr) and Daniel Goll (Daniel.goll@lsce.ipsl.fr) should include:

  • a curriculum vitae including most important recent publications,
  • statement of motivation (see above) and
  • names, addresses, phone numbers, and email addresses of at least two references. The position is available from March 1st and will remain open until filled with review of applications and interviews.

Salary follows national directives and is adjusted for work experience.

The job description is also avialable under PFD format.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 12/03/2017

 

Postdoctoral position in Proximal sensors for precision agricultural applications – OE64

 

Last application date: Mar 31, 2017 23:59

Department: LA12 – Department of Soil Management

Contract: Limited duration

Degree: PhD in Agriculture Engineering, Biosystems Engineering, Mechatronics Engineering or Mechanical Engineering

Occupancy rate: 100%

Vacancy Type: Research staff

Job description

Addressing food security issues in the light of the rapid population growth is an increasingly important global challenge. More food will have to be produced in the next 50 years than has been over the past 10,000 years (2008 UN sustainable development forum). One way to achieve this is by managing farm resources site specifically using advanced technologies in precision agriculture. Precision agriculture technologies play an important role in addressing the conflict between producing more whilst operating within a sustainable framework.

A 5-year postdoctoral position is available in Precision Soil and Crop Engineering Group (SiTeMan), within the Department of Soil Management, Faculty of Bioscience Engineering in Ghent University (UGent) in Belgium. We are looking for an enthusiastic young engineer to work under a recently funded project by the Flemish Scientific Research (FWO) under the Odysseus I call for proposal, with a total budget of €3.5 M: Towards Establishing a Centre of Site-specific Technology for Soil and Crop Management. The aim of the project is to establish a research platform combining cutting-edge soil and crop sensors, modelling and system control technology for managing farm resources (seeds, fertilisers, pesticides, water, and manure) site-specifically, with the final goal of establishing a precision agriculture centre in Flanders. You will be responsible for leading the SiteMan Group’s engineering research towards the design and implementation of precision agriculture technologies. This will include design and building new measurement systems and associated accessories and software, using advanced optical, geophysical and electrochemical sensing infrastructure. You will also be responsible for the integration of these novel measurement systems onto various agricultural machinery (e.g., planters, fertiliser spreaders, manure injectors, tillage equipment) to allow the control on farm input site specifically.

Other responsibilities include:

  • Assisting PhD and MSc students for field measurement, and design and implementation of new measurement or control systems.
  • Submission of high quality publications in international scientific journals.
  • Link and integrate research of different PhD students in the Group as deemed appropriate.
  • Contribute to group activities as requested by your promoter that are within the remit of the role, the grant, and the associated grade.

This may include:

  • Supporting the supervision of MSc and PhD students.
  • Contribution to teaching programmes.
  • Contribute to the writing of research proposals to the EU and various national funding schemes.
  • Assist in attracting new partners/members and students to the group.
  • Provide guidance to other staff and students of the Department e.g., advise students on their progress and establish new research ideas.
  • Profile of the candidate

The candidate should fulfil the following requirements:

  • Have or will soon have a PhD degree in Agriculture Engineering, Biosystems Engineering, Mechatronics Engineering or Mechanical Engineering.
  • Have demonstrable knowledge in the use of basic engineering software and modelling languages, such as, MATLAB Toolbox, LabVIEW, DaisyLab, AutoCAD, C++…..
  • Basic knowledge in sensing technologies and measurement systems.
  • Basic knowledge of control theory and technology to design controllers if deemed necessary.
  • Basic knowledge in data fusion and modelling tools is preferable.
  • A track record of publishing high-impact journal articles.
  • Working in interdisciplinary environments, good contextual understanding of agricultural systems and the ability to work in the field is desirable.
  • Possessing excellent project and time management skills to ensure that milestones and deliverables are achieved to time and to high quality.
  • The candidate should have a high level of proficiency in English sufficient to communicate effectively with colleagues and write papers and reports.
  • The candidate should be prepared to work in close collaboration with the supervising team as well as the PhD students working within the project, in the group or in the department.
  • Good practical problem solver / Ability to find appropriate solutions to academic and technical problems.
  • Ability to work as a member of a team within a dynamic research group.

Job Offer

We offer a 5-year full-time postdoc position (1,0 fte), starting from 1st June 2017 but not later than 1st September 2017. This will consist of 12 months initial period, to be extended by 2×2 years, after satisfactory first year and third year performance. We offer approx. € 3975 per month based on a full working week (38 hours) and depending on relevant work experience. Only a limited amount of work experience can be taken into account.

The postdoc will have the opportunity to work within a stimulating research environment within the SiteMan Group with interdisciplinary team comprising of agricultural engineers, soil scientists, agronomists and data mining experts, where many international collaborations are foreseen.

How to apply

Applications should be submitted by 31th March, 2017, enclosing the following documents:

  • Cover letter outlining your academic interests, research experience and reasons for wishing to work on this project
  • Detailed CV and publication record
  • Two reference letters from academic work
  • Your PhD degree or an interim document if you are still finishing your PhD
  • A verified transcript of your MSc and BSc degrees
  • Applications need to be submitted via email with subject ‘Postdoc 1 under Odysseus project’ to project promoter Prof. Abdul Mouazen (E-mail: abdul.mouazen@ugent.be). For an informal discussion regarding this position, please contact project leader Abdul Mouazen, Prof. in Precision Soil and Crop Engineering via Email: abdul.mouazen@ugent.uk or Tel: +32 9 264 6037.

More information on https://www.ugent.be/en/work/vacancies/scientific/postdoctoral-position-xp35r.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 12/03/2017

 

InfoSol – Offre d’emploi Ingénieur d’étude en pédologie – OE63

 

Contexte

La mise en place du programme IGCS (Inventaire Gestion et Conservation des Sols) dans le cadre du GIS Sol (http://www.gissol.fr) permet d’accroitre la connaissance sur les sols de France. Il est multi-échelle avec un volet à 1/250 000 (Référentiel Régional Pédologique ou RRP), un volet aux échelles moyennes (Connaissance Pédologique de la France ou CPF) et un volet à l’échelle parcellaire (secteur de Référence ou SR).

L’unité InfoSol de l’INRA coordonne ce programme et est garante de la qualité des données produites. InfoSol réalise ainsi :

  • la capitalisation des donnés anciennes dans le système d’information
  • le suivi technique des différents partenaires engagés dans le programme ;
  • la vérification de la cohérence des bases de données ;
  • la production d’une base harmonisée nationale.

Missions

 

Sous la responsabilité du coordinateur du programme CPF, le candidat recruté aura pour mission de finaliser les données surfaciques (strates) du 1/100 000 d’Angers sous DoneSol. Cette action sera réalisée en interaction avec l’auteur de la carte d’Angers en s’appuyant sur les documents disponibles (carte et notice publiée, observations de sols sous DoneSol).

Profil recherché

  • Formation supérieure : Bac + 5
  • Formation en pédologie et cartographie des sols
  • Connaissance de la structure de la base de données DoneSol appréciée
  • Maîtrise du langage SQL et des outils informatiques de cartographie SIG (ArcGis de préférence)
  • Goût pour l’exploration de données et la découverture de nouveaux outils
  • Maîtrise du référentiel pédologique français
  • Qualités relationnelles, aptitudes au travail en équipe
  • Esprit d’initiative, rigueur et sens de l’organisation

Conditions d’emploi

Lieu de travail : INRA Val-de-Loire (site d’Orléans) – unité InfoSol

Rémunération selon la grille Inra IE (1610 € net et + selon expérience)

Poste à pourvoir pour le 1er mai 2017

Contrat à Durée Déterminée de 6 mois

Candidature

Date limite pour candidater : 23 mars 2017

Adresser CV + lettre de motivation à : Anne Richer de Forges INRA-Unité InfoSol

Centre de recherche d’Orléans

2163 Avenue de la Pomme de Pin

CS 40001 ARDON

45075 ORLEANS Cedex 2 France

infosol@inra.fr

La fiche descriptive de l’offre d’emploi est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 31/01/2017

 

Research Assistant/ Research Fellow in Modelling Soil Processes – OE62

 

Vacancy reference: 2391

The Cranfield Soil and Agrifood Institute has internationally-recognised expertise and offers access to leading soils research facilities in Europe. The Institute hosts a number of national and international data assets, and is leading the soil health component of the Centre for Applied Crop Science under the Governments Agri-Tech Initiative. This complements our agricultural engineering capability as part of the new Agri-EPI Centre.

We are seeking a postdoctoral Research Fellow to contribute to a 2 year NERC funded project in collaboration with Dr Ruth Falconer at Abertay University. You will develop models written in C++ that combine microscopic characterisation of soil structure and mathematical modelling to advance our understanding of soil microbial ecology and soil ecosystem functioning. You will evaluate emergent behaviour of up-scaled models and perform sensitivity analysis to identify fungal traits that affect resilience to perturbations.

You will be educated to doctoral level (or close to completion as evidenced by a supervisor’s letter) in a field of Systems Modelling/ Physics, or Environmental/soil science with a strong modeling component. It is essential to be fluent in developing models using C++ programming and data mining and analysis. Preferably you will have knowledge of porous media processes. You must have excellent project and time management skills, ensuring that milestones and deliverables are achieved to time and to high quality and be confident in delivering project outcomes to mixed audiences.

For an informal discussion, please contact Prof. Wilfred Otten at Wilfred.otten@cranfield.ac.uk

Organisation & School/Department: Cranfield University, School of Water, Energy and Environment

Based at : Cranfield Campus, Cranfield, Bedfordshire

Hours of work: 37 hours, normally worked Monday to Friday

Contract type & Fixed Term Period: Fixed term contract, 2 years

Salary: Research Assistant £23,485 to £26,900 per annum, Research Fellow £31,620 to £32,489 per annum

Apply by: 28/02/2017

For more information, clic here.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 30/01/2017

 

Maître de Conférences de l’Université de Poitiers – OE61

 

Département Géosciences / Institut de Chimie des Milieux et Matériaux de Poitiers (IC2MP), Equipe Hydrogéologie Argiles Sols Altérations (HydrASA)

Profil Enseignement :

Le (la) candidat(e) aura en charge des enseignements (CM/TD/TP) dans les formations de l’Université de Poitiers dans le domaine des Geosciences. Au niveau Licence, l’enseignant-chercheur assurera des enseignements relatifs aux Géosciences en Licence «Science de la Terre » et « Sciences de la Vie » (initiation aux sciences de la Terre, minéralogie, pétrologie endogène, cristallochimie, sédimentologie …) et pourra participer à des enseignements de la Licence Professionnelle « Usages et Qualité des Eaux ». Il/elle participera également à des enseignements dans les Masters portes par l’UF Géosciences (Master Hydrogéologie et Transferts, Master Argiles/IMACS). Dans ces filières, l’enseignant-chercheur devra notamment participer à la mise en place et à l’encadrement des stages de terrain associés à ces enseignements.

Contact : Laurent CANER, directeur du département Géosciences de l’Université de Poitiers (laurent.caner@univ-poitiers.fr ; Tél. : +33 5 49 45 36 70).

Lieu(x) d’exercice : Institut de Chimie des Milieux et Matériaux de Poitiers (IC2MP), Equipe HydrASA (http://ic2mp.labo.univ-poitiers.fr)

Directeur du laboratoire : Sabine PETIT (sabine.petit@univ-poitiers.fr ; Tél. : +33 5 49 45 36 24)

Descriptif du laboratoire :

L’Institut de Chimie des Milieux et Matériaux de Poitiers (IC2MP) est un institut de recherche interdisciplinaire dans le domaine de la Chimie et des Géosciences de la surface. Il regroupe environ 280 personnes (100 chercheurs et enseignants-chercheurs et 50 personnels techniques permanents, et environ 130 non permanents dont 90 doctorants). Il est spécialisé dans la l’étude des milieux naturels (eaux, sols, …), des matériaux (argiles, zéolithes, catalyseurs, …), de la catalyse et des réactions de synthèse organique.

Description du profil recherche :

Le/la Maître de conférences recruté(e) sera chargé(e) de développer des actions de recherche dans les thématiques actuelles de l’équipe HydrASA (E2) de l’IC2MP. De formation en Géosciences, le/la candidat(e) devra posséder une bonne connaissance des minéraux argileux. Des compétences spécifiques dans la caractérisation des milieux naturels argileux et/ou de la synthèse des argiles et/ou de la réactivité des argiles (sorption, modélisation) seront particulièrement appréciées. Les travaux seront positionnés au sein de projets collaboratifs et le/la candidat(e) s’impliquera dans des collaborations nationales et internationales. Les travaux de le/la candidat(e) permettront de renforcer les thématiques déjà existantes au sein de l’équipe HydrASA et pourront également contribuer à une plus grande transversalité avec celles présentes au sein de l’IC2MP.

Contact : Emmanuel TERTRE, responsable de l’équipe HydrASA de l’IC2MP (emmanuel.tertre@univ-poitiers.fr ; Tél. : +33 549453657)

La fiche descriptive du poste est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 30/01/2017

 

Poste permanent de Chargé de Recherche 2e classe INRA – « Modéliser les processus de transformation de la biomasse lignocellulosique en 4D » – OE60

 

Contexte :

La mission scientifique du laboratoire Fractionnement des AgroRessources et Environnement (FARE) INRA / Université de Reims Champagne Ardenne se situe dans le domaine de la dégradation et la déconstruction de la biomasse lignocellulosique. La transformation de cette ressource, soit par voie naturelle dans les sols, soit dans des bioréacteurs pour la production de différentes molécules d’intérêt dans divers secteurs (énergie, chimie, matériaux), met en œuvre des méthodes enzymatiques, biologiques, chimiques, et/ou physiques. Dans le domaine des transformations biologiques, les mécanismes complexes mis en jeu ne sont que partiellement connus. De nombreuses limitations physico-chimiques freinent en particulier l’action des agents biologiques tels que les micro-organismes et les enzymes. Afin d’identifier les verrous à ces transformations, il est nécessaire d’intégrer les connaissances sur les processus de déconstruction par ces acteurs biologiques à différentes échelles.

Description du poste :

Le(la) chercheur recruté(e) sera amenée à développer des approches de modélisation de l’évolution de l’architecture de la biomasse lignocellulosique, en identifiant et hiérarchisant des marqueurs structuraux et chimiques de la déconstruction à différentes échelles (de l’organe à la molécule). Il/elle s’appuiera sur les compétences pluridisciplinaires du laboratoire d’accueil dans la caractérisation chimique et physique de la biomasse lignocellulosique, la mise en œuvre d’agents biologiques de déconstruction en milieux naturels ou contrôlés, et le suivi dynamique de leur action. Il/elle sera associé(e) aux différents projets de recherche sur ces thématiques afin d’interagir avec les scientifiques générant les données et les connaissances.

Formation requise :

Doctorat ou équivalent. Une spécialité en modélisation 3D ou en mathématique appliquée est souhaitée. La maîtrise de l’anglais est souhaitée ainsi qu’une expérience internationale de longue durée : les lauréats qui n’en auraient pas encore eu devront réaliser un séjour à l’étranger à l’issue de l’année de stage et avant le passage en CR1.

Compétences requises :

Des compétences dans le domaine de la modélisation et/ou de la simulation d’événements en 3D/4D seraient souhaitées avec, dans l’idéal, une première expérience d’application à un domaine des sciences du végétal. Ce poste requiert également des interactions avec de nombreux chercheurs et ingénieurs. De bonnes compétences relationnelles et de communication sont nécessaires.

Mots clés : Biomasse, lignocellulose, modélisation, transformation biologique, 4D

Lieu d’affectation : UMR FARE, 2 esplanade Roland Garros, 51100 Reims, France

Rémunération : Dépendant de l’expérience, compris entre 26 et 32 k€ bruts annuels, incluant une couverture sociale et des cotisations retraites.

Pour postuler :

Ce profil est ouvert au concours à partir du 26 janvier 2017 jusqu’au 1er mars dans l’UMR FARE à Reims. Il s’agit d’un concours de la fonction publique, tous les détails pour vérifier l’admissibilité au concours et compléter le dossier de candidature, sont disponibles sur le site : http://jobs.inra.fr/offers/emploi_perm dans la rubrique Concours externe chargés de recherche sur profil.

La fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

Vous trouverez également des infos en ligne à l’adresse suivant : http://www6.npc.inra.fr/fare/Page-d-accueil/Actualites/26-janvier-2017-FARE-recrute-un-e-charge-e-de-recherche

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 30/01/2017

 

Coordonnateur Senior du Cirad de l’Initiative 4‰ sur les sols pour la sécurité alimentaire et le climat (H/F) – OE59

 

L’agriculture est l’une des solutions pour le changement climatique et pour l’ensemble des Objectifs de Développement Durable (ODD) grâce à l’augmentation du stock de carbone des sols. Le Cirad est un des initiateurs et partenaire majeur du volet recherche de l’initiative « 4 pour mille : Les sols pour la Sécurité Alimentaire et le Climat » dont l’objectif est d’étudier les mécanismes bio-physiques, socio-économiques et politiques pouvant conduire à une augmentation de la teneur en carbone du sol. Le Cirad met l’accent sur les pays du Sud et travaille avec ses partenaires du Sud et du Nord sur cette importante initiative et recherche un coordinateur senior confirmé capable de participer aux instances internationales du programme de recherche et de conduire et animer des actions de recherches sur cette thématique.

Référence à rappeler : 2492-2 ; Type de contrat : CDI

Date de publication : 24/01/2017 ; Date de clôture : 22/03/2017

Date de prise de fonction : Dès que possible

Descriptif du poste

La personne recrutée aura pour objectifs de :

  • Contribuer à la stratégie et à la définition du programme de recherche 4‰, en collaboration avec les autres acteurs du volet recherche de l’initiative, et notamment les autres institutions du cercle initial (INRA, IRD, CGIAR, Ohio State University)
  • Représenter le CIRAD dans les instances de l’initiative 4‰, en particulier le secrétariat du programme international, et faire valoir son point de vue lors des discussions inter-institutionnelles
  • Participer à la mobilisation et à la coordination des collectifs et partenaires à l’international du Cirad, en contribuant à l’élaboration, au montage financier, au suivi et à l’articulation de projets de recherche dédiés
  • Réaliser des synthèses des avancées et résultats de ces projets, en les mettant au regard des plans d’action et des engagements nationaux et internationaux des signataires de l’initiative 4‰.
  • Prendre un rôle prépondérant dans un des axes de recherche du programme, portant sur les conditions favorisant la transition vers des pratiques adéquates, en tenant compte d’interactions multiples avec les politiques agricoles et environnementales.

Lieu d’affectation : France – Montpellier.

A noter que l’affectation dans des pays du sud est une forme privilégiée de la recherche au Cirad. Après une première affectation à Montpellier, d’autres affectations en France ou à l’étranger seront envisagées.

Profil souhaité

  • Doctorat en sciences de l’agriculture ou de l’environnement
  • Connaissances scientifiques et techniques sur les sujets liant agriculture/forêt et climat
  • Connaissances des politiques nationales et négociations internationales sur le climat, la biodiversité, l’agriculture et l’usage des sols et des mécanismes associés
  • Bonne connaissance du système international de la recherche pour le développement
  • Expérience du montage et de l’animation d’initiatives internationales en partenariat
  • Capacités d’animation, de concertation et de travail en équipe et en réseau
  • Capacités d’analyse et de synthèse
  • Compétences rédactionnelles
  • Autonomie
  • Pratique de l’anglais indispensable

Contraintes du poste : déplacements fréquents

Pour plus d’informations et pour postuler en ligne cliquer ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 25/01/2017

 

Offre de CDD de technicien en physico-chimie et écologie du sol – OE58

 

Le laboratoire ECODIV est un laboratoire universitaire dont les activités de recherches sont centrées sur l’étude et de la compréhension de la biodiversité et du fonctionnement de l’interface sol-végétation des écosystèmes terrestres. Il participe actuellement au projet CAPSOL « Dynamique du CArbone et de la croissance après Préparation du SOL dans les plantations forestières» financé par l’ADEME (http://www6.nancy.inra.fr/mission-gestion-vegetation-foret/Projets-en-cours/CAPSOL). Ce projet s’appuie précisément sur les réseaux de sites forestiers Alter et Pilote qui représentent des situations de plantations souvent problématiques (végétation compétitrice et contraintes de sol) très classiquement rencontrées en France.

Dans ce cadre, le laboratoire ECODIV recrute un technicien en écologie du sol en CDD de 8 mois pour assister un doctorant dans son travail de thèse intitulé «Impacts de la préparation du sol lors de la phase de plantation sur la dynamique des matières organiques et la fonction de stockage du carbone dans les sols forestiers». Le (la) technicien(ne) aura pour mission de participer aux prélèvements terrain et à la réaliser d’analyses d’échantillons de sols (dosage du carbone par analyseur élémentaire CHN, mesures de la respiration du sol et réalisation de fractionnements granulo-densimétrique des matières organiques). L’ensemble de ces travaux se fera avec le doctorant suivant une méthodologie déjà établie.

Profil recherché :

  • Niveau Bac + 2 minimum
  • Compétences requises en expérimentations, essais ou tests sur le terrain et /ou en laboratoire.
  • Compétences appréciées en écologie et science du sol.
  • Bonne aptitude au travail en équipe.
  • Esprit pratique et capacité organisationnelle.
  • Permis B obligatoire.

Type de contrat : CDD de 8 mois à 80% à pourvoir à partir du 01 mars 2017

Rémunération : 1298 euros brut/mois

Lieu : Normandie Université-Université de Rouen, laboratoire ECODIV EA1293/URA IRSTEA, Bât Blondel Nord, Place Emile Blondel, UFR Sciences et Techniques, 76821 Mont Saint Aignan Cedex

Candidature : Pour candidater, envoyer un CV et une lettre de motivation par courriel aux adresses suivantes : fabrice.bureau@univ-rouen.fr et edouard.quibel1@univ-rouen.fr.

Date limite de réception des candidatures : 17 février 2017.

La fiche descriptive du poste est téléchargeable ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 09/01/2017

 

JOB OPPORTUNITY AT CSIRO – Research Scientist, Digital Soil sensing, Mapping, Modelling – OE57

 

The role of Research Scientist Staff in CSIRO is to conduct innovative research leading to scientific achievements that are aligned with CSIRO’s strategies. This may involve being engaged in scientific activity ranging from fundamental research to the investigation of specific industry or community problems.

The role will use original and pre-existing science to complete research investigations and develop innovative concepts and ideas for further research. The scope of the work focuses on the development of a system that integrates spatial soil sensing information with models to enable the monitoring of soil condition. The aim of this research is to develop tools to improve agricultural productivity and carbon sequestration and combat land degradation.

This role will make an active contribution to the planning and preparation of research proposals, including detailed design and experimental protocols and you will liaise with clients to determine their needs and take responsibility for client satisfaction. This role will also provide the opportunity to build and maintain networks, play a lead role in securing project funds, provide scientific leadership and pursue new ideas and approaches that create new concepts.

Location:  Black Mountain, ACT

Salary:    AU $92,591 – AU $100,199 p.a. plus up to 15.4% superannuation

Tenure:    4 Year Specified Term

Ref No.:   31763

You can view the details and the position description and requirements here

https://jobs.csiro.au/job/Canberra%2C-ACT-Research-Scientist-Digital-soil-sensing%2C-mapping%2C-modelling/385398500/

Further information on the position please contact Raphael VISCARRA ROSSEL (raphael.viscarra-rossel@csiro.au or +61 467 769 364)

Downloadable pdf document with the position details and requirements.

How to apply:

To apply for this position you will be required to submit your resume and cover letter, as one document, highlighting your experience as relevant to the role requirements.

Applications close: 11:59pm AEST on Monday 13th February 2017

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 09/01/2017

 

Postdoctoral Position – Evaluation of tolerance development of soil engineer fauna to contamination with residual pesticides in agricultural landscapes – OE56

 

We offer a postdoc position in terrestrial Ecotoxicology for 18 months at the University of Rennes1 (Brittany, France). The position is available in the research group “RITME” lead by Professor Claudia Wiegand at the CNRS laboratory “Ecosystems, Biodiversity and Evolution” (ECOBIO, UMR 6553) in Rennes, France (web site https://ecobio.univ-rennes1.fr). It is part of a current program on Environmental Toxicology and Stress Ecology (LIA ETSE, CNRS and University Rennes1).

The holder of this post-doc position will address consequences of earthworm population’s exposure history in terms of acclimation / adaptation strategies, the physiological mechanisms facilitating it, and its impact on further generations. Combining field studies and laboratorial experiments, and applying state of the art biochemical and molecular analysis will progress this research line.

Research Unit: UMR 6553 ECOBIO, University Rennes1 (Rennes, France)

Place of work: Rennes and Brittany

Form of employment: Full term position for 18 month, starting: by agreement in January / February 2017 but no later than 5th March; Salary is in accordance to the French research and personnel salary system for university employees, gross salary between 1.600 €/month – 1800 €/month

Candidate profile:

  • The applicant holds a PhD in Biology, Ecology, Biochemistry, Soil Science or Agronomy.
  • He / she is strongly interested in the intersection of stress-physiology, biochemistry and ecology of soil systems. We appreciate high capacity in developing field research strategies in combination with laboratorial analytical skills.
  • Beneficial are skills in statistical analysis / modelling.
  • Good communication skills in spoken and written English are required.
  • We provide interdisciplinary training including enzymes of detoxification and oxidative stress, energy allocation, respirometry, and metabolomics. Moreover, access to long-term observatories and fields of known history of pesticide application, climatic chambers, HPLC-MS/MS for analysis of pesticides and their metabolites.

Application: We welcome your application sent to Claudia.wiegand@univ-rennes1.fr  and Françoise.Binet@univ-rennes1.fr

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 13/12/2016

 

CDD – Chambre d’Agriculture de l’Oise – Chargé(e) de mission Agronomie – Environnement – OE55

 

L’enjeu qualité de l’eau implique et concerne la profession agricole. L’amélioration des pratiques, les cultures à bas niveau d’intrants sont autant de leviers qui peuvent contribuer à la limitation des pollutions diffuses. La Chambre d’agriculture de par son statut et son expertise est l’interlocuteur légitime des collectivités et des agriculteurs.

Vos missions

Coordonner les actions mise en œuvre par la Chambre d’agriculture autour de la qualité de l’eau : construction de plan d’actions, d’opération de communication,

Etre l’interlocuteur privilégié, en lien avec les responsables professionnels, des collectivités territoriales et des Agences de l’Eau : être force de proposition, faire connaître et reconnaître les actions réalisées, conseiller les responsables agricoles dans les actions à conduire,

Accompagner les agriculteurs dans la contractualisation de mesures agro-environnementales : information et explication des cahiers des charges, appui technique lors de la contractualisation.

Vos Compétences

  • Ecoute, créativité et pédagogie,
  • Capacité d’organisation, autonomie et grande rigueur,
  • Très bonnes capacités rédactionnelles,
  • Sens du travail en équipe et aisance relationnelle.

Votre Profil

  • Ingénieur(e) Agro, ou formation supérieure agronomique équivalente.
  • Débutant(e) accepté(e), une expérience réussie dans le conseil technique concernant les productions végétales sera appréciée.

Conditions

  • Poste à plein temps avec prise de fonction immédiate,
  • CDD de 18 mois pouvant déboucher sur un CDI,
  • Basé à Beauvais avec déplacements sur le département et en région,
  • Rémunération selon grille Chambre d’Agriculture de l’Oise

Votre candidature avec lettre de motivation, CV et photo, avant le 30 décembre 2016 à :

Fabrice RIQUIER (ca60.dir@agri60.fr)

Chambre d’Agriculture de l’Oise,

rue des Frères Gagne -BP 40463

60021 Beauvais Cedex

La fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 13/12/2016

 

Université de Liège – Post-doc en modélisation de la physique des sols – OE54

 

Objectif du projet

Développement d’un modèle multi-échelles permettant de représenter les interactions entre la propagation des fissures dans les échantillons et la dynamique d’humidification et de dessiccation. Ce modèle sera basé notamment sur des codes existants (éléments finis, code lagamine notamment). L’approche numérique se focalisera d’une part sur l’intégration de l’évolution de paramètres microstructuraux dans les lois constitutives macroscopiques avec prise en compte des phénomènes de fissuration à l’échelle globale. D’autre part, des « essais » numériques seront réalisés sur des volumes élémentaires représentatifs de complexité géométrique et matérielle croissante afin d’en extraire le comportement moyen par homogénéisation et d’étudier les effets microstructuraux qui influencent de manière prépondérante l’hydrodynamique à l’échelle macroscopique.

Durée : de 18 à 24 mois

Localisation : Le projet est porté par Gembloux Agro-Bio Tech et la Faculté de Sciences appliquées, deux facultés de l’Université de Liège, situées respectivement à Gembloux et Liège, Belgique. La personne recrutée sera amenée à travailler sur ces deux sites

Contact : Pour postuler : CV complet et lettre de motivation à envoyer avant le 20/12/16 à Aurore Degré (+3281622187 / aurore.degre@ulg.ac.be).

Conditions : diplôme de docteur (sciences de l’ingénieur ou sciences agronomiques et ingénierie biologique, expérience en modélisation par éléments finis) obtenu moins de 10 ans avant le début du contrat de post-doc; être en situation de mobilité internationale, c’est-à-dire ne pas avoir résidé ou exercé son activité principale en Belgique pendant plus de 24 mois au cours des 3 dernières années.

La fiche descriptive du post est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 30/11/2016

 

CDD 13 mois / Ingénieur Agronome Conseil – Celesta-lab – OE53

 

La société Celesta-lab, localisée au Sud Est de Montpellier (Mauguio, 34130) est spécialisée dans l’étude de la fertilité biologique des sols et la valorisation des produits organiques en agriculture (en particulier viticulture et grandes cultures) et horticulture. Structure à taille humaine (8 personnes), existant depuis 20 ans, elle intervient dans 3 domaines d’activité :

  • l’expertise et les prestations analytiques des sols,
  • l’expertise et les prestations analytiques des matières fertilisantes,
  • les prestations d’étude et de formation en agronomie.
  • Sa clientèle est éclectique, allant des organismes de Recherche ou d’Enseignement supérieure, à l’agriculteur, en passant par les sociétés de valorisation des déchets ou des multinationales de la fertilisation. Elle est également associée au leader français de l’analyse agricole et environnementale, le laboratoire AUREA Agrosciences.

Dans le cadre d’un remplacement de longue durée, la société recherche un(e) ingénieur(e) conseil pour une durée de 13 mois, à partir de janvier 2017.

Les missions du collaborateur (-trice) au sein de la société seront :

  • d’assurer un premier conseil téléphonique aux clients pour leur proposer le service adéquat, la réalisation de devis et un suivi commercial,
  • de construire et rédiger un conseil agronomique, sols et matières fertilisantes, suite aux analyses du laboratoire,
  • de réaliser une interface Technique entre la clientèle, le Laboratoire et le Service Qualité,
  • de participer au développement des outils de communication de l’entreprise (site internet, réseaux sociaux, articles dans la presse…),
  • de participer aux prestations d’étude et de formation.

Le (la) candidat(e) retenu(e) devra avoir une expérience professionnelle de 1 à 3 années au moins dans le secteur du conseil agronomique, ou de l’expérimentation agronomique, être titulaire d’un diplôme d’Ingénieur Agronome ou équivalent. Un diplôme d’œnologue ou une expérience dans la viticulture serait un plus.

Une certaine aisance informatique est indispensable, la maitrise des langages informatiques VBA (Visual Basic for Applications) et R pour les analyses statistiques serait également un plus.

En outre, il/elle devra posséder des qualités d’aisance orale, d’enthousiasme, de curiosité et de pédagogie, sans oublier de la souplesse pour vivre dans un petit groupe.

Le salaire annuel brut est compris entre 26 et 30 K€, selon l’expérience du candidat + mutuelle d’entreprise.

Adresser avant le 10 décembre une lettre de candidature manuscrite (scan), accompagnée d’un curriculum vitae détaillé et d’une photo récente à la société par mail à : contact@celesta-lab.fr

Plus d’information sur la fiche descriptive de l’offre.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 30/11/2016

 

Position Announcement: associate professor of soil sciences – UniLaSalle – OS52

 

Key-words: soil sciences, soil physics, agro-machinery

The center of Ag-Machinery and New Technologies (AM&NT) aims at integrating agro-machinery into a high level research in agronomy. This research is structured in two axes:

  • soil and Ag-Machinery interactions and
  • big data management for on-farm decision making.

The position

Within the Center AM&NT, UniLaSalle is looking for an associate professor in soil sciences with demonstrated capacity to develop research on the interaction of Ag-Machinery and soil physical properties under different soils and crop management. The successful candidate will be the leader of axe 1.

He/She will be member of the Department of Agriculture, which includes a team of 10 agronomists with different expertise from soil-crop relationships, cropping system/farm management to the landscape level.

The candidate will particularly collaborate with the Associate Professor in agricultural machinery already recruited within the Center of AM&NT and with the team of agronomists in UniLaSalle. This collaboration between those complementary skills should provide advances on the adaptation of agricultural machineries to the needs and demands of farmers for a more sustainable agriculture.

The successful candidate is expected to develop interdisciplinary research. He/she has already coordinated research programs within national or international networks and is skilled in fundraising. Ideally, he/she has already collaborated with agro-machinery companies.

The position within the Center of AM&NT will consist of 3 tasks:

  • 40% teaching (soil science, soil properties and modelling, controlled traffic farming…)
  • 50% research, including fund raising
  • 10% development, management of axe 1

The position is open to all candidates who have a valid working permit in France, and who are at least independent users in French (level B2 in the Common European Network of References for Languages). We also seek for a proficient English user.

Required qualifications

PhD in Agronomy or soil science applied to Agriculture. The successful candidate has demonstrated ability and experience in the conduct of innovative studies on the impact of agro-machinery on physical soil components.

Further information

This is a permanent position in Beauvais (Northern France).

The salary will be commensurate with qualifications and experience.

Please send us your application (cover letter and CV) to this address : rh@unilasalle.fr

Plus d’information sur la fiche descriptive de l’offre.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 23/11/2016

 

Associate professor position of agrohydrology and biophysical modelling – OE51

 

Department of Plant and Environmental Sciences – Faculty of Science – University of Copenhagen

The successful applicant will have scientific qualifications within modelling of one or more of the following areas:

  • The vertical and lateral transport of water, solutes (not least nutrients and pesticides) and particles.
  • The effect of tillage on soil hydraulics and transport properties.
  • Effects of soil biological, chemical and physical properties and processes on soil structure and transport processes.
  • Interactions between plant growth, soil physical processes, and water and solute dynamics in the soil (including climate change aspects).
  • Gas exchange between the soil/canopy system and the atmosphere (in particular CO2 and water) and coupling and feedbacks between soil and atmospheric processes.

Job description

The associate professor will be part of the Agrohydrology research group at the Department of Plant and Environmental Sciences, Faculty of Science, University of Copenhagen. The associate professor ́s main tasks will be to conduct research, including scientific publication and communication, within the field of soil physics and soil-plant-atmosphere processes, to perform research-based teaching, and to participate in examinations. Focus is on quantification of processes and biophysical mechanistic modelling.

Qualification requirements

Emphasis will be laid on the following professional and personal qualifications:

  • Documentation of a high degree of original scientific production at an international level.
  • Documented research qualifications in relation to the above-mentioned field(s).
  • Documented teaching qualifications.
  • Experience in research management or other managerial functions.
  • Fluency in English.

Furthermore, the successful applicant is expected to be enterprising and possess the cooperative and managerial skills necessary for projects and teaching activities, for which he/she will be responsible.

Assessment of applicants will primarily consider their level of documented, original scientific production at an international level, including contributions to developments in their field, as well as their documented teaching qualifications. Managerial and out-reach qualifications of applicants including ability to attract external funding will be considered as well.

Online available is information on the department http://plen.ku.dk/english/ and the research group of Agrohydrology: http://plen.ku.dk/english/research/env_chem_phys/agrohydrology/.

Inquiries about the position can be made to Head of the Department Svend Christensen (svc@plen.ku.dk) or Head of Section Bjarne W. Strobel (bjwe@plen.ku.dk).

The position is open from 1 May 2017 or as soon as possible thereafter.

The University wishes the staff to reflect the diversity of the society and thus welcomes applications from all qualified candidates regardless of gender and personal background.

The deadline for applications is 2 January 2017, 23:59 GMT +1.

After the expiry of the deadline for applications, the authorized recruitment manager selects applicants for assessment on the advice of the Interview Committee. You can read about the recruitment process at http://employment.ku.dk/faculty/recruitment-process/.

Interviews/trial lectures will be held on 27 March 2017. Please refer to the following no. in future communication in this case: 211-0454.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 17/11/2016

 

Recrutement d’enseignant(e)s d’agronomie, agents titulaires de l’État – OE50

 

Ce recrutement est ouvert par voie de concours externe sous condition de niveaux de formation ou d’expérience professionnelle :

Soit, inscrit en première année ou deuxième année d’étude MASTER ou équivalent (élève-ingénieur, etc.)

Soit, titulaire d’un master ou diplôme équivalent (ingénieur, etc.)

Soit, au moins 5 années de qualification CADRE (cf. convention collective de travail) ou au moins 5 années de pratique professionnelle (sous conditions de diplômes : BTS, DUT, ou diplôme de niveau égal ou supérieur.)

Vous remplissez une de ces conditions et vous souhaitez devenir enseignant d’agronomie ? rendez-vous à l’adresse : http://www.concours.agriculture.gouv.fr/pre-inscriptions/filiere-enseignement-agricole-et-maritime-public-prive-et-reserve/

Rubrique Concours externes -PLPA (Enseignement public), vous y trouverez tous les documents officiels dont une note de service qui décrit les modalités de préinscription, d’inscription et le déroulement des épreuves.

Vous pourrez y effectuer votre préinscription en ligne. ATTENTION, FIN des PREINSCRITPIONS le 29 novembre 2016.

Pour toutes précisions ou informations complémentaires, n’hésitez pas à vous rendre sur le site www.chlorofil.fr ou à contacter Madame Marie-Françoise Crepel, gestionnaire des concours, mel : marie-francoise.crepel@agriculture.gouv.fr

Plus d’informations sur les modalités et procédures ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 12/11/2016

 

Post-doc in Precision Agriculture and Pedometrics with the focus on Soil Spectroscopy – OE49

 

Department of Soil and Environment

A post-doc position in Precision Agriculture and Pedometrics is available at the Department of Soil and Environment within the Faculty of Natural Resources and Agricultural Sciences, Swedish University of Agricultural Sciences (SLU), Skara. This announcement is part of a major promotion of post-docs at the Faculty. The Department of Soil and Environment pursues research, education and environmental assessment work related to soil and its sustainable use. The majority of the department’s operations and employees are located in Uppsala, but the Unit for Precision Agriculture and Pedometrics is located in Skara. Precision agriculture and pedometrics is growing research area and the unit has a leading position within the area of soil spectroscopy.

Duties: The holder of this post-doc position will conduct research in pedometrics, with emphasis on soil spectroscopy. Topics of interest include sampling and calibration strategies and algorithms for modelling small-scale variation by using large-scale spectral libraries. For cost-efficiency reasons, large-scale calibration models are favourable and therefore national and even global models have attracted large interest. A challenge is to find robust models describing soil variation at the farm or field scale.

Qualifications: The applicant should hold a PhD in a relevant branch of natural science such as soil science or agronomy. Documented experience and skills in near infrared spectroscopy and multivariate calibration techniques are required. Experience of soil spectroscopy, including the near and mid infrared range, and a well-developed network within the research area will count as merits. Good communication skills in spoken and written English are required. Since a post-doc position is the first step in an academic career, priority will be given to those applicants who have obtained their PhD level no more than three years before the time of application.

Place of work: Skara

Form of employment: Temporary employment 6 months or longer,

A postdoctoral position is limited to two years.

Extent: 100%

Starting date: By agreement

Application: We welcome your application marked with Ref no. SLU ua 2016.2.5.1-4221.

Please submit your application to the Registrar of SLU, P.O. Box 7070, SE-750 07 Uppsala, Sweden or registrator@slu.se no later than December 9, 2016.

Please find the full ad, requirements and application instructions here

The document presentation of this job is available here.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 27/10/2016

 

‘Applications of UAV imagery for nature based solutions in land and water management’ – OE48

 

Location: Wageningen

Function types: Postdoc positions

Scientific fields: Natural Sciences

Hours: 34.0 hours per week

Education: University Graduate

Job number: 247523

About employer: Wageningen University & Research

Short link: www.academictransfer.com/36796

Relevant websites: www.slm.wur.nl/UK/

Apply for this job within 17 days

Job description

We are looking for a highly motivated and inquisitive Post-doc researcher to connect field based physical geography (soil science, geomorphology and hydrology) to remotely sensed imagery to enable the assessment of catchment system dynamics. To understand the system dynamics insights in soil properties and water and sediment transfer in landscapes is needed. Detailed assessment of the landscape will be done using drone based imagery. This information will be used to develop nature based solutions for river restoration and fire affected lands.

The research is part of the Unmanned Aerial Remote Sensing Facility (UARSF) of Wageningen University and Research which aims at developing innovation in the field of UAV remote sensing science by providing a platform for dedicated and high-quality experiments. The facility has a large range of platforms and camera systems available, and consists of an interdisciplinary team of researchers focusing on solutions for scientific challenges but also looking forward to value adding products and services. The Post-Doc will be working within the Interreg project SPECTORS (Sensor Products for Enterprises Creating Technological Opportunities in airborne Remote Sensing) aiming at the development of a remote sensing infrastructure using state-of-the-art sensors on UAVs to develop products and services for environmental applications. The SPECTORS project is a consortium of 20 German and Dutch partners consisting of universities, research organizations and companies.

Requirements

We are looking for a highly motivated and inquisitive Post-doc researcher to connect field based physical geography (soil science, geomorphology and hydrology) to remotely sensed imagery to enable the assessment of catchment system dynamics. To understand the system dynamics insights in soil properties and water and sediment transfer in landscapes is needed. Detailed assessment of the landscape will be done using drone based imagery. This information will be used to develop nature based solutions for river restoration and fire affected lands.

The research is part of the Unmanned Aerial Remote Sensing Facility (UARSF) of Wageningen University and Research which aims at developing innovation in the field of UAV remote sensing science by providing a platform for dedicated and high-quality experiments. The facility has a large range of platforms and camera systems available, and consists of an interdisciplinary team of researchers focusing on solutions for scientific challenges but also looking forward to value adding products and services. The Post-Doc will be working within the Interreg project SPECTORS (Sensor Products for Enterprises Creating Technological Opportunities in airborne Remote Sensing) aiming at the development of a remote sensing infrastructure using state-of-the-art sensors on UAVs to develop products and services for environmental applications. The SPECTORS project is a consortium of 20 German and Dutch partners consisting of universities, research organizations and companies.

The candidate should be a creative and independent researcher with a PhD degree with a strong background in both physical geography as well as remote sensing with affinity to methodology development and practical implementation of scientific findings in management. The postdoc should contribute to the UAV image processing towards high resolution DEMs and implement algorithms in relevant (open source) software and programming environments (e.g., Matlab, R, Python). Experience with designing, managing and executing field experiments is a requirement while operational knowledge of UAV based systems is an asset. This also includes the actual execution of flights with UAVs. Good communication and collaborative skills, and fluent in English are required. Application and development of methods for soil quality assessment and evaluation of soil erosion are expected, as well as skills in handling of spatial data and its analysis.

Conditions of employment

We offer a 0.9 fte position (34,2 hours) for three years. The gross salary amounts to € 3.068 – € 4.028 for a full-time position depending on former experience. Acquisition regarding this vacancy is not appreciated.

Employer

The mission of Wageningen University) is to ‘Explore the potential of nature to improve the quality of life. Its staff (6,500 employees) work around the world in the domain of healthy food and living environment for governments and the business community-at-large. The strength of Wageningen University can be found in its collaboration with specialized research institutes joined in Wageningen University and Research Centre (WUR), and its combined efforts in both natural and social sciences. The scientific quality of Wageningen University is reflected in its position in international ranking and citation indexes.

The Soil Physics and Land Management Group of Wageningen University (SLM) focuses on i) flow and transport processes in soil systems and surrounding water bodies, ii) interactions between soil, water and plants, and iii) land use and management with regard to ecosystem degradation, and the design and economic impact assessment of technologies for soil and water conservation and restoration. The SLM group has long-term experience in areas affected by different forms of soil and water degradation, amongst others in Asia, Africa, Latin America, and in Europe. SLM coordinated and participated in a range of EU-funded projects focusing on soil, water and agricultural land management related topics. For more information about the chair group, visit the website: www.slm.wur.nl/UK/

Additional information

Dr. Saskia Keesstra (+31 317 482877; e-mail saskia.keesstra@wur.nl) or

Prof. Dr. Coen Ritsema (+31 317 486517; e-mail coen.ritsema@wur.nl)

More information on https://www.academictransfer.com/employer/WUR/vacancy/36796/lang/en/

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 27/10/2016

 

Post-doc – Modelling of landscape functioning – OE47

 

Contexte scientifique:

We have one open postdoctoral position (18 months) within the ANR ALMIRA project (2014-2018): “Adapting Landscape Mosaics of medIteranean Rainfed Agrosystems for a sustainable management of crop production, water and soil resources”. Applications will be conducted on the La Peyne basin southern France.

Description du poste

The selected candidate will be in charge of the following points:

To analyse the hydrological behaviour (runoff, erosion, vegetation functioning) of the La Peyne basin (80 km²; hydrological database 2007-2012 and on-going 2016-2017 hydrological spatial measurements).

To carry out the modelling of landscape functioning using the SWAT model (daily time step) on the La Peyne basin in order to simulate the impact of future scenarios of landscape mosaics and climate change (scenarios obtained from the other Work Packages of ALMIRA) on runoff, erosion and vegetation functioning considering multi-criteria approaches. The objective is to synthesize the related eco-systemic services for each landscape mosaics through indicators and finally derive recommendations on the best landscape mosaic.

Depending on the progress of the work, to carry out an application of the available version of the Integrated Hydrological Processes Model under development at LISAH, that couples runoff, erosion and vegetation functioning at finer time steps (15 minutes) under the OpenFLUID platform. Applications will be conducted on the La Peyne basin or benchmarks, for few reference scenarios, and the results compared to those obtained previously with SWAT.

To publish the results in 2 scientific articles.

Date souhaitée: Jeudi, 1 Décembre, 2016

Durée: 18 month

Affectation géographique: Montpellier, UMR LISAH

Compétences:

This position requires a PhD by the start date of employment in hydrology, environmental engineering or related field. Preferred research skills and interests include demonstrated knowledge of modelling, geospatial analysis and time series analysis. Good computer programming skills (e.g. GIS, R and/or Matlab) are required. A record of publications and knowledge of catchment science is desired.

Profil recherché: Post-doctoral position

Contact: Armand Crabit (armand.crabit@supagro.fr)

We will begin reviewing applications on Nr 2016, and the search will remain open until suitable candidates are found. To apply, please send letter of application detailing research interest and experiences, curriculum vitae, and names of 3 references (with telephone numbers and email addresses). Please direct questions about the positions to Dr Armand Crabit (armand.crabit@supagro.fr). The candidate will work in collaboration with François Colin, David Crevoisier, Jean-Christophe Fabre, Roger Moussa, Laurent Prévot, Damien Raclot and the other scientists in the remaining Work Packages of the ALMIRA project. For more information on the research group, please visit http://www.umr-lisah.fr/.

Fiche descriptive de l’offre.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 27/10/2016

 

Recrutement d’un(e) chargé(e) de mission données et sol, dans le cadre du projet LIFE «adaptation de la forêt au changement climatique dans le Haut Languedoc (Life Foreccast)» – OE46

 

Domaines d’activité : Forêt – pédologie

Filière : Technique – Catégorie : A

Grade : Ingénieur – Poste à temps complet – 35 h

Lieu de travail : Laboratoire LISAH – INRA Montpellier (2 place Pierre Viala, 34000 Montpellier)

Dans le cadre d’une mission d’une durée maximale de 24 mois, l’emploi sera pourvu par voie contractuelle(CCD de 1 an renouvelable) selon le statut de la Fonction Publique Territoriale.

Date limite de réception des candidatures : 21 novembre 2016 à 12h00

Date de prise de poste souhaitée : 02 janvier 2017

Contexte

Dans le cadre de l’appel à projet européen LIFE/adaptation au changement climatique, le Parc a obtenu le financement du projet intitulé Life FORECCAsT. Les objectifs et descriptifs des actions du projet sont indiqués en annexe 1. Le dossier complet du projet est disponible sur demande au Pnr HL – Elise BOURRU, coordinatrice LIFE FORRECAsT, (04 67 97 38 22, coord-foreccast@parc-haut-languedoc.fr).

Finalité du poste

Structurer les données climatiques, topographiques et pédologiques déjà collectées

Mettre en œuvre une campagne de prospection pour caractériser les sols

Proposer une modélisation qui relie données géographiques existantes, observations de surface, caractéristiques des sols et réserve utile en eau.

Ses missions

  • Il réunit et organise les données déjà existantes : climat, topographie, pédologie (données partielles), géologie pour qu’elles soient exploitables et prêtes à être intégrées dans l’outil final.
  • Il travaille spécifiquement à l’élaboration des données sur le sol en organisant la campagne de fosses pédologiques (plan d’échantillonnage, organisation du chantier, suivi de la prestation d’analyse des profils, collecte des données de routine associées)
  • Il propose un modèle de détermination de la réserve utile en eau à partir des données de routine (profils de bords de piste, trous à la tarière et à la pioche, géologie…).
  • Il agit dans le cadre du programme d’action fixé par le coordinateur général du projet Life Foreccast.
  • Il rend compte de son action dans les différentes instances de pilotage en tant que de besoin, à l’écrit ou à l’oral
  • Il s’assure du respect du calendrier de mise en œuvre de ses actions.
  • Il travaille en étroite collaboration avec le prestataire recruté pour du conseil scientifique en ce qui concerne la caractérisation des sols.
  • Il est l’interlocuteur technique direct des prestataires en charges de réaliser les lectures de profils de sols, les analyse chimiques ainsi que le creusement des fosses pédologiques.
  • Il collabore étroitement avec les autres intervenants techniques du projet : ingénieurs et techniciens du Centre National de la Propriété Forestière, agents du Parc naturel régional du Haut Languedoc

Son profil

Compétences et diplômes requis :

  • De formation supérieure Master 2, ingénieur ou niveau équivalent BAC +5 dans les domaines relatifs au sol
  • Des connaissances générales dans le domaine forestier seront un plus
  • Expérience ou compétences dans l’utilisation des outils statistiques et de modélisation,
  • Maîtrise des logiciels informatiques courants Word, Excel, Powerpoint, Outlook ;
  • Maîtrise des bases de données et des systèmes d’information géographique (utilisation courante et fonctions avancées de QGIS)

Savoir-faire opérationnels :

  • Aptitude à la rédaction et à la présentation orale
  • Présenter un argumentaire construit sur un dossier ou un projet
  • Structurer et organiser la réalisation d’un projet
  • Rendre compte de l’avancement des travaux
  • Animer des groupes de travail
  • Tenacité, capacité de médiation, de négociation, de communication
  • Capacité d’autonomie, d’initiative, force de proposition le(a) candidat(e) est prêt(e) à s’intégrer et à interagir au sein d’une équipe pluridisciplinaire.

Particularités du poste

Le poste est localisé dans le laboratoire LISAH (Laboratoire d’Etude des Interactions entre Sol-Agrosystème-Hydrosystème), partenaire du projet, qui assurera un encadrement scientifique de cette mission.

Le poste implique des déplacements fréquents (hebdomadaires en moyenne, fréquence variable selon les phases du projet) sur le territoire du Parc naturel régional du Haut Languedoc (sortie terrain, travail avec les autres membres du projet) ou chez les bénéficiaires associés (Toulouse, Montpellier).

Contact pour le poste

Faire parvenir une lettre de motivation avec curriculum vitae à :

Monsieur le Président du Parc naturel régional du Haut-Languedoc

1 Place du Foirail – BP 9-34220 SAINT PONS DE THOMIERES

Tél. 04 67 97 38 22 – secretariat.general@parc-haut-languedoc.fr

Site internet : www.parc-haut-languedoc.fr

Renseignements techniques : Philippe LAGACHERIE – INRA, 06 42 12 27 96

Plus de détails sont donnés dans le fichier joint.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 26/10/2016

 

Postdoctoral position: “Interactions between cadmium and the production of the deoxynivalenol mycotoxin by F. graminearum in durum wheat kernels” – OE45

 

A 2-year post-doctoral position is available, starting February 1st 2017, at the INRA Research Center of Bordeaux Aquitaine with shared activities between the “Atmosphere Plant Soil Interactions” (ISPA) and “Mycology and Food safety” (MycSA) research units. The successful candidate will work within the framework of an ANR-funded collaborative project: The CaDON1 (Cadmium and DeOxyNivalenol in durum wheat grains: Understanding the co-contamination and the associated toxicity) project.

Main topics of the project will include:

Greenhouse experiments to:

  • Characterize the metabolic modifications in grains collected from plants exposed to Cd;
  • Analyze the effect of plant Cd exposure on F. graminearum-caused disease and mycotoxin production;
  • Analyze the effect of plant Cd exposure on the transcriptome of F. graminearum;
  • Characterize how the grain infection by Fusarium graminearum impacts the uptake and the allocation of Cd to durum wheat grains.

In vitro experiments to assess the toxicity of Cd in the fungus and effect on the production of mycotoxin by F. graminearum:

  • Analysis of the responses of a set of F. graminearum strains to Cd;
  • Characterization of the Cd-induced oxidative stress in fungal cells;
  • Investigation of the mechanisms underlying Cd effect on mycotoxin production (transcriptomic analysis – construction and use of mutant strains).

The position, funded by the French National Research Agency, is available starting February 1st 2017.

We are looking for a highly motivated postdoctoral researcher with good knowledge in plant physiology and microbiology as well as in standard techniques of biochemistry and molecular biology, and interested in ecotoxicology and agronomy. The INRA Research center of Bordeaux Aquitaine offers an excellent international, dynamic and stimulating scientific campus with more than 400 researchers working in 9 Research Units.

Application

Please send a cover letter by November 20th detailing motivation and research interests, a concise summary of previous research activities, a complete CV and contact information for three referees to Florence Forget-Richard (florence.forget@inra.fr) and Jean-Yves Cornu (jean-yves.cornu@inra.fr).

https://www6.bordeaux-aquitaine.inra.fr/ispa_eng/

https://www6.bordeaux-aquitaine.inra.fr/mycsa_eng/

[1] Information on the CaDON project: http://www.agence-nationale-recherche.fr/?Projet=ANR-15-CE21-0001

La fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 21/10/2016

 

Recrutement d’un(e) chargé(e) de missions pédologie – OE44

 

Missions

 

Sous l’autorité du coordinateur scientifique et du chargé de projets pour les dossiers concernés, le/la chargé(e) de missions pédologie évolue dans le domaine des sciences du sol.

Il participe à la réalisation du Référentiel Régional Pédologique de Haute -Normandie et organise les opérations nécessaires au déroulement du projet. Il coordonne et suit la mise en œuvre des actions et participe activement à leur réalisation.

Au sein d’une équipe de 40 personnes,

Le chargé de missions réalise des tâches relatives au programme d’élaboration du Référentiel Régional Pédologique de Haute-Normandie mis en œuvre par le Conservatoire d’espaces naturels, au sein de l’équipe scientifique, en :

  • organisant et veillant au bon déroulement des études (planning, matériel, etc.),
  • procédant à la réalisation des travaux opérationnels (campagnes de terrain, construction d’unités de sol, cartographie SIG, saisie de bases de données, rédaction de rapports, etc.),
  • rédigeant des compte-rendus et tout autre document relatifs au bon déroulement des projets,
  • participant au montage technique et financier,
  • préparant et suivant le budget annuel des dépenses pour la mise en œuvre des actions,
  • participant à la communication et valorisation du projet,
  • animant des réunions de travail ou des présentations de communication,
  • représentant le Conservatoire au sein de réunions publiques, colloques, séminaires, etc.,
  • procédant à une veille scientifique en pédologie,
  • rendant compte régulièrement à la hiérarchie de l’avancement des projets,
  • participant aux réunions d’équipe CenHN.

Profil

  • Maîtrise des sciences pédologiques (description de sols, cartographie pédologique…)
  • Connaissances naturalistes générales appréciées
  • Connaissance des institutions et des acteurs régionaux
  • Capacités rédactionnelles et de synthèse
  • Réalisation de campagnes pédologiques de terrain
  • Maîtrise des logiciels de traitement de texte, tableur, PowerPoint
  • Maîtrise des logiciels SIG (Mapinfo et/ou QGis)
  • Capacités à représenter la structure
  • Aptitude et goût pour le travail de terrain
  • Travail en équipe
  • Qualités relationnelles
  • Rigueur scientifique
  • Sens de l’organisation
  • Esprit de synthèse
  • Vulgarisation
  • Esprit d’initiatives et force de propositions
  • Formation supérieure, Bac + 5, dans le domaine des sciences du sol
  • Permis B

Rémunération et durée : Emploi de chargé de missions en CDD sur 11 mois à pourvoir à partir du 01 décembre 2016. Rémunération sur la base du groupe E de la CCNA.

Envoyer CV et lettre de motivation avant le 03 novembre 2016

À Madame la Présidente,

Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Normandie

Rue Pierre de Coubertin

BP 424

76 805 Saint-Etienne-du-Rouvray Cedex

Renseignements auprès de : Laurence FOUQUET (l.fouquet@cren-haute-normandie.com /02.35.65.47.10)

La fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 21/10/2016

 

Recrutement de deux chargé(e)s d’études pédologues – OE43

 

Missions

Sous l’autorité du chargé de projets et des chargés de missions pédologues, le chargé d’études pédologue met en œuvre les actions participant à la réalisation du Référentiel Régional Pédologique de Haute-Normandie.

Au sein d’une équipe de 40 personnes,

Dans le cadre de la réalisation du Référentiel Régional Pédologique de HauteNormandie, et en liaison étroite avec l’équipe scientifique du Conservatoire d’espaces naturels,

Le chargé d’études pédologue assurera :

  • une participation à la préparation des campagnes de terrain,
  • la réalisation et la description sur le terrain des sondages à la tarière manuelle et des fosses pédologiques par voie mécanique,
  • l’interprétation et l’identification des types de sols (en correspondance avec le Référentiel Pédologique 2008),
  • une participation à la construction des Unités Typologiques de Sols et des Unités Cartographiques de Sols,
  • une participation à la cartographie numérique au 1/250 000 des UCS à l’aide du logiciel SIG MapInfo et/ou QGis,
  • l’interprétation des résultats d’analyses en laboratoire,
  • une participation à l’analyse explicative des résultats et leur synthèse rédactionnelle.

Le chargé d’études pédologue participera également le cas échéant :

  • aux réunions du Comité de Pilotage et du Conseil Scientifique régional du RRP,
  • aux visites de terrain et réunions extérieures avec les partenaires techniques et financiers,
  • à l’organisation et au suivi des chantiers de fosses pédologiques,
  • aux réunions d’équipe CenHN.

Profil

  • Aptitude physique et goût prononcé pour le travail de terrain
  • Bonnes connaissances en pédologie,
  • Bonnes connaissances dans la description de sols,
  • Connaissance des outils informatiques SIG (MapInfo et/ou QGis) et base de données (Donesol),
  • Esprit de synthèse et qualités rédactionnelles appréciées,
  • Maîtrise des logiciels de bureautique
  • Travail en équipe
  • Qualités relationnelles
  • Rigueur scientifique
  • Sens de l’organisation
  • Esprit de synthèse
  • Vulgarisation
  • Niveau de formation Bac + 2/3 dans le domaine des sciences du sol
  • Permis B

Rémunération et durée : Emploi de chargé d’études en CDD sur 6 mois à pourvoir à partir du 01 décembre 2016. Rémunération sur la base du groupe D de la CCNA

Envoyer CV et lettre de motivation avant le 03 novembre 2016 :

À Madame la Présidente,

Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Normandie

Rue Pierre de Coubertin

BP 424

76 805 Saint-Etienne-du-Rouvray Cedex

Renseignements auprès de Laurence FOUQUET (l.fouquet@cren-haute-normandie.com / 02.35.65.47.10)

La fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 16/10/2016

 

CONSEILLER(ERE) AGRO-ENVIRONNEMENT OU UN(E) TECHNICIEN(NE) ENVIRONNEMENT/AMENAGEMENT PAYSAGERS (CDD) – OE42

 

MISSION

Au sein de l’équipe agronomie-environnement de la Chambre d’agriculture du Cher, le conseiller ou technicien spécialisé recruté aura pour mission :

Les prestations aux collectivités concernant la gestion des espaces verts, en vue de la réduction de l’usage des produits phytosanitaires.

La mission consiste en la réalisation d’un état des lieux des pratiques et aménagements réalisés par la collectivité, la cartographie des espaces, la réalisation de fiches techniques et supports de communication adaptés à la collectivité, l’organisation de rencontres techniques avec les agents des collectivités, le conseil continu et adapté à la situation de nos clients.

 

Le conseiller/technicien sera force de proposition sur les futurs aménagements à prévoir sur la commune (plantes adaptées, aménagements, techniques alternatives…).

FORMATION

  • Diplôme technique Bac + 2 : BTS, DUT ou équivalent.
  • Ou Diplôme niveau Bac + 5
  • Spécialisation en horticulture et aménagements paysagers serait un plus

COMPÉTENCES

  • Connaissance des alternatives à l’utilisation des produits phytosanitaires
  • Rigueur et méthode dans l’analyse des situations
  • Contact facile avec les clients
  • Autonomie, dynamisme, et esprit d’équipe

CONDITIONS D’EMPLOI

  • CDD à objet déterminé de 6 mois ou CAE de 1 an
  • Poste basé à la Chambre d’Agriculture du Cher à Saint Doulchard avec déplacements sur le département.
  • Rémunération selon grille des Chambres d’Agriculture.
  • Titulaire du permis VL et possession d’un véhicule (véhicules partagés à disposition et possibilité d’un véhicule affecté)
  • Poste à pourvoir dès que possible

DATE LIMITE DU DÉPÔT DES CANDIDATURES : 4 novembre 2016

CANDIDATURES (Lettre avec CV et photo) À ADRESSER À : Monsieur le Directeur de la Chambre d’Agriculture du Cher (2701 route d’Orléans, 18230 Saint Doulchard)

La fiche descriptive du poste est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 28/09/2016

 

Seconded National Expert – Scientific researcher on soil contamination – OE41

 

Location: Ispra, Italy

Duration: Initial contract duration of 12 months (possible starting date 1st quarter 2017)

Deadline: 25/10/2016 (Deadline is established internally by the Commission/DG HR. Please check with your Permanent Representation/Diplomatic Mission of Non-Member Country/the EFTA Secretariat/IGO Administration to see if an alternate date preceding this date has been set)

REF: JRC D.3 Land Resources

We are

As the science and knowledge service of the European Commission, the Joint Research Centre’s mission is to support EU policies with independent evidence throughout the whole policy cycle.

The current vacancy is in the Directorate for Sustainable Resources. The directorate’s mission is to provide the scientific knowledge for EU policies related to the sustainable use of resources and related socio-economic aspects, particularly:

  • To focus on food security, land, soil, water, forest, bio-diversity, critical raw materials and related ecosystem services;
  • To highlight the threats to our existing resources and to explore alternatives such as those related to oceans;
  • To monitor and analyse agricultural production;
  • To support the development of a sustainable bio-economy in Europe.
  • The directorate will mainly serve Agricultural and Rural Development, Development and Cooperation, Environment, Maritime Affairs and Fisheries policy areas but will also support policies related to climate change, growth and trade. The vacancy is within the land resources unit, whose mission is to provide information to balance competing land use demands whilst securing access to natural resources and maintaining ecosystem services, including:
  • To focus on understanding the interaction between humans and the biosphere and trends in land condition and management, along with how these respond to changing environmental, societal and economic conditions;
  • To further develop the Raw Materials Information System;
  • Particular attention is given to resource scarcity, resource conflicts, land degradation and desertification and to the sustainable management of renewable resources such as land, soil and critical raw materials.

We propose

The post includes a wide variety of tasks such as to contribute to the work on developing and managing the European and global data flows related to contaminated sites and their remediation in the framework of the European Soil Data Centre and the Global Soil Partnership, and to provide support to the leading policy DGs in the implementation process of the post-2015 sustainable development agenda. This task will initially address the land related soil contamination SDGs and related targets and develop appropriate indicators supporting the following Sustainable Development Goals:

Goal 3: Ensure healthy lives and promote well-being for all at all ages Target 3.9: By 2030, substantially reduce the number of deaths and illnesses from hazardous chemicals and air, water and soil pollution and contamination, and

Goal 12: Responsible production and consumption Target 12.4 By 2020, achieve the environmentally sound management of chemicals and all wastes throughout their life cycle, in accordance with agreed international frameworks, and significantly reduce their release to air, water and soil in order to minimize their adverse impacts on human health and the environment.

The principal duties of the SNE under the supervision of an official are to:

To perform soil contamination research and information gathering concerning contaminated sites in the context of the European Soil Data Centre;

To contribute to the needs of internal policy partners, especially in DGs Environment and Internal Market, Industry, Entrepreneurship and SMEs, as well as EUROSTAT in soil contamination related issues;

To support the further integration of soil related activities with the Multilateral Environmental Agreements (MEAs) especially the Rio Conventions.

Eligibility criteria

We are looking for a dynamic and motivated Seconded National Expert (SNE). The successful candidate is able to work in a team and has a proven capacity with at least three years’ experience and a good knowledge of industrial processes and related environmental issues in one or more of the areas relevant to the work programme of the Land Resources (see above).

Candidates should clearly indicate in which of these areas they are qualified. He/she also has a relevant experience in the risk assessment of contaminated sites and a working knowledge of Community environmental policies in particular the IPPC and IED Directives and the concepts within. A knowledge on environmental regulation practices in the Member States is an advantage. The candidate possesses strong communication skills and be able to cope with high workloads, meet strict deadlines and be strong team players. In addition to his/her mother tongue, the SNE should have an excellent command of English (speaking and writing). Other EU languages are an asset.

The JRC

  • Cultivates a workplace based on respect for other people and the environment.
  • Embraces non-discriminatory practices and equality of opportunity. In case of equal merit, preference will be given to the gender in minority.
  • Encourages learning and development possibilities.

How to apply

Please contact your Permanent Representation/Diplomatic Mission of Non-Member Country/the EFTA Secretariat/IGO Administration.

More information and application on https://ec.europa.eu/jrc/en/working-with-us/jobs/vacancies/land-resource.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 28/09/2016

 

Project Manager – Soil assessments Contract Agent (FG IV) – OE40

 

The European Environment Agency (EEA) is organising an open competition with a view to recruiting a contract agent to work as Project Manager in the area of agriculture and agro-ecosystems and further with a view to establishing a reserve list.

JOB DESCRIPTION:

Soil is as essential to human well-being as air and water, yet it has not received nearly as much attention; soil resilience has led to it being overlooked. Soil has a role as a habitat and gene pool, serves as a land platform for human activities, landscape and heritage and acts as a provider of raw materials; these functions are worthy of protection because of their socio-economic as well as environmental importance. Sustainable use of soil therefore means protecting its value, i.e. protecting soil as part of natural capital thru responsible land management. Notwithstanding these considerations, soil is not subject to a comprehensive and coherent set of policies in the European Union; only a few EU Member States have specific legislation on soil protection. While existing EU policies in areas such as agriculture, water, waste, chemicals, and prevention of industrial pollution do indirectly contribute to the protection of soils, there is a lack of attention to soil degradation overall which is illustrated not only in the limited soil protection targets across the EU but also in the scarcity of data and information. The role of the EEA is to help close the knowledge gaps, mainly in producing further integrated analysis of main drivers of soil degradation in connection with land use change and, and their effects of on e.g. carbon sequestration, multiple ecosystems services, efficient use of resources.

Under the responsibility of the Head of Group – Land systems, reporting to the Head of the Natural systems and sustainability Programme, the Project Manager shall be responsible for working on soil and land related issues.

Deadline : 24 october 2016 at 12h00 (CET)

More information and application on http://www.eea.europa.eu/about-us/jobs/eeavacancy.2016-09-16.4726362079.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 28/09/2016

 

Project Manager – Agriculture and agro-ecosystems Contract Agent (FG IV) – OE39

 

The European Environment Agency (EEA) is organising an open competition with a view to recruiting a contract agent to work as Project Manager in the area of agriculture and agro-ecosystems and further with a view to establishing a reserve list.

JOB DESCRIPTION:

An important economic sector, agriculture can be expected to become more so in the future in the face of increased demands for food, feed, fiber and bioenergy; regarded as a socio-technological system, its multi-functionality will be intensified. Covering roughly half of Europe’s land territory, agro-systems have a substantial impact on soils, water and air quality, and biodiversity and landscape amenity value – at large, on ecosystems and their services. The European Common Agriculture Policy (CAP) therefore, can be seen within a more general framework consisting of wider food system and socio-economic considerations on the one hand, and the maintenance and enhancement of natural capital on the other, as prioritized by the EU 7th Environmental Action Programme (notably the environmental legislation on Nature and Water or the EU Biodiversity Strategy to 2020). Additionally, agriculture is to be seen in the context of impacts from climate change – as well as its role in management of carbon balances and respective land use change. Therefore, addressing the systemic and resource efficiency dimensions of European agriculture in terms of productivity, water use, carbon capture, external inputs like nutrients and pesticides while maintaining ecosystems resilience in agricultural landscapes becomes paramount. The EEA is to contribute to the corresponding information and knowledge base, specifically aiming at respective information products and support to greening and the on-going reform of CAP in 2014-2020.

Under the responsibility of the Head of Group – Land systems, reporting to the Head of the Natural systems and sustainability Programme, the Project Manager shall be responsible for working on agri-environment issues.

Deadline : 24 october 2016 at 12h00 (CET)

More information and application on http://www.eea.europa.eu/about-us/jobs/eeavacancy.2016-09-16.6456749942.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 24/09/2016

 

POST-DOCTORAL POSITION – 18-24 months, starting ASAP – OE38

 

“Elaboration of local-scale climate and land-use scenarios to assess the impacts of global change on soil erosion”

 

DESCRIPTION

The MASCC research program aims to address mitigation and adaptation strategies to global change by assessing current and future development of Mediterranean agricultural soil vulnerability to erosion in relation to simulated land use, agricultural practices and climate change. The MASCC project gathers researchers and study sites from six Mediterranean countries: France, Morocco, Tunisia, Italy, Spain and Portugal and will be implemented throughout six WPs. The postdoc will work within WP2 ‘Elaborating scenarios based on a shared experience of mitigation strategies’. He/she will develop future climate, land-use and land management scenarios for 2030 and 2050, for 6 studied catchments, based on assessments of agricultural practices done at each site, which can be simulated using the LANDSOIL model (Ciampalini et al., 2016).

In collaboration with supervisors, the candidate will be in charge of:

  • downscaling plausible future climate scenarios for each site based on an analysis of existing Regional Climate Model forecasts;
  • downscaling future land-use evolution narratives from global and regional scenarios, based on hi storical land-use trends and expert knowledge for each site;
  • assessing plausible adaptation options by interpreting the results of reviews and opinion surveys conducted by experts for each site;
  • determine a timeline of land-use and adaptation practice adoption, between 2020 and 2050, in collaboration with experts for each site;
  • parameterization of all scenarios for application within the LANDSOIL model.

The position involves travel obligations. Most of the time will be spent at the University of Lisbon; short stays in Montpellier SupAgro and possibly with the other partners will be discussed with the candidate.

QUALIFICATIONS

The successful applicant will have completed a PhD in an environmental science field (physical geography, environmental engineering, agronomy, etc.), and demonstrated ability for scientific publication.

The ideal candidate will have:

  • developed his PhD on the topic of agriculture and erosion;
  • strong experience with analysing environmental and socio-economic changes;
  • demonstrated ability to work in an international, English-speaking environment;
  • additional experience in one or more of these topics: interpreting agronomic field studies, climate data analysis, geographical information analysis, hydrological and erosion modelling, and socio-economic scenario development.

APPLICATION DOCUMENTS

Applicants must provide the following documents before 16/10/2016:

motivation letter and description of how their CV fits the proposed workplan (1-2 pages, in English);

Curriculum Vitae including contact information of three references.

Salary: €2150 (before taxes)

Posting Contact Name: Dr. Yves Le Bissonnais (yves.le-bissonnais@supagro.inra.fr) with copy to Dr. João Pedro Nunes (jpcn@ua.pt)

The description of this job offer is available here.

 

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 24/09/2016

 

Project Manager – Soil assessments Contract Agent (FG IV) – OE37

 

The European Environment Agency (EEA) is organising an open competition with a view to recruiting a contract agent to work as Project Manager in the area of soil assessments and related land analysis and further with a view to establishing a reserve list.

http://www.eea.europa.eu/about-us/jobs/eeavacancy.2016-09-16.4726362079

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 19/09/2016

 

INRA InfoSol – Offre d’emploi – Assistant ingénieur en suivi de projet – OE36

 

CONTEXTE

Le Groupement d’Intérêt Scientifique Sol (http://www.gissol.fr) a été mis en place en 2001 afin de disposer, au niveau français, d’un système d’acquisition, de gestion et de diffusion d’informations sur les sols. Dans ce cadre, l’unité Infosol a pour mission de constituer le système d’information national sur les sols de France et l’évolution de leur qualité. L’unité pilote ainsi plusieurs programmes d’acquisition de données d’inventaire et de surveillance des sols, assure leur capitalisation au sein d’un système d’information et vient en appui à leur valorisation. Le Réseau de Mesures de la Qualité des Sols (RMQS) est l’un des programmes principaux coordonnés par l’unité. Ce programme a été conçu pour évaluer l’état des sols français de métropole et d’outre-mer, détecter de façon précoce l’apparition d’évolutions et les suivre à long terme. InfoSol est mandaté par le Gis Sol pour en assurer la coordination. Les échantillonnages et les descriptions de sols sont réalisés dans chaque région par douze équipes partenaires.

MISSIONS

L’assistant ingénieur intègrera le noyau de l’équipe projet chargée de la mise en œuvre du programme RMQS (4 ingénieurs, 1 assistant ingénieur et 2 techniciens). Il travaillera sous la responsabilité du chef de projet RMQS et des ingénieurs de l’équipe. Ses missions s’inscriront dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième campagne du RMQS (2016-2027) sur le territoire métropolitain.

PROFIL

  • Diplôme réglementaire exigé : BAC+2, BTS, DUT
  • Formation en écologie, environnement et aménagement, sciences et technologies de l’agronomie et de l’environnement
  • Notions en bases de données relationnelles et en SIG
  • Sens de l’organisation, capacité à la prise d’initiative, autonomie dans l’action
  • Rigueur et sens du travail soigné
  • Qualités rédactionnelles attendues
  • Goût pour le travail en équipe et pour le travail de terrain
  • Adaptabilité, ouverture d’esprit, optimisme

CONDITIONS D’EMPLOI

Lieu de travail : INRA Orléans – unité InfoSol

Rémunération selon la grille INRA AI (1801 € brut et + selon expérience)

Poste à pourvoir au 1er novembre 2016

Contrat à Durée Déterminée de 12 mois avec prolongations possibles

Déplacements fréquents en France métropolitaine

CANDIDATURE

Date limite pour candidater : 25/09/2016 (les entretiens auront lieu entre le 03 et le 07 octobre)

Adresser CV + lettre de motivation à : M. Claudy Jolivet (claudy.jolivet@orleans.inra.fr)

INRA, US 1106 InfoSol

Centre de recherche Val de Loire – Site d’Orléans

2163 Avenue de la Pomme de Pin

CS 40001 ARDON – 45075 ORLEANS Cedex 2

Pour plus d’informations sur ce poste, n’hésitez pas à télécharger sa fiche détaillée ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 18/09/2016

 

Postdoc position “Factors controlling C – storage and turnover in subsoils” – OE35

 

for 3 years, starting Nov. 1, 2016 (pending final approval by DFG)

salary scale: TV-L13 within the DFG-funded research unit “The forgotten part of carbon cycling: Soil organic matter storage and turnover in subsoils” (SUBSOM)

Although about 60% of the global terrestrial C pool is stored in subsoils below 30 cm depth, little is known about its origin, turnover and stabilization mechanisms. This is being investigated since 2013 in a collaborative research unit (“Forschergruppe”) comprising of 9 subprojects. The main objective of the coordination project is to compile and synthesize all relevant results from the other projects for comprehensive data analysis and publication. For a close collaboration between the subprojects, the central database and website (www.subsom.de) needs to be maintained and activities in the field, such as common field experiments will need to be coordinated.

Your responsibilities

Development of a conceptual model for C turnover in subsoils by identifying the mechanisms and processes that control the stability and degradability of SOC in subsoils with special respect to spatial and temporal heterogeneity, based on the results from the other subprojects.

Analysis and publication of results from extensive field sampling campaigns in 2013 and 2014.

Data compilation and management of the central database of the research unit.

Realization of own research topics within the framework of SUBSOM.

Teaching obligations of 2 h/week (soil science, physical geography).

Your profile

  • PhD degree in soil science with a focus on C-dynamics, preferably also in relation to 13C and/or 14C.
  • Experience in handling and analysing large, complex databases.
  • Organizational talents and experience with field work and experimental designs.
  • Fluent knowledge of German and English.
  • Ability and willingness to work in a dedicated team with an international background.

The Ruhr-University Bochum wants to support the careers of women in fields where they are underrepresented and therefore encourages applications from female candidates. Applications from disabled candidates are also welcome.

Application deadline: Oct 15, 2016

 

Interested persons should send their resume, unofficial college transcripts, and Two letters of recommendation preferably in a single pdf-document to:

Prof. Dr. Bernd Marschner – Soil Science/Soil Ecology (Tel: +49 234 322 2108; bernd.marschner@rub.de)

Ruhr-University Bochum,

Universitätsstr. 150

44780 Bochum, Germany

The description of this job offer is available here.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 02/09/2016

 

Post doc sols boreaux : 2 year Postdoc – Isotope biogeochemistry in boreal peatlands – OE34

 

Pay attention to date of taking office which is for the 20 September.

We are seeking a highly motivated candidate for a postdoctoral position aimed at enhancing our understanding of the relative importance of methane oxidation in boreal peatlands. The main goal of this project is to use stable isotopes at natural abundance levels to partition heterotrophic respiration into CO2 being derived from soil organic matter mineralization by saprotrophic microbes and methane oxidation by methanotrophic bacteria across multiple temporal and spatial scales. The successful candidate will have access to an already established, well instrumented boreal peatland (Degerö Stormyr; https://www.slu.se/en/departments/field-based-forest-research/experimental-forests/vindeln-experimental-forests/degero_stormyr/; https://www.slu.se/en/departments/field-based-forest-research/experimental-forests/vindeln-experimental-forests/icos-degero). The project will also take advantage of an already established experimental setup of automated chambers for measuring different components of net ecosystem exchange (NEE) and make continuous measurements of δ13C using a cavity-ring down spectroscopy (Picarro 2101-i Analyzer) to quantify the relative importance of methane oxidation in a boreal peatland.

The position is with the Faculty of Forest Sciences at the Swedish University of Agricultural Sciences (SLU), Department of Forest Ecology & Management, in Umeå, Sweden. Our mission at the Department is to advance our understanding of forest ecosystem processes and to assist in developing sustainable forest management practices. The major research focus is on the boreal landscape, including peatlands, forests and surface waters, but we also have activities in other biomes. The department has modern technical facilities, close collaboration with several state-of-the-art technical platforms at Umeå University and SLU, and is in close proximity to unique long-term ecosystem experiments and other field sites. For more information, visit the Department’s webpage: http://www.slu.se/en/departments/forest-ecology-management/. Thus, the successful candidate will have access to state-of-the-art instrumentation and will be a member of a larger, vibrant working group that offers ample possibilities for scientific interactions and career development.

Duties:

  • Install, further develop/adapt and be responsible for the maintenance of the Picarro G2101-i analyzer for field 13CO2 and 13CH4 measurements;
  • Process and analyze data;
  • Publish findings in relevant high-rank scientific journals.
  • The overall aim of this project is to accurately quantify the important role methanotrophic bacteria play in CO2 fluxes in a northern boreal peatland; thereby providing a more mechanistic understanding of how these ecosystems may respond to projected climate change.

Qualifications:

We are seeking a highly motivated individual with good communication skills in English, both orally and written, a strong work ethic, a team player that works well in a strong research environment. We are searching for a person with a PhD in environmental sciences, biogeochemistry or related fields. The successful candidate must also have:

  • Demonstrated experience with natural abundance stable isotopes, including the use of mixing models and keeling plots to determine the source δ13C signature of respired CO2;
  • Demonstrated experience with chamber based measurements of greenhouse gas fluxes and knowledge of cavity-ring down spectroscopy. Demonstrate knowledge of peatland biogeochemistry will be considered an important merit as will advanced skills in handling and processing large, high-frequency and multiple-source data sets using Matlab or similar software. The candidate must be able to independently conduct field work (which requires a valid driver’s license).

Contact and application information:

Persons interested in this position should send a statement of interest outlining relevant research qualifications (max two pages), a CV, up to three relevant publications and contact information for three references. Application should be sent to Niles Hasselquist (niles.hasselquist@slu.se). For additional information about his position please contact Niles Hasselquist (niles.hasselquist@slu.se) or Mats Nilsson (mat.b.nilsson@slu.se).

Review of interested candidates will start September 20, and continue until a suitable candidate has been identified. The position start date is somewhat flexible but is anticipated to start mid winter, i.e. December-January. The position is for two years and is funded by a Kempe scholarship.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 01/09/2016

 

POST – DOCTORAL POSITION “Landscape evolution modelling and soil erosion processes in agricultural Mediterranean catchments ” – OE33

 

18‐24 months, starting ASAP

Salary from 2 150 € to 2 500 € before taxes

RESEARCH PROJET

“MASCC: Mediterranean Agricultural Soils Conservation under global change” http://mascc-­project.org

FUNDED by Arimnet2 http://www.arimnet2.net

HOSTED INSTITUTION

IRD https://en.ird.fr/ird.fr

HOSTED LABORATORY

LISAH laboratory https://www.umr­‐lisah.fr/?q=content/accueillisah

EROSION research team https://www.umr­‐lisah.fr/?q=content/eq­‐erosion

POSTDOC SUPERVISORS

Dr. Stéphane Follain – Montpellier SupAgro (France) – follain@supagro.fr

Dr. Feliciana Licciardello –­ University of Catania (Italy) –­ flicciar@unict.it

DESCRIPTION

MASCC research program aims to address mitigation and adaptation strategies to global change by assessing current and future development of Mediterranean agricultural soil vulnerability to erosion in relation to simulated land use, agricultural practices and climate change. MASCC project gathers researchers and study sites from six Mediterranean countries: France, Morocco, Tunisia, Italy, Spain and Portugal and will be implemented throughout six WPs.

The postdoc will work within the WP3 ‘Numerical modelling’ coordinated by Stéphane Follain at France and Feliciana Licciardello at Italy. This WP3 will use the LANDSOIL model (Ciampalini et al., 2012; David et al., 2014; Ciampalini et al., 2016) to evaluate present and future soil erosion rates for 6-­studied catchments. In collaboration with supervisors, the candidate will be in charge of i) classical modelling activities (Parameterization / calibration / validation); ii) improvements of the LANDSOIL model; iii) production of recommendations for landscape design and agricultural mitigation strategies. The position is associated to travel obligations.

QUALIFICATIONS

The successful applicant will have completed a PhD in an environmental science field (Soil Science, Geomorphology, Geology, environmental science , etc.) and demonstrated ability to scientific publication. The ideal candidate for this project will have skills and experience in using and developing models (both conceptual and numerical), analysis of hydrologic and sedimentologic data, analysis of statistical and spatial data.

APPLICATION MATERIELS

Applicants must provide the following documents before 2016­09­25:

  • Cover Letter;
  • Curriculum Vitae including contact information of three references;
  • Research proposal (3 pages).

Posting Contact Name: Dr. Stéphane FOLLAIN – follain@supagro.fr

The description of this job offer is available here.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Publié le 01/09/2016

 

Proposition de contrat post-doctoral dans le cadre du projet régional « Pollution des sols : de la compréhension à la gestion durable des espaces – POLLUSOLS » – OE32

 

Laboratoire : Laboratoire de Planétologie et Géodynamique (Nantes et Angers), UMR 6112 CNRS

Localisation du post-doctorant : Nantes ou Angers (à discuter)

Salaire : Environ 2.650 euros brut/mois (à discuter selon expérience)

Durée du contrat : environ 9 mois (à partir de décembre 2016)

Contexte et problématique scientifique :

Il porte sur le développement d’une technique de détection in situ (sols, sédiments) et de cartographie des sidérophores microbiens employant des gels 2D.

Les transferts de métaux dans les sols et les sédiments sont contrôlés par la composante abiotique (% d’argile, % de matière organiques, pH, Eh, etc) mais aussi par des variables biologiques, et notamment la composante microbienne. Les microorganismes interviennent en effet dans la mobilisation/immobilisation des éléments en traces (Gadd 2010). La présence de certains contaminants (Cd, Cu, Pb, U, Zn) impliqués dans les pollutions diffuses, pose la question de leur transfert dans l’environnement, et des risques de contamination des chaines trophiques.

Le projet se focalise sur les complexants d’origine microbienne, en particulier les sidérophores, pour leurs capacités à mobiliser les métaux des matrices poreuses (sols, sédiments) (Braud et al. 2009, Braud et al. 2015, Cornu et al. 2014, Ferret et al 2014, Hazotte et al. 2016, Hoegy et al. 2009). Les constantes d’affinité de l’un d’eux, la pyoverdine, sont connues pour être très élevées pour le fer (1032M-1, Albrecht-Gary et al. 1994), et non négligeables pour le Cu, Ni (Ferret et al. 2015, Cornu et al. 2014) et pour le Pb (données non publiées). D’autres sidérophores plus couramment étudiés, tel que le Desferrioxamine B (DFOB), présentent également des capacités de complexation intéressantes.

Formation, compétences et expériences requises :

  • Doctorat en biogéochimie
  • Compétences en géochimie, en microbiologie.
  • La connaissance, voire l’expérience des techniques DGT/DET serait un vrai plus.
  • Le goût et la pratique de mise au point de systèmes expérimentaux seront appréciés.

Contacts :

Thierry Lebeau, Professeur LPG-Nantes (thierry.lebeau@univ-nantes.fr)

Edouard Metzger, Maître de Conférences LPG-BIAF (Angers) (edouard.metzger@univangers.fr)

Aurélia Mouret, Maître de Conférences LPG-BIAF (Angers) (aurelia.mouret@univ-angers.fr)

Les candidatures (CV+lettre de motivation) sont à envoyer au plus tard le 30 septembre 2016 par mail à chloe.besnard@univ-nantes.fr.

Pour plus d’informations la fiche descriptive de l’offre est disponible ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Assistant (/Associate) Professor numerical soil-landscape analysis – OE31

 

Location: Wageningen

Scientific field: Agriculture

Deadline for application: August 31, 2016

Res pond: Click here to respond

We are looking for

We are looking for an assistant (or associate) professor numerical soil-landscape analysis to complement the academic staff of the Soil Geography and Landscape group.

The successful applicant will: 1) teach, improve, and develop BSc and MSc courses with emphasis on quantitative analysis of soils and landscapes (fieldwork, GIS, modelling). 2) initiate and carry out national or international research projects on quantitative understanding of soil-landscape interactions, including aspects of land-use; 3) acquire funding for (applied) research projects and act as supervisor for PhD students; 4) initiate and actively participate in other activities needed to maintain our position as leading academic group in our field (e.g. public outreach, participating in committees).

We ask

We ask a candidate with a completed PhD in soil science, earth science, environmental science or related field and several years of relevant experience. You are an ambitious and enthusiastic team player with excellent communicative skills.

You have affinity and experience with education at BSc and MSc level, at the university and in field setting. You have excellent written and oral communication skills in English and the ability to teach in Dutch within two years of appointment. You are an experienced user of spatial analysis tools and models, and an expert in applying these to investigate soils and landscapes. From fieldwork experience you have a good knowledge of processes that form and alter soils and landscapes, and you have a drive to understand how these processes interact on short and long timescales. Your publications demonstrate your ability to derive conceptual and numerical models from field data, and to explore hypotheses on soil-landscape interactions occurring in past, present and future. In addition, you have established a strong international (and national) network.

We offer

We offer you a temporary contract with the possibility of extension, for 38 hours per week. Gross salary assistant professor: from € 3400 to € 4654; associate professor from € 4712 to € 5735, based on full time employment and dependent on expertise and experience. In addition, we offer a holiday bonus of 8% and an end-of-the-year bonus of 8.3% of your annual salary.

More information

Additional information about this vacancy can be obtained from Prof. Dr. Jakob Wallinga, jakob.wallinga@wur.nl; +31 (0)317 – 484040.

Interested? Do not email your application directly to the people mentioned above. Please use the website to apply and upload your CV and a motivation letter. Given our current gender balance, women are strongly urged to submit an application.

Interviews with selected applicants are provisionally scheduled for September 8 2016.

For further information about working at Wageningen UR, take a look at www.wageningenur.nl/career.

You can find more information here.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Senior Research Associate/Research Associate in Soil Infrastructure Modelling– OE31

 

Lancaster Environment Centre

Salary:  £26,537 to £37,768

Closing Date:  Sunday 09 October 2016

Interview Date:  To be confirmed

Reference: A1536R

Applications are invited for a new EPSRC Living With Environmental Change funded position, tenable for 3 years, to investigate the role of soil as a natural infrastructure that provides food production, water regulation and carbon storage at the landscape scale, and its resilience to changing climate and land use pressures.

This project will draw together knowledge and concepts from plant, soil, and water sciences to create a new mechanistic computer model to achieve these aims. You will be responsible for the development, testing and application of this model at catchment scales, and for exploring resilience through simulation. In this project you will have the opportunity to engage with a variety of businesses, regulators and civil society in expanding our knowledge of the capacity, dependencies and management of soil as a natural infrastructure.

You should have a Ph.D. or post-doctoral experience in an area of relevant process knowledge (e.g. terrestrial ecosystem, hydrology, climate or soil science) or a quantitative discipline that involves mechanistic modelling (engineering, applied maths, or physics). You should have a demonstrable interest in this research area, and have experience in developing, running and testing numerical/process-based models. A proven ability to communicate with stakeholders is desirable as this role will involve actively collaborating with a range of businesses, regulators and NGOs.

This is a 3 year position starting on 1 December 2016 or at a mutually agreed date. You are highly encouraged to contact Dr. Jess Davies (j.davies4@lancaster.ac.uk) who can provide further information regarding the project. .

This is a joint project between the Lancaster Environment Centre and the Pentland Centre for Sustainability in Business.

We welcome applications from people in all diversity groups.

To apply and for further information please visit https://hr-jobs.lancs.ac.uk/Vacancy.aspx?ref=A1536R

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Professeur en sciences du sol à Changins (Suisse) – OE30

 

Domaines d’activités :

Pédologie, description de profils, cartographie des sols, nutrition des plantes, viticulture.

Fonctions :

  • Assurer la responsabilité du secteur «sciences du sol».
  • Enseigner au niveau HES (Bachelor en œnologie et Master Life Sciences).
  • Encadrer des travaux de Bachelor HES et de Master HES.
  • Acquérir des fonds de tiers pour réaliser des projets de recherche appliquée et de développement.
  • Réaliser des prestations de services et des conseils dans le domaine des sciences du sol.

Profil souhaité :

  • Doctorat, avec expérience professionnelle dans les domaines du sol et de l’agronomie.
  • Attrait marqué pour l’enseignement et le contact avec les étudiants.
  • Expérience avérée dans la conduite de projets Ra&D.
  • Personnalité ouverte et sensible aux réalités du monde viti-vinicole suisse et international.
  • Maîtrise du français et de l’anglais, l’allemand représente un atout supplémentaire.

Entrée en fonction : 1er janvier 2017 ou à convenir

Le descriptif de fonction détaillé est disponible sur demande auprès de M. Jimmy Salchegger, Responsable RH.

Les dossiers de candidature complets (lettre de motivation, curriculum vitae, certificats de travail, diplômes) sont à adresser par e-mail à jimmy.salchegger@changins.ch, d’ici au 31 août 2016.

Pour plus d’informations, Mme Laure Weisskopf se tient à votre disposition par téléphone (+41 22 363 40 52) ou par e-mail (laure.weisskopf@changins.ch).

 

La fiche descriptive du poste est téléchargeable ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Job opportunities in Amsterdam – OE29

 

We have some exiting PhD and postdoc opportunities at the Depertment of Earth Sciences in Amsterdam.

 

Postdoctoral researcher in atmospheric chemistry transport modeling

PhD student in satellite observations for modelling nitrogen deposition and carbon storage

PhD student focusing on degradation of permafrost organic matter in aquatic systems

Postdoctoral researcher focusing on isotopic characterization of thawing permafrost

PhD student focusing on transport and burial of permafrost organic matter in coastal seas

PhD student in wildfire smoke sampling using drones

Go to http://vu.nl/nl/werken-bij-de-vu/vacatures/index.aspx for more information about application procedures.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Assistant de recherche dans le cadre du projet « Etude à long terme de la biogéochimie des écosystèmes forestiers (2016-2017) » – OE28

 

Le laboratoire d’écologie végétale et microbienne (ULg, Prof. M. Carnol) recrute un/une licencié/master en statistiques, mathématiques, sciences biologiques, ou bioingénieur pour l’étude de l’évolution à long terme des écosystèmes forestiers et de l’impact des essences forestières sur le fonctionnement de l’écosystème (http://reflexions.ulg.ac.be/cms/c_19665/un-laboratoire-de-160-hectares). Le travail se fait en étroite collaboration avec un scientifique et deux techniciens engagés sur le projet.

La recherche est financée par le Service Public de Wallonie.

Un premier contrat est disponible jusqu’au 30/9/2017 (engagement possible à partir du 1/10/2016). Prolongation possible ; début de réalisation d’un doctorat possible. Les candidats titulaires d’un doctorat peuvent également postuler (durée du contrat plus courte).

 

Non native french speakers are considered, if particular aptitude for data management and statistics and publications is demonstrated (please enquire).

Profil souhaité :

  • Titulaire d’une licence ou d’un master en statistique, mathématiques, science biologique, ou bioingénieur.
  • Intérêt pour les statistiques (analyse en séries temporelles, analyses multivariées) et pour la gestion de bases de données.
  • Utilisation de logiciels d’analyse de données (SAS, R,…).
  • Capacités de rédaction (anglais et français) et de synthèse.
  • Capacités d’utilisation des logiciels de bureautique.
  • Motivation, esprit d’initiative et autonomie.
  • Sens des relations humaines, aptitudes au travail en collaboration.
  • Des compétences dans un ou plusieurs domaines repris ci-dessous constituent un avantage :
  • Connaissances des techniques analytiques utilisées dans l’écologie des sols et des eaux.
  • Expérience en écologie microbienne, étude des écosystèmes ou des sols.

Tâches :

  • Gestion de la base de données (compilation, vérification, analyse) – s’effectue actuellement en SAS, un nouveau système de gestion de toutes les informations relatives au projet doit être mis en place.
  • Analyse statistique et interprétation des résultats.
  • Etude de la dynamique du carbone et de l’azote.
  • Evaluer l’évolution à long terme des dépôts acides et azotés (analyse en séries temporelles).
  • Valorisation et vulgarisation des résultats.
  • Participation à la réalisation des expériences de laboratoire et de terrain.
  • Participation à la coordination des tâches et supervision du personnel technique.
  • Rédaction de rapports de recherche et d’articles scientifiques ; présentation des rapports.
  • Recherche bibliographique et synthèse de littérature.

Informations complémentaires :

Les candidats sont invités à envoyer leur CV et leur lettre de motivation à Prof. Monique Carnol (043663845 ou m.carnol@ulg.ac.be).

Une première évaluation des CV sera effectuée le 9 septembre.

L’offre d’emploi est valable jusqu’à occupation du poste.

La fiche descriptive du poste est téléchargeable ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Ingénieur d’étude pédologue-cartographe – OE27

 

Contexte :

Le laboratoire d’Excellence BASC fédère douze laboratoires dans un projet de recherche multidisciplinaire orienté vers la compréhension et la prédiction de la dynamique des socio-écosytèmes dans le contexte des changements globaux, notamment climatiques. BASC se propose de faire du plateau de Saclay, sur lequel seront à terme regroupés tous les laboratoires partenaires, un territoire privilégié d’expérimentation. Dans le double objectif de disposer des données nécessaires pour accompagner la prise de décision des acteurs locaux dans leurs choix de gestion et de disposer d’un état initial du territoire permettant d’évaluer à moyen et long terme l’impact des différents choix de gestion, BASC a lancé un programme de cartographie de la ressource en sol du plateau de Saclay.

Ce programme de cartographie est coordonné par le pôle Sol de l’UMR INRA/AgroParisTech Ecosys qui est plus particulièrement en charge i) de l’élaboration d’une stratégie de cartographie pour le plateau de Saclay ; ii) de la phase de prospection pédologique de terrain et finalement iii) de la synthèse et de la numérisation des données.

Missions :

Sous la responsabilité des coordinateurs du projet, la personne recrutée aura pour missions :

  • la collecte et la synthèse des documents de base et des données pédologiques pré-existantes ;
  • la réalisation de la phase de prospection pédologique ;
  • la synthèse des données sous forme spatialisée (cartographie typologique et thématique)
  • la numérisation des données

Profil : 

  • Formation : Master 2 (ou équivalent)
  • Formation en pédologie et cartographie des sols
  • Maîtrise des outils informatiques de cartographie SIG (ArcGis de préférence)
  • Maîtrise du référentiel pédologique français apprécié
  • Esprit d’initiative, rigueur et sens de l’organisation
  • Goût pour le travail de terrain
  • Qualités relationnelles, aptitudes au travail en équipe
  • Capacités rédactionnelles
  • Permis B

La maîtrise des outils de cartographie numérique (traitement des MNT, croisements de couches, classifications supervisées,…) sera considérée comme un atout complémentaire.

Conditions d’emploi :

Lieu de travail : UMR INRA/AgroPArisTech – site de Grignon avec de fréquents déplacements sur le terrain (plateau de Saclay)

Rémunération selon la grille IE (environ 2 000 € brut)

Poste à pourvoir pour : octobre 2016

Contrat à Durée Déterminée de 12 mois

Adresser CV et lettre de motivation par messagerie électronique avant le 5 septembre 2016 à :

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Contrat postdoctoral sur l’évolution des interactions plantes-microorganismes – OE26

 

Un poste de chercheur postdoctoral sur les interactions plantes-microorganismes est ouvert sur le Centre INRA de Dijon (FRANCE), au laboratoire Agroécologie. Le projet porte sur la sélection de communautés et d’écosystème et sur l’holobionte plante-communauté microbienne. L’objectif de recherche principale est de sélectionner artificiellement le microbiome de la rhizosphère en fonction des modifications qu’il induit chez le phénotype de la plante. Des expériences en laboratoire et en serre seront menées pour cibler différents phénotypes spécifiques de plantes (par exemple augmenter/diminuer la production de la biomasse végétale, l’absorption d’azote …). La structure des communautés microbiennes sera caractérisée afin de rechercher des tendances générales parmi les modifications de la structure des communautés microbiennes (Blouin et al. 2015).

Les principales tâches du candidat retenu seront de concevoir une expérience visant à déterminer les mécanismes écologiques et/ou écophysiologiques impliqués dans la modification du phénotype de la plante. Le candidat sera responsable du phénotypage des plantes (par exemple paramètres de croissance de la plante, la teneur en chlorophylle… avec le soutien de la plate-forme de phénotypage haut débit des plantes de l’INRA Dijon) et de l’analyse des communautés microbiennes rhizosphériques par séquençage haut débit, bioinformatique et analyses statistiques. Une autonomie pour la valorisation des résultats (articles, communications orales …) est attendue. Une partie intégrante de ce poste sera la gestion des données et l’écriture des manuscrits sur les travaux mentionnés ci-dessus. La/le candidat(e) retenu sera impliqué dans la supervision d’étudiants et de techniciens.

Durée de l’emploi : Temps plein, 35 h/semaine, pendant 12 mois (décembre 2016-décembre 2017) renouvelable une fois, à savoir 24 mois au total.

Qualifications requises :

  • Doctorat ou un diplôme équivalent en écologie microbienne, interactions plantes-microorganismes, évolution et écologie ou d’autres sujets connexes
  • Bonnes compétences en écologie moléculaire microbienne, microbiologie des sols, méthodes de séquençage de nouvelle génération et bioinformatique.
  • Bonnes aptitudes en analyse statistique des communautés microbiennes
  • Connaissances en écophysiologie végétale appréciées
  • Compétences supervision de personnels techniques et étudiants
  • Les compétences ci-dessus devront être illustrées par une liste de publications correspondantes.

Comment postuler :

Envoyez par courriel à manuel.blouin@agrosupdijon.fr votre Curriculum Vitae récemment mis à jour, une lettre de motivation (1-2 pages décrivant l’expérience de recherche et les motivations), et deux lettres de recommandation (envoyées directement par les références).

Date limite d’inscription : 1er Octobre 2016.

Les demandes reçues après cette date seront examinées si le poste n’a pas encore été pourvu. Prise de fonction le 1er Novembre 2016. En aucun cas après le 31 Décembre 2016.

Blouin M., Karimi B., J. Mathieu, Lerch T. (2015) Levels and limits in artificial selection of communities. Ecology Letters, 18, 1040-1048.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Post Doctoral Research Associate – Stochastic Spatial Modelling – OE25

 

Closing Date: 25 August 2016

Location: Nottingham

Contract Type: Fixed Term Appointment, Full Time

Salary: £28200 – £30600

Organisation: NERC, British Geological Survey

We are advertising for a scientist who will under undertake statistical research to identify spatial statistical models which can be used to quantify physical changes in the structure of the soil as inferred from the data on X-ray attenuation (XrA) in the CT images. We propose to do this by examining the spatial statistical properties of (XrA) with models for non-stationary covariance which can show how characteristic scales of spatial dependence vary, for example, with distance from the root.  Provisional results have shown that the wavelet transform may be informative about such non-stationarity. BGS has internationally-recognized research capacity in spatial statistics, and the position is with this team in the Environmental Modelling Directorate. You will benefit from working in this team, and building on recent research on non-stationary models, you will be expected to make independent and original contributions. The project will involve active collaboration with soil microbiologists, soil physicists and plant scientists at UoN, including the world-leading Hounsfield facility for X-ray CT of soil-plant systems at Sutton Bonington.

Essential :

  • A PhD or equivalent (eg. EngD) with a strong mathematical and/or computational element, ideally in application to spatial statistical modelling
  • research experience from the completion of a PhD is essential
  • research computation in a suitable environment (e.g. R, Python, Matlab, Fortran)
  • knowledge of spatial analytical methods (e.g. linear mixed models, wavelet transforms), or comparable experience of modelling (e.g. of time series) with evidence of adaptability
  • ability to work independently but also to collaborate effectively across disciplines
  • ability to code efficiently in a professional computing environment
  • ability to write about science succinctly and clearly
  • able to express themselves clearly and concisely
  • logical and methodical in their approach
  • able to travel off-site regularly and to conferences occasionally
  • able to communicate effectively to scientists in other disciplines
  • displays an enthusiasm for their science / their role and a desire to develop this further
  • demonstrates curiosity and a drive to resolve scientific problems.

Desirable :

  • full driving licence is desirable to facilitate collaboration with the UoN Sutton Bonington campus
  • independent research experience as a PDRA, including publication and presentation at conferences
  • research experience in a collaborative setting, ideally with the environmental sciences
  • more general statistical experience relevant to the broader project (notably in the design of experiments)
  • approachable
  • demonstrates an interest in the work of BGS and NERC
  • demonstrates an interest in their own Continuing Professional Development.

More information and application on http://topcareer.jobs/Vacancy/irc229129_6603.aspx

 

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Chargé de mission référent pour l’initiative 4‰ sur les sols pour la sécurité alimentaire et le climat (H/F) – OE24

 

L’initiative internationale 4‰, lancée par la France pendant la COP 21 promeut l’augmentation des stocks de carbone dans les sols agricoles et forestiers pour lutter contre le changement climatique et l’insécurité alimentaire. Le Cirad est un des initiateurs du volet recherche de l’initiative, en mettant l’accent sur les pays du Sud. Il recherche un scientifique confirmé qui sera chargé de la participation aux instances du programme international, de l’élaboration et du suivi d’un programme de recherche dédié ainsi que de son animation et de sa coordination en interne.

Lieu d’affectation : France – Montpellier.

A noter que l’affectation dans des pays du sud est une forme privilégiée de la recherche au Cirad. Après une première affectation à Montpellier, d’autres affectations en France ou à l’étranger seront envisagées.

Profil souhaité :

  • Doctorat en science de l’agriculture ou de l’environnement.
  • Connaissances scientifiques et techniques sur les sujets liant agriculture/forêt et climat.
  • Connaissances générales des politiques nationales et négociations internationales sur le climat, la biodiversité, l’agriculture et l’usage des sols et des mécanismes associés.
  • Une bonne connaissance du système international de la recherche pour le développement est indispensable.
  • Capacités d’animation, de concertation et de travail en équipe et en réseau.
  • Capacités d’analyse et de synthèse.
  • Compétences rédactionnelles.
  • Pratique de l’anglais indispensable.

Contraintes du poste : Déplacements fréquents

Type de contrat : CDI

Date de clôture : 16/08/2016

Date de prise de fonction : septembre 2016

Plus d’informations sur la page internet de l’offre d’emploi.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Poste d’ATER à l’Université Paris Est Créteil en Écologie/Sciences végétales (2016/2017) – OE23

 

Enseignement :

Ce poste comporte une charge d’enseignement de 192h équivalent TD dans les disciplines d’écologie générale, d’écologie évolutive et de sciences végétales. L’attaché temporaire à l’enseignement et à la recherche devra assurer des Cours Magistraux, des TDs et des TPs dans les unités d’enseignement suivantes :

  • UE Biologie des Organismes Végétaux en Licence 1ère année CB-SVT : TP (80h)
  • UE d’Ecologie et Evolution en Licence 2ème année SVT : TD, TP (80h)
  • UE d’Ecologie en Master 1 Sciences et technologie de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement parcours Ingénierie Biologique pour l’Environnement (IBE) (UE d’ Ecologie) : CM, TD, TP (32h)

Recherche :

La recherche s’effectuera dans l’équipe BIODIS (Biogéographie et diversité des interactions du sol) de l’institut d’Ecologie et des Sciences de l’Environnement de Paris (IEES – Paris). L’ATER pourra s’intégrer dans une des thématique de recherche de l’équipe qui étudie les interactions biologiques en prenant en compte les contraintes abiotiques qui régulent ou modulent ces interactions. Ce modèle d’interactions biologiques sous contraintes abiotiques est analysé selon trois axes de recherche: (i) une analyse spatiale visant à mettre en évidence l’impact de la structuration spatiale sur l’organisation des interactions à différentes échelles (du paysage à l’habitat microbien), (ii) une typologie des interactions, selon qu’elles sont de nature physique, chimique et/ou biochimique et les répercussions sur les fonctions émergentes du sol et (iii) une analyse temporelle visant à étudier l’impact de la sélection naturelle, des flux de gènes et de la dérive génétique sur les interactions et le fonctionnement des écosystèmes.

Pour candidater, un CV et une lettre de motivation doivent être adressés le 22 août 2016 au plus tard par mail à Lise Dupont (lise.dupont@u-pec.fr) et Naoise Nunan (naoise.nunan@grignon.inra.fr).

 

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Modélisation & Initiative 4P1000 – OE22

 

Type de mission : Programme de recherche IRD dans le cadre du volet recherche de l’initiative 4P1000

Lors de la campagne Post-doctorat IRD 2016 (2 postes pour chaque département scientifique), la Direction du Département ECOBIO a pris la décision de lancer un appel à candidature pour un post-doctorat sur le thème « 4P1000 & Modélisation », conformément au souhait de M. Jean-Paul MOATTI, PDG de l’IRD, de renforcer l’implication de l’IRD dans des programmes Internationaux et de répondre à des priorités scientifiques.

Ceci nous permettra de participer au Pilier 1 du volet recherche de l’Initiative nationale « 4 pour 1000 ».

La mission attendue est d’évaluer le potentiel de stockage du carbone dans les sols ce qui nécessite l’élaboration d’une ligne de base (‘business as usual’) des stocks de carbone.

C’est souvent la méthode des inventaires qui est préconisée pour cela. Ici, il est proposé de développer une méthodologie fondée sur un modèle empirique, calibré sur un grand nombre de mesures de terrain, et utilisant de nombreuses sources de données spatialisées comme variables explicatives afin de cartographier les stocks de carbone du sol, à différentes échelles (terroir villageois, paysage, région).

Les candidatures sont à adresser à ecobio@ird.fr en spécifiant AAP-POSTDOC dans le titre de votre message.

Retour des candidatures au plus tard le 10 septembre, pour une décision début octobre et un recrutement au plus tard au 1 décembre 2016.

Le dossier doit comprendre un CV (long) et une lettre de motivation détaillée ainsi qu’une lettre du DU et/ou du chercheur impliqué.

 

Les détails du poste sont décrits ici.

 

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Offre Post-doctoral Scientist – OE21

 

The German Centre for Integrative Biodiversity Research (iDiv) is one of the four National Research Centres funded by the German Research Foundation (DFG). Its central mission is to promote theory-driven synthesis and experiments and data-driven theory in this emerging field. The concept of iDivencompasses detection and quantification of biodiversity, understanding its existence and emergence, exploring its consequences for ecosystem functions and services, and developing new strategies to safeguard biodiversity. Under one roof, 85 scientists and 45 support staff, associated with eight new chair professor positions, three junior research groups and central services (IT, eco- and bioinformatics, mechanics workshop, greenhouses) will collaborate in a highly integrated environment.

 

iDiv is located in the city of Leipzig and jointly hosted by the Martin Luther University Halle-Wittenberg (MLU), the Friedrich Schiller University Jena (FSU) and the Leipzig University (UL). It is supported by the Helmholtz Centre for Environmental Research (UFZ), the Max Planck Society, the Leibniz Association and the Free State of Saxony.

Integrated in sDiv, the Synthesis Centre of iDiv, the Leipzig University offers the following position by Oktober 2016 subject to the funding:

Post-doctoral Scientist (limited to two years)

Salary: Entgeltgruppe 13 TV-L

Tasks:

  • syntheses and meta-analyses
  • set-up and management of a soil biodiversity database
  • organisation of international workshops

Requirements:

  • PhD in biology or bioinformatics
  • experience in assembling and handling large datasets and with spatial/macroecological analyses
  • experience in performing meta-analyses and syntheses
  • very good knowledge of statistical modelling in R
  • scientific background in ecology/soil ecology
  • expertise in chairing scientific discussions and good skills of presenting scientific results
  • expertise in writing and leading multi-authored papers
  • enthusiasm in processing large datasets
  • team spirit
  • very good spoken and written English skills

To apply, email a cover letter, a curriculum vitae, two representative publications, the names and contact information for three references and PhD, MA/BA/Diploma certificates to: application@idiv.de.

All applications should be written in English and be sent in a single PDF file with reference file number (123/2016) in the subject line.

Applications are accepted until 7/21/2016.

We prefer applications in electronic form (hard copy applications can be sent to German Centre for Integrative Biodiversity Research – iDiv; Katrin Penner; Deutscher Platz 5e; 04103 Leipzig). For queries on the application process, please contact Prof. Dr. Nico Eisenhauer (nico.eisenhauer@idiv.de).

Applying via email is questionable under data protection law. The sender assumes full responsibility. Severely disabled persons are encouraged to apply and will be given preference in the case of equal suitability.

 

Plus d’informations ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Ingénieur en Agronomie H/F – OE20

 

Employeur : Conseil Départemental de l’Aisne- Laboratoire Départemental d’Analyses et de Recherche de l’Aisne (LDAR)

Profil : 

Compétences, savoir-faire, expérience :

  • Vous êtes titulaire d’un diplôme d’Ingénieur en Agronomie ou d’ingénieur agricole ou d’un Master équivalent,
  • Maitrise de la fertilisation des cultures, en particulier azotée
  • Connaissance de la thématique Produits Résiduaires Organiques
  • Savoir mener un projet dans toutes ses phases
  • Savoir organiser, planifier les tâches et respecter les délais
  • Des compétences complémentaires liées aux pratiques de laboratoire et à l’assurance qualité dans les entreprises seront appréciées
  • Tout niveau d’expérience est accepté. Une expérience de travail en laboratoire agricole ou dans le domaine de la fertilisation serait un plus.

Qualités :

  • Vous êtes autonome, rigoureux (se), appliqué(e) et doté(e) d’un bon relationnel.
  • Vous avez le sens de l’organisation.
  • Vous avez un esprit d’initiative, d’équipe et savez travailler dans la parfaite confidentialité.
  • Vous êtes doté (e) d’une grande capacité d’écoute et de communication et êtes force de proposition.

Date d’embauche : été 2016

Durée : CDD de 6 mois à 1 an renouvelable

Rémunération : 2000-2500 € brut indicatif + Chèques restaurant

Horaire de travail : 39 h/Semaine + ARTT

Contact : CV et Lettre de Motivation à envoyer à l’attention de M. DIOP Alassane et/ou Mme LUNA Valérie par courriel à ldar.recrutement@aisne.fr au plus tard le 15 août 2016.

Plus d’information sur cette offre d’emploi ici.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Chef de projet Étude préalable du cahier des charges d’une stratégie nationale de cartographie des sols – OE19

 

Lieu : Orléans, INRA, Unité INFOSOL

Type de contrat : CDD dans un établissement public

Durée du contrat : 6 mois dans un premier temps

Prise de poste souhaitée : 1er octobre 2016

Déplacements : France entière pour le travail d’enquête

Salaire : à partir de 1610 euros nets mensuels selon expérience

Poste à pourvoir :

Sous l’autorité des coordinateurs du projet, vous occuperez la fonction de chef de projet dont la mission principale sera de contribuer à l’élaboration du cahier des charges mentionné ci-dessus. A ce titre, vous assurerez les actions suivantes:

Analyse et synthèse de documents relatifs aux méthodologies de cartographie des sols.

Enquête auprès des acteurs et utilisateurs de la cartographie des sols en région (Chambres d’agricultures, bureaux d’études, institutions d’enseignement supérieur…) et au plan national (ADEME, ministères,…) pour la définition des besoins en données sol et des possibilités de développement des opérations de cartographie des sols.

Préparation et suivi des rencontres du comité de pilotage du projet (convocations, compte-rendu des réunions, suivi des réunions…)

Selon les possibilités budgétaires en fin de contrat, une prolongation est envisagée ayant pour but :

  • de contribuer à la rédaction du cahier des charges de la stratégie nationale en y intégrant les éléments issus de l’enquête ;
  • d’organiser un séminaire de réflexion conjoint acteurs-utilisateurs de la cartographie des sols pour finaliser une première version du cahier des charges.

Profil recherché :

  • Formation : bac+5 (universitaire ou ingénieur) avec une spécialisation en environnement. Connaissances en science du sol souhaitées;
  • Bonne aptitude à la communication
  • Expérience en techniques d’enquêtes appréciée ;
  • Esprit de synthèse et bonne capacité de rédaction de documents.
  • Permis voiture nécessaire
  • Envoyer une lettre de motivation et un curriculum vitae par courriel avant le 18 juillet 2016 à : cns@orleans.inra.fr

Une audition des candidats retenus sur examen de dossier sera menée à Orléans le 31 août 2016.

Contacts : Dominique Arrouays (Dominique.Arrouays@orleans.inra.fr) et Marc Voltz (marc.voltz@supagro.inra.fr). Plus d’information sur la fiche du poste.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Offre d’emploi Ingénieur d’Étude : Appui technique à l’analyse statistique et spatiale de données sur le silicium dans les sols de France – OE18

 

Contexte

 

Le travail proposé s’inscrit dans le cadre du projet de recherche pluridisciplinaire BioSiSol (2015 – 2018) financé par l’ANR et piloté par Jean Dominique Meunier du CEREGE. BioSiSol vise à étudier le statut de Silicium dans les sols de France et à en modéliser sa biodisponibilité afin de répondre à la question : Les sols français fournissent-ils assez de Si pour la culture de céréales?

Pour construire sa réponse, le projet s’appuie sur le Réseau de Mesures de la Qualité des Sols de France (www.gissol.fr), piloté par l’unité Inra Infosol.

PROFIL

  • Formation supérieure : Bac + 5
  • Bonnes connaissances en statistiques et mathématiques
  • Maîtrise du logiciel R
  • Maîtrise du langage SQL et des outils informatiques de cartographie SIG (ArcGis)
  • Connaissances en géostatistique appréciées
  • Connaissances agronomiques et pédologiques appréciées
  • Connaissance de la structure de gestion des bases de données DoneSol appréciée
  • Qualités relationnelles, aptitudes au travail en équipe
  • Esprit d’initiative, rigueur et sens de l’organisation
  • Capacité de synthèse et capacités rédactionnelles
  • Maitrise de l’anglais écrit

CONDITIONS D’EMPLOI

Lieu de travail : INRA Orléans – unité InfoSol

Rémunération selon la grille IE (1610 € net mensuel et + selon expérience)

Poste à pourvoir pour le 1er novembre 2016

Contrat à Durée Déterminée de 11 mois

CANDIDATURE

Date limite pour candidater : 31 aout 2016

Adresser CV + lettre de motivation à : Nicolas Saby Nicolas.saby@orleans.inra.fr

INRA-Unité InfoSol

Centre de recherche d’Orléans

2163 Avenue de la Pomme de Pin

CS 40001 ARDON

45075 ORLEANS Cedex 2 France

 

Plus de détails sur la fiche descriptive du poste.

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

Département Ingénierie des bio-systèmes (BIOSE)

 

Cahier des charges pour un emploi d’assistant sous mandat – OE17

 

Un emploi d’assistant(e) en « Sciences de la Terre et Pédologie » sous mandat est ouvert pour une période de deux ans, renouvelable sous conditions pour 2 périodes supplémentaires de deux ans, au Département Ingénierie des Bio-systèmes de l’Université de Liège, Gembloux Agro-Bio Tech, à partir du 1er octobre 2016.

 

Les enseignements, les services à la communauté, le profil recherché et les modalités de dépôt de candidature sont décrits ci-après.

 

Recherche

 

Le ou la candidat(e) développera une recherche personnelle s’inscrivant dans les domaines de la pédologie et de la biogéochimie. Ses recherches auront pour but d’étudier les effets du fonctionnement biogéochimique des écosystèmes sur l’évolution des sols (pédogenèse) et l’écologie des interactions sol-plante. Elle mènera à la défense d’une Thèse de Doctorat.

 

Le candidat ou la candidate doit pouvoir démontrer l’intégration de son projet de recherche au sein de la CARE (Cellule d’Appui à la Recherche et à l’Enseignement) « EnvironmentIsLife » http://www.gembloux.ulg.ac.be/environmentislife/) du TERRA Research Centre (http://www.gembloux.ulg.ac.be/ur-terra/).

 

Les recherches proposées reposeront en partie sur l’écotron afin d’étudier les effets de changements climatiques sur les interactions sol-plante.

 

Profil recherché

 

Jeune universitaire entreprenant, dynamique et favorable au travail en équipe (bioingénieur ou master en sciences), diplômé(e) avec de solides connaissances dans le domaine de la science du sol. Plus particulièrement, le candidat doit pouvoir démontrer ses compétences en pédologie, biogéochimie, pédogenèse et écologie et avoir des connaissances en anglais de niveau B2. Le candidat ou la candidate doit pouvoir allier le travail en laboratoire (analyse en chimie et physique du sol, expérimentation) et sur le terrain (échantillonnage, mission à l’étranger, gestion d’un site expérimental…). Une bonne connaissance en termes d’analyses de sol est considérée comme un atout supplémentaire.

 

L’emploi est également ouvert aux diplômés de l’année académique pour autant que la délivrance du diplôme soit antérieure au 15 septembre 2016.

 

Le candidat ou la candidate fera preuve de qualités pédagogiques nécessaires à l’encadrement d’étudiants de premier cycle et souscrira aux objectifs généraux de Qualité que développe l’Institution. Enfin, à l’engagement, le candidat ou la candidate devra signer une convention relative à la propriété des résultats des recherches.

 

Dépôt des candidatures

 

Toute candidature sera accompagnée d’un curriculum vitae, des copies ou attestations certifiées conformes des diplômes et de l’exposé en 1 page de la façon de mettre en œuvre le cahier des charges.

 

Le dossier est à adresser, avant le 15 Aout 2016 à M. le Doyen Philippe LEPOIVRE, à l’adresse mail : doyen.gembloux@ulg.ac.be.

 

Une copie sera également adressée au Décanat, à l’adresse fanny.englebert@ulg.ac.be.

 

Veuillez noter que la réception des candidatures pour le poste d’assistant en Science du sol sera ouverte à partir du moment où l’offre d’emploi sera officiellement sur le site de la faculté Gembloux Agro-Bio Tech: http://www.gembloux.ulg.ac.be/institution/offres-demploi/

Puis-je donc demander aux candidats qui auraient déjà postulés de confirmer leur candidature après ouverture officielle du poste (cad ~5-6 juillet).

 

Plus d’information sur la fiche de présentation de l’offre.

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Vous aimez notre site ? N'hésitez pas à passer le mots :)