Marboeuf (Marquise de) née Michel Anne-Henriette-Françoise ( 1738-1794 )

Marboeuf (Marquise de) née Michel Anne-Henriette-Françoise ( 1738-1794 )

Introduction :

La marquise de Marboeuf était une agronome moderne; elle le paya de sa vie…

 

Biographie :

Anne-Henriette-Françoise Michel est née le 18 octobre 1738. Sa famille d’abord établie à Nantes, est devenue fort riche. Elle s’est mariée avec Jacques Auger, Marquis de Marboeuf, colonel des dragons, fils du général Marbeuf, second gouverneur de la Corse. Le général fut le protecteur du futur empereur Napoléon qu’il avait fait entrer au collège militaire de Bienne.  Celui-ci lui manifesta de la reconnaissance.
La Marquise Marbeuf était propriétaire du château de Champs, à Champs-sur-Marne, au nord-est de Paris. Elle possédait aussi la ferme de Gournay. Elle en convertit le domaine en herbe, sur plus de cent  hectares, pour produire des laitages destinés aux crémeries parisiennes. Pendant la Révolution, ses voisins agriculteurs, jaloux de son activité, l’accusèrent d’affamer le peuple en abandonnant la culture des céréales. Traduite devant le tribunal révolutionnaire, elle fut condamnée à mort en même temps que le régisseur de son domaine. Elle mourut sur l’échafaud le 5 février 1794. L’arrêté d’exécution mentionnait :
« Henriette Françoise Michelle, veuve de Jacques Auger, ci devant marquis de Marbœuf, maréchal de camp, native de Nantes, demeurant à Champs, département de Seine et Marne, âgée de cinquante cinq ans, convaincue d’être auteur ou complice d’une conspiration contre la sûreté du peuple français, en dénaturant le produit d’un très grand nombre d’arpents de terre dans la commune de Champs et en faisant semer à cet effet de la luzerne au lieu de blé, en suscitant des troubles dans sa commune et en désirant l’arrivée des Prussiens et des Autrichiens, pour lesquels elle conservait des provisions considérables dans sa maison de Champs.
Et Jean Joseph Payen, natif d’Avignon, âgé de quarante neuf ans, cultivateur habitant avec la femme Marbœuf dans sa maison de Champs et à Paris rue du Faubourg Saint Honoré, en la maison Marbœuf, et jouissant de toute la confiance de la femme Marbœuf, aussi convaincu de cette conspiration en ordonnant et dirigeant les semences de luzerne et en exerçant des vexations envers les patriotes de la même commune, ont été condamnés à la peine de mort
. »
Elle a donc payé de sa vie ses idées agronomiques ! Le château fut confisqué et revendu comme bien national.  Un neveu de la Marquise le racheta. De nos jours il appartient à l’Etat.
On dit, mais c’est disputé, que la Marquise possédait une propriété sur le côté gauche des Champs-Elysées, en montant sur l’Etoile, à peu près à hauteur de l’actuel restaurant le Fouquet. C’était la « Folie Marboeuf » où elle organisait de grandes fêtes. Les frères Ruggieri étaient chargés d’y donner des feux d’artifice. La limite nord de ce terrain, actuellement bâti, est l’une des bordures de la rue Marbeuf.

                                                                                                                                       Jean Boulaine, Académie d’Agriculture de France

 

Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial