Viala Pierre (1859-1936)

Introduction :

Pierre Viala intéresse la Science du Sol pour avoir recherché et trouvé en Amérique des porte-greffes à la fois résistants au phylloxéra et à la chlorose de la vigne.

 

Biographie :

Pierre Viala est né à Lavérune (Hérault) le 24 septembre 1859. Il est mort à Paris, le 11 février 1936. Il est élève de l’Ecole nationale d’agriculture de Montpellier à partir de 1878. Il reste ensuite attaché à cette institution en temps que préparateur-répétiteur de la chaire de viticulture dirigée par Gustave Foëx. Brillant et travailleur, Viala écrit alors ses deux premiers ouvrages « Ampélographie américaine » (1883, en collaboration avec Foëx) et « Les maladies de la vigne » (1885). Ce deuxième livre lui vaut plusieurs distinctions scientifiques. En 1886, il est nommé professeur de Viticulture générale à Montpellier.
A l’époque, dans le Midi de la France, les efforts des agronomes sont consacrés à la reconstitution du vignoble sur pieds américains résistants au phylloxéra. Mais on s’aperçoit que les vignes étrangères sont, pour la plupart, très sensibles à la chlorose si bien que le vignoble installé en terrain calcaire périclite, pour la seconde fois ! Viala est choisi par Eugène Tisserand pour aller en Amérique rechercher des vignes américaines qui puissent résister à la fois au phylloxéra et au calcaire. Son voyage sur le nouveau continent, du 5 juin 1887 au 3 décembre de la même année, est couronné de succès et lui apporte une gloire immédiate. Un texte est consacré à cette question sur le site AFES (revue EGS n°1-2012).
Dès 1990, Viala quitte Montpellier, devient professeur de Viticulture à l’Agro de Paris, soutient une thèse de doctorat ès sciences (1891), entre à l’Académie d’Agriculture (20 mars 1895) puis à l’Académie des Sciences (1920). Il est président de l’Académie d’Agriculture en 1924.
A Paris, la carrière scientifique de Viala est toute tournée vers la mise en place de la viticulture post-phylloxérique : recensement et classification des vignes américaines, étude de la résistance des vignes à la chlorose, étude des parasites cryptogamiques dont certains ont été amenés d’Amérique avec du matériel végétal destiné à la reconstitution du vignoble français.
Ses travaux lui valurent au moins 8 médailles d’or, récompenses et prix scientifiques. Plusieurs de ses ouvrages sont restés tout à fait célèbres telle l’Ampélographie qu’il publia en 7 tomes, avec Victor Vermorel, entre 1901 et 1909.
Il reçut différentes décorations et fut nommé Commandeur de la Légion d’Honneur en 1928.
On lui doit aussi le lancement de la « Revue de Viticulture » en 1894; il la dirigea toute sa vie. Il tâta aussi de la politique et fut élu député de l’Hérault (1919-1922) puis Conseiller général (1925-1928).
Pierre Viala est été enterré dans le cimetière de Cournonterral (Hérault). Le discours d’usage fut prononcé par Vincent Badie, avocat qui s’illustra comme leader des 80 qui refusèrent les pleins pouvoirs à Pétain lors du vote à la chambre des députés, le 10 juillet 1940.
                                                                                                                                                                                                                                                                      Jean-Paul Legros

 

 

Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial