Les grands hommes de la science du sol

Introduction :

J. Boulaine, prof. de Sci. du Sol à l’Agro de Paris, fut réputé pour ses cours, pour ses ouvrages, pour l’energie qu’il mit dans l’élaboration de la classification française des sols et pour ses travaux d’histoire de l’agronomie.

 

Biographie :

Jean Louis-Georges Boulaine est né le 2 Juin 1922 à Marennes (Charentes-Maritimes). Il est mort à Dijon le 1er mai 2012.

Il a passé toute son enfance et son adolescence à Balaruc, près de Sète où son père était directeur d’une usine de produits chimiques de la société Saint-Gobain. Il a fait ses études secondaires au collège de Sète où il a rencontré Brassens qui avait le même âge.
Après avoir suivi ses classes de préparation à Montpellier puis à Toulouse, il est reçu à l’Institut National Agronomique en 1942 mais n’entrera à l’école qu’en 1947 pour y suivre ses deux années d’études d’ingénieur agronome (72ème promotion). Nommé en 1949 pédologue au Service des Études Scientifiques au Service de la colonisation et de l’Hydraulique de l’Algérie, il résida trois ans au barrage du Ghrib, puis trois ans à Relizane avant de rejoindre Alger où il fera une licence ès sciences. En même temps, il étudie, définit et cartographie les “Sols des plaines du Chélif” qui donnent son nom et son sujet à sa thèse. Il soutiendra son doctorat en 1957. Il est alors nommé maître de conférences de botanique agricole à l’Université d’Alger, puis maître de conférences à l’École Nationale Agronomique de Grignon (1961) et passe professeur de Géologie-Pédologie en 1965. La fusion avec l’Institut National Agronomique intervient en 1970 et il termine sa carrière à l’I.N.A. en 1990.

 

L’œuvre de J. Boulaine peut être regroupée comme suit :
– Dans la période algérienne, il lève des cartes de sols (sept publiées, quatre restées en minutes), des cartes géologiques du quaternaire en collaboration avec des géologues (quatre), enfin il conçoit les publications dérivées dont les plus originales concernent les sols associés aux croûtes calcaires, et les sols des zones salées, notamment ceux des Sebkha et des lunettes (dunes d’argiles qui leur sont associées).
– Dans la période grignonnaise et parisienne, il se passionne pour des études sur les unités cartographiques et notamment les “combinaisons de sols”, la théorie de la classification et de la cartographie des sols, la classification (coordination du document C.P.C.S. de 1967) ; il construit aussi de nombreux cours polygraphiés : Pédologie Générale, Pédologie Appliquée, Hydropédologie, Classification des sols, etc. Une partie seulement de ces documents a été reprise dans cinq ouvrages scientifiques imprimés relatifs à la science du sol. Il s’agit de trois “Que sais-je ?”, dont un avec Georges Aubert et de deux autres titres publiés chez Masson et aux PUF. La seule « Pédologie » a été vendue à 26000 exemplaires !
– La dernière période, à partir de 1985 est essentiellement consacrée à des études historiques Elles concernent : l’histoire de la science du Sol, l’histoire de l’agronomie, des portraits d’agronomes, Olivier de Serres, enfin la foresterie (INRA, Lavoisier, l’Harmattan). Tous ces ouvrages lui ont apporté une considérable notoriété. Certains ont été traduits en langues étrangères.
S’ajoutent à cela 140 publications. Il a effectué par ailleurs de nombreuses missions de recherche et d’enseignement comme expert et a séjourné dans plus de 25 pays étrangers. Il a fit partie des commissions scientifiques et des jurys de l’ORSTOM, du CNRS et de l’INRA.
Atteint avec l’âge d’une cécité progressive Jean Boulaine n’en pas pour autant ralenti ses travaux ou ses activités. Il avait 88 ans quand est sorti son dernier livre publié en 2010 avec son ami Pierre Zert. Il dictait ses textes et se faisait lire ce qu’il souhaitait. Sa mémoire suppléait à ses yeux et était prodigieuse. Il a manifesté toute sa vie  un courage hors du commun et une volonté superbe. Jusqu’au bout, il est resté enthousiaste, lucide, dynamique et d’une simplicité non affectée. Tout cela forçait l’admiration et ses amis furent nombreux.
Jean Boulaine, professeur émérite de l’INA-PG, était membre de l’Académie d’agriculture de France depuis 1980, chevalier du mérite agricole (1977), Officier des palmes académiques (1977). On trouvera plus de détails sur sa vie et sur ses dix ouvrages dans le numéro spécial AFES qui lui a été consacré (2012, vol 1, n°1).

 

OUVRAGES PRINCIPAUX (Ordre chronologique):

Aubert G., Boulaine J. 1967 – La Pédologie. PUF-Que-sais-je, Paris, 128 p., seconde édition en 1980.
Boulaine J. 1970 – Les sols de France. PUF-Que-sais-je, Paris, 128 p.
Boulaine J. 1971 – L’agrologie. PUF-Que-sais-je, Paris, 125 p.
Boulaine J. 1975 – Géographie des sols. PUF, Coll. SUP-PUF, Paris, 200 p.
Boulaine J. 1980 – Pédologie appliquée. Masson, Paris, 220 p.
Boulaine J. 1989 – Histoire des pédologues et de la science du sol. Editions INRA, 285 p.
Boulaine J. 1992 – Histoire de l’agronomie en France. Lavoisier Tec&Doc,  392p,  deuxième édition 1996  avec 437p.
Boulaine J., Legros JP, 1998 – Portraits d’agronomes, 317 p.
Boulaine J., Moreau R., 2003 – Olivier de Serres et l’évolution de l’agriculture. L’Harmattan,  2003, 124 p.
Boulaine J., Moreau R., Zert P., 2010 – Eléments d’histoire agricole et forestière. L’Harmattan, 224 p.

 

Please follow and like us:
  • Boulaine Jean ( 1922-2012 )

    J. Boulaine, prof. de Sci. du Sol à l'Agro de Paris, fut réputé pour ses cours, pour ses ouvrages, pour l'energie qu'il mit dans l'élaboration de la classification française des sols et pour ses travaux d'histoire de l'agronomie.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial