Thèse – Construction d’Anthroposols supports de végétation

Thèse – Construction d’Anthroposols supports de végétation

Informations

Gaëtan FOURVEL
Lundi 12/03/2018 A partir de 13h30
Amphithéâtre André Leroy (D) à Agrocampus-Ouest centre d'Angers.
Cette thèse CIFRE est le fruit d'une collaboration entre l'Unité Propre Environnement Physique de la Plante Horticole d'Agrocampus-Ouest centre d'Angers (Patrice Cannavo (directeur) et Laure Vidal-Beaudet (co-encadrante)), le groupe Territoires et Économie Circulaire d'EDF R&D, EDF Lab les Renardières (Agathe Le Bocq et François Thery) et de l'unité Déchets, Sols Pollués, Eau Souterraine du CEREMA Centre-Est (Laurent Eisenlohr).
EDF R&D - département TREE Groupe Territoires et Economie Circulaire EDF Lab Les Renardières Avenue les renardières - Ecuelles 77818 Moret-sur-Loing & AGROCAMPUS-OUEST Centre d’Angers UP Environnement Physique de la Plante Horticole 2 rue André Le Nôtre 49045 ANGERS Cedex 01 France 02 41 22 54 17 06 26 25 33 20 gaetan.fourvel@agrocampus-ouest.fr
Isabelle COUSIN, INRA, UR Sciences du sol – Rapporteur Thierry DUTOIT, Université d’Avignon, IMBE – Rapporteur Philippe BATAILLARD, BRGM, unité 3SP – Examinateur Sophie LEGUEDOIS, Université de Lorraine, UMR LSE – Examinateur Christian WALTER, Agrocampus-Ouest, UMR SAS – Examinateur Patrice CANNAVO, Agrocampus-Ouest, UPSP EPHor – Directeur de thèse Laure VIDAL-BEAUDET, Agrocampus-Ouest, UPSP EPHor – Co-encadrante Agathe LE BOCQ, EDF R&D, unité TEC – Membre invité Laurent EISENLOHR, CEREMA, unité DSPES – Membre invité François THERY, EDF R&D, unité TEC – Membre invité
Les sédiments fins qui s’accumulent naturellement en amont des ouvrages hydroélectriques sont parfois amenées à être gérés à terre, pour des raisons techniques ou environnementales. L’une des voies de valorisation envisagée pour les gérer est la construction de sols fertiles pour l’aménagement d’espaces végétalisés ou encore pour la réhabilitation de zones dégradées. Cet usage des sédiments en tant que matériaux alternatifs pour construire des sols contribue à préserver la ressource en terre végétale et nécessite de prouver la valeur agronomique et l’innocuité environnementale des sédiments. Une approche expérimentale (essai sous serre de 3 mois et essai in situ en bacs lysimétriques de 24 mois) a permis d’évaluer les composantes physiques, chimiques et biologiques de la fertilité de sols construits à partir de 6 sédiments, seuls ou mélangés avec 40 % (v:v) de compost de déchets verts. Les résultats de l’étude ont mis en évidence que la capacité d’agrégation des sédiments est un facteur clé de leur fertilité. Le suivi du développement de la couverture végétale des sols construits a démontré la capacité de tous les sédiments étudiés à être support de végétation. Les sédiments riches en matière organique (MO) (>30 g kg-1) sont adaptés aux végétaux des espaces végétalisés urbains ayant potentiellement des exigences hydriques et trophiques élevées. Les sédiments pauvres en MO (<30 g kg-1), semblent davantage adaptés à une utilisation pour des opérations de restauration où les exigences des végétaux sont généralement moindres. Ce travail aboutit à la proposition de critères environnementaux et agronomiques qui permettent d’orienter les sédiments vers la construction de sol et de proposer des usages adaptés.
Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial