Proposition de stage – Impact de l’agriculture urbaine sur le métabolisme urbain (OS135)

Proposition de stage – Impact de l’agriculture urbaine sur le métabolisme urbain (OS135)

Contexte

Le projet "FEW-meter - un modèle intégratif pour mesurer et améliorer la contribution de l'agriculture urbaine au métabolisme urbain" est un projet européen (AAP SUGI Food Water Energy Nexus - coopération entre JPI Urban Europe et le Belmont Forum). Il implique des universités, des praticiens (agriculteurs et jardiniers urbains, organisations à but non lucratif et petites entreprises) et des collectivités locales de 4 pays européens et des États-Unis.

L'objectif principal de ce projet est de développer un système de mesure de la contribution de l'agriculture urbaine au métabolisme urbain. Cela implique de mesurer l’efficience des systèmes de production (c'est-à-dire les quantités de fruits et légumes produites par unité de surface, d'énergie, d'eau et d'autres ressources clés) ; d’améliorer les connaissances sur les risques sanitaires potentiels dus à la contamination des sols et les opportunités d’améliorer l’utilisation des ressources (par exemple, une utilisation plus efficace des déchets organiques) ; d’identifier des approches permettant d'améliorer la performance des différents types d'agricultures urbaines vis-à-vis de leurs impacts environnementals et le métabolisme urbain.

Dans le cadre du projet plusieurs sites d’études vont contribuer à apporter des données afin d’alimenter le modèle et de mieux comprendre l’impact de ces sites. Ainsi, au niveau national, l’IRSTV et AgroParisTech participe au projet FEW-meter ; avec les équipes IFSTTAR-LEE et Université de Nantes-LPG pour l’IRSTV et l’équipe agricultures urbaines pour AgroparisTech. Sur Nantes, deux sites d’études ont été retenus : un jardin familial, celui des Eglantiers où six jardiniers seront recrutés ; en parallèle, une micro-ferme participera également au suivi.

En parallèle de ce suivi, une expérimentation de phytoremédiation des sols sur une parcelle présentant une contamination métallique sera également mise en place.

Objectifs et missions

L’objectif du stage est de participer aux enquêtes et relevés de données auprès des jardiniers et du maraicher qui auront été recrutés pour le projet. Ces données seront ensuite gérées pour être intégrées à une base de données. Par ailleurs, un système de culture permettant de dépolluer le sol par phytoextraction, tout en poursuivant la culture de certains légumes sera à développer. L’objectif sera de contribuer à la conception et au suivi de ce système.

Le stagiaire sera ainsi amené à réaliser différentes missions au cours de son stage :

  1. Réaliser un suivi participatif de différents paramètres sur les sites d’études avec les porteurs de projets (suivi de la production alimentaire, de la consommation en énergie etc.) ;
  2. Réaliser un suivi du dispositif de phytoextraction ;
  3. Traiter des résultats expérimentaux et les interpréter.

L’équilibre entre les différentes parties sera défini en fonction de la motivation du stagiaire, de son intérêt ainsi que des besoins liés au projet.

Conditions

Niveau Master demandé
Durée du stage : 5 à 6 mois avec un début possible à partir de mars 2019
Compétences en agronomie et science du sol demandées. Le/la stagiaire devra avoir un goût pour le travail de terrain.

Personne contact et encadrants

Structure d’accueil : LEE - IFSTTAR, Route de Bouaye, CS4, 44344 Bouguenais Cedex

Indemnité de stage envisagée : 570 €

Le descriptif de l'offre est téléchargeable 1547470278-stage-1_few-meter.

Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial