Proposition de stage au Service de la Recherche du MTES – Elaboration d’un Plan de renforcement de la Recherche sur la Biodiversité des sols (OS136)

Proposition de stage au Service de la Recherche du MTES – Elaboration d’un Plan de renforcement de la Recherche sur la Biodiversité des sols (OS136)

Structure d'accueil : Commissariat général au développement durable - Direction de la recherche et de l’innovation – Service de la recherche (CGDD/DRI/SR)

Période : de mars 2019 à août 2019 (6 mois) idéalement, mais possible sur une autre période en 2019

Missions

L'objectif du stage pour le MTES s’inscrit dans le cadre de la fiche action 50 du Plan national pour la Biodiversité.

La biodiversité des sols est l'une des plus méconnues, mais elle est cruciale pour le maintien des multiples services assurés par les sols. Les innombrables organismes du sol contribuent en effet à la transformation de la matière organique et donc au cycle des éléments nutritifs nécessaires aux végétaux comme au recyclage et au stockage du carbone dans les sols sous forme de matières organiques issues de leur activité. Ils contribuent à l’amélioration et au maintien de la structure des sols et de leurs caractéristiques hydriques. La biodiversité des sols permet d’accroître les capacités du sol à accompagner le développement des plantes cultivées et à réduire les adventices.

Le Plan biodiversité a pour ambition d’améliorer nos connaissances sur la biodiversité des sols et de développer les pratiques agricoles et forestières permettant de la conserver, de la restaurer et de la valoriser.

Dans le cadre de cette action, ce stage vise à définir les lacunes et besoins de la recherche sur la biodiversité des sols afin d’améliorer les connaissances nécessaires pour la mise en œuvre des politiques publiques.

Programme de travail

Le travail se déroulera avec le phasage suivant :

  • conduire une réflexion sur les besoins de recherche du ministère pour ses politiques en lien avec la biodiversité des sols (SNB, SNBC, Plan Climat, Plan Biodiversité,...) ;
  • conduire des entretiens ciblés des réseaux d’acteurs du milieu de la recherche française (cercles publics mais aussi privés), et éventuellement européenne, afin de cerner les actions existantes et d’identifier les évolutions possibles et/ou souhaitées ;
  • organiser un séminaire regroupant les chercheurs du CSTI d’RNEST et du GT-Sol d’AllEnvi ;
  • rédiger une proposition pour un Plan de renforcement des capacités de la recherche sur la biodiversité des sols et leur contribution aux cultures, en lien avec les politiques du MTES

Les missions exercées par le stagiaire seront réalisées en lien étroit avec :

  • les chargés de mission des DAC du MTES en lien avec des thématiques concernées ;
  • les représentants des ministères associés (MESRI et MAA) ainsi que de leurs opérateurs (ADEME, AFB, ANR) ;
  • les partenaires du réseau RNEST, et les membres du CSTI ;
  • les scientifiques du Groupe Sols de AllEnvi (MESRI).

Productions attendues

A l’issue du stage, le stagiaire devra proposer un rapport les différentes étapes de son travail et une proposition partagée pour l’élaboration d’un plan pluri-annuel pour le développement de la recherche sur la biodiversité des sols. Cette proposition devra être en mesure de :

  • présenter un état des lieux des acteurs et des financeurs de la recherche publique française dans le champ de la biodiversité des sols ;
  • définir les actions de recherche & développement à mettre en œuvre pour améliorer la connaissance et la prise en compte dans les politiques publiques de la biodiversité des sols
  • identifier les pistes de financements potentiels tant au niveau national qu’européen ou international.

Encadrement du stage

L’encadrement du stage sera assuré par la chargée de mission Biodiversité Forêts-Sols du Service recherche du CGDD qui dispose d’une thèse en écologie.

Enseignant-Chercheur AgroParisTech associé : Claire Chenu - UMR Ecosys (Ecologie Fonctionnelle et Ecotoxicologie des Agroécosystèmes) - chenu@agroparistech.fr

Profils recherchés

Le stage conviendrait à un élève en master ou en formation d'ingénieur dans le domaine des sciences politiques, de la recherche & développement, ou des sciences naturelles. Il nécessite une première connaissance des acteurs et des institutions du monde scientifique français, un bagage scientifique solide, et de bonnes capacités rédactionnelles, de communication et d’organisation.

Il permettra au stagiaire de développer des capacités de synthèse et de valorisation de données scientifiques, d'animation de réseaux pluri-acteurs, et de connaissance institutionnelle du monde de la recherche, tant au niveau de la définition des stratégies de recherche que de leur mise en œuvre au service des politiques publiques.

Informations pratiques

Localisation :La Défense/Paris – Tour Séquoia (CGDD/DRI/SR)

Gratification (au 1er janvier 2019) : Pour un stagiaire (entre deux et six mois), sur la base de 35 heures par semaine, la gratification est fixée à 3.75 € par heure soit 26.25 € par jour ouvré.

Les candidatures sont attendues pour le 15 février.

Contact : Catherine Julliot, chargée de mission Biodiversité Forêts-Sols, Service de la Recherche (Catherine.JULLIOT@developpement-durable.gouv.fr / 01 40 81 28 97)

Le descriptif de l'offre est téléchargeable ici.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial