Document sur une section régionale Afes de 2012 – Sols et paysages du sud du Plateau de Valensole : diversité et modes d’utilisations agricoles actuels et passés

Document sur une section régionale Afes de 2012 – Sols et paysages du sud du Plateau de Valensole : diversité et modes d’utilisations agricoles actuels et passés

La section Méditerrannée de L’Association Française d’Etude des Sols  et La Société du Canal de Provence ont organisé le mercredi 19 septembre une journée d’étude sur le terrain consacrée aux Sols et paysage du plateau de VALENSOLE.

Les 41 participants ont été accueillis à la ferme de la Petite Colle par la famille Chabot, Mireille Dosso, Michel Bornand, pédologues e r  et Jean-Claude Lacassin. Située  à quelques encablures  du village de Valensole et à proximité du rebord  nord-ouest du plateau dominant la vallée de l’Asse, la ferme de la Petite Colle est aujourd’hui en agriculture biologique tournée vers l’olivier.

Trois thèmes ont été abordés  par le biais de courts exposés en salle et la découverte in situ :

1 – Les sols

La genèse des principaux sols du Plateau de Valensole ainsi que la carte pédologique de Digne au 1/100 000 ème ont été présentées ; la diversité des sols a été explicitée, et appréciée  sur le terrain, notamment par l’observation d’une coupe naturelle sur la route de Brunet et grâce à une fosse pédologique creusée dans le sol rouge typique du Plateau. Les contraintes sévères de ces sols pour l’agriculture locale (cailloux, fort pouvoir drainant, croûte calcaire épaisse et peu profonde, faible taux de matière organique, sensibilité à l’érosion) ont pu ainsi être mise en évidence.

2 – Des aménagements anti érosion fort anciens

Un parcours dans le ravin de la ferme de La Guérine  nous a fait découvrir  des formes anciennes d’aménagement anti érosif (les « coussières ») en tête de thalweg, que les qualités d’observateur de Charles Chabot ont permis de sortir de l’oubli. Elles correspondent à un mode d’exploitation agricole aujourd’hui disparu,  avec vraisemblablement pour objectif une préservation des sols (récupération des pluies d’orage) dans ces secteurs. Ces aménagements ont été retrouvés également sur d’autres fermes du secteur .

3 – L’évolution de l’agriculture sur le plateau

L’évolution de l’agriculture de ces soixante dernières années (dès après la seconde guerre mondiale et jusqu’à nos jours) est marquée par l’irrigation sous pression d’une partie du plateau, les défrichements et la spécialisation grandissante pour le système céréales/lavandin ; ces deux dernières évolution révèlent les risques importants qu’il convient de mieux maîtriser à l’avenir pour :

  • préserver les sols et leur potentiel de production (risques d’érosion et de dégradation)
  • réduire la pollution des nappes phréatiques induite par les pratiques culturales (herbicides, nitrates)

La présence d’un public varié (pédologues bien surs, agriculteurs du plateau, élus, chercheurs, institutionnels du PNR du Verdon et du Conseil régional), les paysages ensoleillées et la parfaite organisation ont contribué  à la réussite de cette journée et à la satisfaction des participants qui ont pu échanger  sur le regard qu’il portait sur les sols.

Pour plus de détails veuillez consulté le guide la section régionale Livret guide VALENSOLE.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook
Facebook