Proposition de thèse 2019/2022 – Stratégies analytiques innovantes pour étudier le devenir des pesticides dans les hydrosystèmes (OT128)

Proposition de thèse 2019/2022 – Stratégies analytiques innovantes pour étudier le devenir des pesticides dans les hydrosystèmes (OT128)

Encadrante : Christelle MARGOUM, équipe Laboratoire de chimie des milieux aquatiques (LAMA)

Directrice de thèse : Marina COQUERY (HDR), équipe Laboratoire de chimie des milieux aquatiques (LAMA)

Etablissement(s) de rattachement : Irstea Lyon-Villeurbanne, RiverLy Unit

Ecole doctorale : Ecole Doctorale de Chimie - ED 206, Université de Lyon

Résumé

Les pesticides épandus sur les cultures peuvent être retenus par la matière organique des sols ou dégradés par différents processus biotiques ou abiotiques. L’amélioration des connaissances sur les éventuelles capacités épuratrices des sols et sur les mécanismes de transfert des pesticides et de leurs produits de dégradation vers les milieux aquatiques récepteurs est fondamentale pour préserver de façon durable la qualité des hydrosystèmes. Le développement de la spectrométrie de masse haute résolution (HRMS) permet aujourd’hui d’envisager de nouvelles stratégies analytiques ne ciblant plus exclusivement des molécules pré-sélectionnées et dont les applications restent largement à explorer dans le domaine de l’environnement. Dans ce contexte, les objectifs de cette thèse visent d’une part, à identifier l’ensemble des produits de dégradation de quelques pesticides sélectionnés en développant une stratégie d’analyse suspectée et d’autre part, à étudier les processus de sorption des pesticides par une approche non ciblée en visant le rôle des adjuvants (ou co-formulants) présents avec les substances actives de pesticides dans des spécialités commerciales utilisées sur les cultures. Ainsi, ce travail de thèse s’appuiera sur des expérimentations en conditions contrôlées de laboratoire qui permettront d’évaluer le comportement, en termes de sorption et de dégradation, de quelques substances fongicides et herbicides dans des sols aux caractéristiques physico-chimiques différentes et pour des conditions environnementales variables (humidité, température…) représentatives de conditions réelles. Le sujet de thèse contribuera ainsi au développement de méthodologies nécessaires à la meilleure caractérisation de la contamination des milieux par les substances organiques issues des usages agricoles. 2

Financement

Le financement est porté par Irstea (UR RiverLy) et il est soumis à l’excellence du candidat.

Profil du candidat

  • Le candidat aura une formation ingénieure ou universitaire en chimie analytique appliquée à l‘environnement et/ou en sciences de l’environnement.
  • Le candidat devra également avoir une première expérience en couplage chromatographie et spectrométrie de masse haute résolution.

Modalité de candidature – demande d’informations complémentaires

Adresser un CV et une lettre de motivation avant le 31 mai 2019 à :

Christelle MARGOUM (christelle.margoum@irstea.fr) et Marina COQUERY marina.coquery@irstea.fr)  

Irstea – centre de Lyon-Villeurbanne

Laboratoire de chimie des milieux aquatiques (LAMA), UR RiverLy

5 rue de la Doua, CS 20244, 69625 Villeurbanne Cedex, France

Le descriptif de l’offre est téléchargeable ici.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial