Hommage à François TOUTAIN

Nous venons d’apprendre, la triste nouvelle du décès de François Toutain, que nous regretterons de ne pas pouvoir accompagner jusqu’à sa dernière demeure. Il est décédé le 24 mars, dans la maison de retraite où il résidait depuis environ deux ans.

François Toutain était directeur de recherche au CNRS et a été un des chercheurs marquants du Centre de Pédologie Biologique à Vandœuvre-lès-Nancy. C’était un des piliers du Centre de Pédologie Biologique (CPB), un des “colonels” comme le disait Philippe Duchaufour qui en était alors le « général » quand il était encore, avec Jacques Berthelin et d’autres, jeune chercheur au CPB.

Spécialiste de la faune du sol et des humus, il a marqué beaucoup d’entre nous, et marqué la recherche en science du sol, avec ses travaux sur la contribution des organismes vivants dans le fonctionnement des sols et des cycles biogéochimiques. Il a ainsi contribué fortement à faire connaitre la biologie des sols, sa biodiversité, et son rôle fonctionnel dans les sols. Il a été ainsi précurseur du concept de la Zone Critique. C’était un homme qui aimait le terrain, et le rendait passionnant par ses connaissances du milieu et ses anecdotes. C’était aussi un expert de l’analyse de lames minces et des observations microscopiques de sols et d’humus.

Il s’est fortement impliqué dans la formation, dans le cadre du DEA National de Science du Sol et a sensibilisé et formé de nombreux étudiants. François Toutain était un pédagogue qui faisait aimer les sols et leurs végétations associées avec un faible pour les forêts. Il s’est aussi investi au comité national du CNRS et défendait les profils interdisciplinaires à l’interface entre plusieurs sections. Après la fermeture du CPB, il a ensuite rejoint le LIMOS pour quelques années, où il s’est encore enthousiasmé pour le développement d’indicateurs biologiques de la qualité des sols, et a participé à des programmes de recherche en apportant ses compétences et ses idées jusqu’au début des années 2010.

Certains l’ont connu au CPB, ou au LIMOS, ou plus largement dans la communauté scientifique de la science du sol et ont été des collègues chercheurs, enseignant-chercheurs ou ITA, d’autres ont été ses doctorant(e)s ou l’ont connu en master dans le DEA national de Science du Sol. Pour tous, c’était un grand scientifique, biologiste des sols et spécialiste des humus, mais aussi un passionné d’histoire, d’archéologie, et d’anthropologie.

Toutes les personnes qui l’ont connu au CPB, au LIMOS, et dont certains sont maintenant au LIEC, ou au LSE, sont attristées par son décès. C’était une personnalité très attachante, un passionné, quelqu’un de curieux, malicieux, qui aimait la vie, le monde, les gens, qui avait toujours un objet insolite dans les poches ou des histoires à partager, et dont on se souviendra des caramels au beurre salé qu’il nous amenait en fin d’année.

Il restera dans notre mémoire avec reconnaissance et chaleur pour tout cela.

Toutes nos pensées accompagnent sa famille et ses proches.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Share