Note de lecture de l’ouvrage de Carlos Roberto ESPINDOLA

Note de lecture de l’ouvrage de Carlos Roberto ESPINDOLA

Note de Lecture par Christian FELLER de l’ouvrage de Carlos Roberto ESPINDOLA :

A escola francesa no estudo do solo (L’école française d’étude du sol)

L’auteur de cet ouvrage en portugais est un de mes amis brésiliens, pédologue renommé en son pays, mais aussi passionné d’histoire de la science du sol. J’ai déjà donné dans une Lettre de l’AFES antérieure (Feller, 2014) une note de lecture de l’un de ses précédents ouvrages pédologiques : Gênese e Evolução das Formações Superficiais dos Trópicos (Genèse et évolution des formations superficielles tropicales), très riche en documentation historique.

Cet ouvrage faisait d’ailleurs suite à son remarquable traité d’histoire de la pédologie : Retrospectiva crítica sobre a Pedologia – um repasse bibliográfico.  (Rétrospective critique sur la pédologie – une revue bibliographique) (Espindola 2008). 

Rappelons que Carlos Roberto Espindola est ingénieur agronome de la prestigieuse Ècole supérieure d’agronomie Luiz de Queiroz, (ESALQ, Piracicaba), et possède une maîtrise et un doctorat en science du sol. Il a été accueilli en 1976-1977 à l’Orstom (Bondy), puis, en 1996 à l’IRD (Montpellier). Il a enseigné la pédologie, et occupé des postes de responsabilité, entre autres, à la faculté des Sciences Agronomiques de Botucatu (UNESP), puis à l’université de Campinas (UNICAMP). Retraité, il continue ses activités scientifiques dans le cadre de l’Institut de Géosciences de cette université.

À travers ses séjours à l’Orstom-IRD, l’auteur, très francophile par ailleurs, a acquis une connaissance profonde de la science du sol française. Le présent ouvrage montre, d’une part l’importance générale des recherches françaises sur les sols (particulièrement des zones intertropicales) et, d’autre, part ce qu’elles ont apporté à la science du sol brésilienne. 

Mais laissons l’auteur parler (synopsis de l’ouvrage, traduit par moi-même) :

« Dans le vaste domaine de la pédologie, les progrès ont atteint, avec l’école française, une excellence reconnue dans le monde tropical, dotée d’une production scientifique massive. Au Brésil, les orientations prises par la communauté dans le domaine de la pédologie sont plutôt orientées maintenant vers l’école nord-américaine, la jeune génération brésilienne ayant des difficultés avec la langue française. Ceci appauvrit notre culture scientifique sur les sols tropicaux. Aussi, ce livre vise à sauver les connaissances de l’école française qui ont été effacées au fil du temps au Brésil : l’introduction pionnière du terme ‘pédologie” au Brésil, les vastes connaissances sur la genèse des sols tropicaux (pédogenèse), les critères taxonomiques de classification des sols à notre échelle nationale ».

Plus que la science du sol (en général), c’est donc bien la pédologie française (au sens strict) qui est concernée ici.

 L’auteur a estimé nécessaire, en particulier pour les formations universitaires brésiliennes sur les sols (premier et deuxième cycles), de rappeler quelques éléments historiques sur l’importance des sols dans l’évolution des doctrines agricoles et sur leur enseignement. Aussi, la cinquième partie de son ouvrage est-elle consacrée à une traduction intégrale de trois articles français publiés dans l’ouvrage Histoire et agronomie : entre ruptures et durée (Robin et al., eds., 2007). 

L’ouvrage est divisé en 5 « Cadernos » (« Carnets ») :

I          L’auteur et les objectifs de l’ouvrage                                                           7

II         L’entrée de la « pédologie » scientifique en France et au Brésil                  17       

III       La genèse des sols par l’École française de pédologie                                  39       

IV       Taxonomie des sols dans la pédologie française                                          93

 V        Traductions de trois articles français (sur sol et agronomie)                        131     

Bibliographie supplémentaire recommandée                                                            185

Remerciements                                                                                                         187

Une bibliographie est donnée à la fin de chaque carnet. Au total, ce sont environ 550 références citées dans quatre premiers chapitres de l’ouvrage dont presque 300 concernant des travaux de scientifiques français (certaines sont citées plusieurs fois); d’environ 110 auteurs (voir liste auteurs cités en Annexe).

 C’est donc vraiment un ouvrage dédié à l’école française de pédologie !

Références (citées dans cette note)

Espindola C, 2008. Retrospectiva crítica sobre a Pedologia – um repasse bibliogràfico. (Rétrospective critique sur la pédologie). Campinas, Ed. Unicamp, Brésil, 397 p

Espindola C, 2013. Gênese e Evolução das Formações Superficiais dos Trópicos (Genèse et évolution des formations superficielles tropicales). Editora BECA, São Paulo, 364 p .

Feller C., 2014. Carlos Roberto ESPINDOLA, 2013. Gênese e Evolução das Formações Superficiais dos Trópicos (Genèse et évolution des formations superficielles tropicales). La Lettre de l’AFES, N° 101 : 23-24.

Robin P., Aeschlimann J.P., Feller C. (eds.), 2007. Histoire et Agronomie : entre ruptures et durée. Coll. Colloques et Séminaires, IRD, Paris 512 p.

Annexe. Liste des auteurs cités dans l’ouvrage de C.R. Espindola, A escola francesa no estudo do solo

Aeschlimann E., AFES, Agafonoff V., Aubert G., Bachelier G.,  Baize D., Barois I.,  Baveye P.,  Beaudou A.G., Beauvais A.; Bétard F.; Blanchart E., Bourgeon G., Bocquier G.,

Boissezon P., Bornand M., Boulaine J., Boulet R.; Bourrié G.,  Bourgeat F.,  Brugière J.M, Cahier ORSTOM série Pédologie, Cailleux A., Chatelin Y., Chauvel A., Claisse G., Claval P., Conte C., Coutard J.P., CPCS Commision de Pédologie et de Classification des Sols, Curmi P., Dehérain P., Deleporte P., Delvigne J., Demolon A., Dewolf Y,  Diffloth P., Domergue Y., Dosso M., Duchaufour P.,  Erhart H., Eschenbrenner V., Fauck R., Faure H., Fedoroff N.,  Feller C., Fritsch E., Frossard E., Grimaldi M.,  Gasparin A. de,  George P., Girard M.C.,  Hénin S., Herbillon A.J., Humbel F., Icole M., Jabiol B.,  Jamagne M., Journaux A., Jouve P., Kertzman F.F.,  Killian J., King D., Lamouroux M., Lavelle P., Lelong. F., Leprun, J.C., Lévèque A., Righi D., Lucas Y., Maignien R.,  Marsily G., Martin A., Martin D.,  Martonne E. de, Mathieu C., Millot G., Monnier G.,  Mougin C., Muller J.P., Nahon D., Nalovic L., Novikoff A.,  Oudin A.,  Paquet H., Pédro G., Pellerin J.,  Pérès G., Pinta M.,  Pissis A.,  Poss R., Pouget J., Quantin P., Robin P.,  Roederer P., Roose E., Ruellan A.,  Ségalen P., Sieffermann G., Soubies F., Tardy Y.,  Tercinier G., Tessier D., Toutain F., Tricart J., Turenne J.F., Veillon L., Verger M.F., Viellefont J., Volkoff B., Winiarski T.


Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial