La problématique

Les constats

- Malgré sa richesse la biodiversité des sols des forêts est très peu connue
- Les organismes sont très nombreux qualitativement et quantitativement
- Pour dégrader une feuille d’arbres une chaîne d’acteurs (cascades d’intervenants) très nombreux se met en action pour conduire à l’élaboration de l’humus et à la minéralisation des éléments nutritifs nécessaires pour la nouvelle plante.
- Les actions humaines sur la forêt peuvent affecter de façon irrémédiable ces chaînes de décomposition et ainsi fortement diminuer la fertilité de nos forêts

Les leviers

En exploitation :

- Limiter le passage d’engins lourds,
- Ouvrir des saignées en cas de boisements denses,
- Proscrire les coupes rases sauf nécessité absolue.
Exemple de projets sur le site du Centre National de la Propriété forestière : https://www.cnpf.fr/n/foret-et-carbone/n:2490

En gestion :

- Avoir systématiquement recours au mélange d'espèces lors de plantations et le favoriser lors de régénération,
- Favoriser une gestion en futaie irrégulière (arbres de différentes classes d'âges),
- Conserver des ilots de sénescence,
- Éviter l’introduction d’essences non indigènes
- Limiter le développement d'espèces envahissantes
- Intégrer le changement climatique
Un observatoire en haute Provence, basé sur l’exclusion de pluies estivales, permet de suivre et d’analyser l’incidence future de ces perturbations climatiques. L’O3HP (Oak Observatory at the OHP : https://o3hp.obs-hp.fr/index.php/fr/), un observatoire pour étudier la dynamique, le fonctionnement et la biodiversité d’une forêt méditerranéenne face aux changements climatiques

Quelques ressources pour aller plus loin :


- Outil de terrain
Bio Clim Sol sur l'autoécologie des essences : BioClimSol
- Projet InSylBioSMieux porté par le CRPF Occitanie : Comprendre et INtégrer dans les pratiques SYLvicoles le rôle de la BIOdiversité des Sols dans le fonctionnement des forêts du sud du Massif central » - Guide consultable ici
- Projet international H2020 HoliSols
- Indice de biodiversité potentielle : IBP
- Protéger et valoriser l’eau forestière : Guide pratique national, réalisé dans le cadre du programme « EAU + FOR » - 2014 Aurélien Bansept et Julien Fiquepron
- Observatoire pour étudier la dynamique, le fonctionnement et la biodiversité d'une forêt méditerranéenne face aux changements climatiques O3HP, sites expérimentaux de Puechabon et FontBlanche.

Publications scientifiques :

Santonja M., Foucault Q., Rancon A., Gauquelin T., Fernandez C., Baldy V., Pascal M. Contrasting responses of bacterial and fungal communities to plant litter diversity in a Mediterranean oak forest. Soil Biology & Biochemistry. 125 : 27-36. https //doi.org/10.1016/j.soilbio.2018.06.020
Santonja M., Fernandez C., Proffit M., Gers C., Gauquelin T., Reiter I., Cramer W., Baldy V. 2017 Plant litter mixture partly mitigates the negative effects of extended drought on soil biota and litter decomposition in a Mediterranean oak forest. Journal of Ecology, 105(3):801-815 ·DOI : 10.1111/1365-2745.12711
Rizvi SHH, Gauquelin T, Gers C, Baldy V (2014) Short-Term Changes in Humus Fungal Biomass, Mesofauna and CO2 Efflux Following Liming in a Microcosm Experiment. J Earth Sci Clim Change 5: 208. doi:10.4172/2157-7617.1000208
Rizvi SH, Gauquelin T, Gers C, Guerold F, Pagnout C, Baldy V 2012 Calcium-magnesium liming of acidified forested catchments : effects on humus morphology and functioning. Appl Soil Ecol 62:81-87, doi : 10.1016/j.apsoil.2012.07.014
Gers C., Cassagne N., Bal-Serin Mc Et Gauquelin T. 2004 Futaie régulière ou irrégulière : impact sur la faune du sol et les humus. Forêt-entreprise, 160 : 27-30
Cassagne N., Bal-Serin M.C., Gers C., Gauquelin T. 2004 Changes In Humus Properties And Collembolan Communities Following The Replanting Of Beech Forests With Spruce. Pedobiologia , 48, 3 : 267-277
N'hésitez pas à consulter la page de la revue EGS avec de nombreux articles sur ce thème

Personnes ressources :

Thierry GAUQUELIN


Thierry Gauquelin est Professeur émérite à Aix-Marseille Université (AMU), membre de l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Écologie marine et continentale (IMBE). Il s’intéresse depuis de très nombreuses années à la biodiversité et au fonctionnement des écosystèmes forestiers méditerranéens et montagnards. Dans ce cadre, il porte une attention particulière à la biodiversité du sol et des humus et plus largement aux relations sol-végétation. Il a d’autre part développé en Haute-Provence une station expérimentale, l’O3HP, pour étudier la réponse de la forêt méditerranéenne et de ses sols au changement climatique

Julien FIQUEPRON


Julien FIQUEPRON, est ingénieur forêt et eau à l’Institut pour le Développement Forestier du Centre National de la Propriété Forestière. L’IDF est le service de recherche et développement du CNPF, ses actions consistent principalement à réaliser des études et recherches, des actions de formation, et de diffusion valorisées par les autres services du CNPF.

Noémie POUSSE


Noémie POUSSE, pédologue au sein du département Recherche, développement et innovation de l’ONF. Le Département RDI de l’ONF rassemble près de 70 chercheurs et œuvre, en partenariat avec les organismes de recherche et autres établissements pour rechercher les moyens pour préserver la forêt et mieux répondre aux besoins de la société. Un axe important de son activité est en lien avec l’adaptation de la forêt aux bouleversements climatiques du XXIeme siècle.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial