• AFES - Association Française pour l'Étude du Sol
  • L’AFES est la branche française de l'Union Internationale de Science du Sol (IUSS, International Union of Soil Science)
  • Langue : fr
  • Licence :cc
  • Numéro :4
  • Volume :5
  • Format :texte
  • Taille :235-245
  • Résumé :

    Les sols alluviaux de la moyenne vallée du fleuve Sénégal, développés en climat aride, sont l’objet d’aménagements hydro-agricoles visant à développer les productions irriguées. Pour l’instant, la riziculture est la production principale, complétée par du maraîchage. Ces dépôts fluviaux et fluvio-marins récents sont organisés en unités géomorphologiques. Les bourrelets de berge des multiples bras du fleuve Sénégal sont des formations de texture argilo-sablo-limoneuse. Les cuvettes de décantation des eux de crue sont des formations argileusesAndoù les sols présentent des caractères vertiques prononcés. Leur minéralogie fait apparaître un mélange de smectites et de kaolinites. De relativement mauvaises relations entre CEC et teneurs en eau laissent quelques doutes sur les proportions de minéraux à charges variables. Ces sols sont naturellement salés selon un profil descendant, hérité du passée marin récent. Les sels sont très variables en composition et sans type dominant : chlorures et sulfates pour les anions, sodiumandmagnésium et calcium pour les cations. Estimer leur évolution sous irrigation pose une gamme de question très large. La modification du régime hydrique est très importante et susceptible à elle seule de créer des conditions de pédogenèse différentes. Les sels neutres d’origine marine migrent dans les profils des la surface. L’eau du fleuve, d’influence continentale, présente une alcalinité résiduelle calcite positive, qui fait craindre une alcalinisation. Les difficultés d’approche sont nombreuses, en particulier du fait de l’absence de données anciennes, mais en raison de la relative jeunesse des périmètres irrigués, et de la nécessité de diagnostiquer des évolutions complexes et encore peu marquées. Un ensemble de travaux a été conduit, pour préciser ces dynamiques et tenter de reconstituer l’évolution du sol sous culture depuis l’aménagement. Des approches comparatives sols nus / sols cultivés ont permis de définir dans le cas des carbonates des indicateurs du fonctionnement du sol. Des suivis du fonctionnement hydro-salin des sols irrigués permettent de compléter des approches et de définir les conditions générales d’évolution des sols plus perméable, de la culture et du tye de sol. La faiblesse du lessivage sur les sols argileux fait craindre un processus d’alcalinisation, qui semble en cours. Les nappes superficielles sont bien drainées par le fleuve pour les sols plus perméables, mais le maraîchage qui y est généralement pratiqué ne permet pas de lessivage. Les recommandations en termes de système de culture par type de sol sont donc complexes. De nouvelles recherches nous semblent nécessaires, qui associent une approche de la géochimie des solutions, une analyse des constituants minéraux, et des essais de modélisation des transferts.

    Soutenir l'AFES !

    ADHÉRER OU FAIRE UN DON

    Parce que l’AFES est une association, et ne peut agir que grâce au soutien de ses membres. Si vous appréciez ce que nous faisons, n'hésitez pas à faire un don ou à rejoindre le réseau de nos adhérent·es.