• AFES - Association Française pour l'Étude du Sol
  • L’AFES est la branche française de l'Union Internationale de Science du Sol (IUSS, International Union of Soil Science)
  • Langue : fr
  • Licence :cc
  • Numéro :2
  • Volume :13
  • Format :texte
  • Taille :71-88
  • Résumé :

    Nous avons étudié l’effet de différents peuplements forestiers sur les caractères physiques et hydriques d’un Alocrisol de la forêt de Breuil (Morvan). Des plantations de hêtre, de Douglas, d’épicéa, et de chêneAndont été substituées à un taillis sous futaie de hêtre et chêne qui constitue la référence ‘forêt native’. Les plantations sont âgées de 30 ans et seul le facteur espèce varie. De plus, le Douglas et l’épicéa ont reçu ou non une fertilisation/amendement en N, pandK et Ca. Les sols sous chaque parcelle sont analysés par niveaux de profondeurantous les 5 cm jusqu’à 15 cm puis tous les 10 cm (jusqu’à 25 cm) et tous les 15 cm (jusqu’à 70 cm). Deux indicateurs physiques ont été observés en fonction des essences et des traitements : – la stabilité structurale des sols : les tests ont porté sur leur capacité à résister à l’éclatement par immersion rapide à l’eau, leur résistance à la réhumectation lente, et leur résistance à la déstructuration mécanique. – la réserve utile (RU) et sa répartition porale. Des échantillons des différents horizons de sol de chaque essence ont été placés dans des extracteurs à plaques, et ont été soumis à des pressions croissantes [pF 2, 5 (0, 33 bar), pF 3 (1 bar), pF 3, 5 (3, 3 bars), pF 4, 0 (10 bars), et pF 4, 2 (15 bars)], ce qui permet d’estimer une répartition de la réserve utile dans des porosités équivalentes. Les résultats montrent qu’il existe des changements significatifs à la fois sur la stabilité structurale et sur la réserve en eau et sa répartition dans les classes porales. L’effet des couverts forestiers se fait ressentir en surface pour ces deux critères. Le classement des couverts est différent pour les deux propriétés, la stabilité structurale croît du chêne au Douglas en passant par le hêtre, le taillis sous futaie, et l’épicéa. En revanche, les sols sous chêne présentent la RU la plus forte, ceux sous Douglas la plus faible avec une conservation de l’ordonnancement pour les espèces intermédiaires. L’amendement a un effet positif significatif sur les propriétés physiques du sol. Ces changements occasionnés par les essences et l’amendement du sol, sont liés à des modifications de la qualité des matières organiques des sols et probablement à un changement de nature et d’activité du cortège de micro-organismes. Ceci pourrait expliquer la relation inverse observée entre réserve utile et stabilité structurale pour l’horizon de surface.

    Soutenir l'AFES !

    ADHÉRER OU FAIRE UN DON

    Parce que l’AFES est une association, et ne peut agir que grâce au soutien de ses membres. Si vous appréciez ce que nous faisons, n'hésitez pas à faire un don ou à rejoindre le réseau de nos adhérent·es.