• AFES - Association Française pour l'Étude du Sol
  • L’AFES est la branche française de l'Union Internationale de Science du Sol (IUSS, International Union of Soil Science)
  • Langue : fr
  • Licence :cc
  • Numéro :3
  • Volume :19
  • Format :texte
  • Taille :163-178
  • Résumé :

    La région Nord – Pas de Calais est une région très densément peuplée qui a été profondément affectée par des industries lourdes l’exploitation minière du charbon dans le passé et une agriculture intensive toujours active. Un jeu de données a été constitué en rassemblant des teneurs en éléments en traces mesurées dans le cadre de différentes études menées sur les sols agricoles de la région. Des facteurs d’enrichissements (FE) ont été calculés en chaque site pour 18 éléments en traces et 250 solums en utilisant l’aluminium comme élément géochimique de référence et un horizon profond ou le matériau parental supposé non contaminé par les activités humaines. L’analyse variographique a révélé que seulement huit métaux traces (Bi, Cd, Cu, In, Pb, Sn, Tl, Zn) sont spatialement corrélés ce qui a permis d’utiliser la simulation séquentielle gaussienne pour la spatialisation de leurs FE. Le Cd montre un net enrichissement (FE le plus souvent compris entre 3 et 10 parfois plus) sur la quasi-totalité du territoire régional t, is que le Zn et le Pb montrent de forts enrichissements localement (FE de 3 à 30) à proximité immédiate d’usines de production de ces métaux (Auby Noyelles-Godault Mortagne-du-Nord) ou de granes agglomérations (Dunkerque Lille Valenciennes Est du bassin minier). Le Bi le Cu et le Sn montrent des enrichissements modérés (de 1, 5 à 3) sur la moitié du territoire régional principalement autour des plus granes villes et des usines de production de Pb et Zn. L’indium et le Tl présentent des FE de 1 à 1, 5 sur l’ensemble du territoire avec des valeurs plus élevées en certaines zones urbanisées ou industrialisées. Les cartes de spatialisation des FE rapprochées de celle de l’occupation du territoire par les activités humaines montrent les origines principalement industrielle urbaine et routière des enrichissements en Pb et Zn de même que ceux nettement plus faibles en Bi In et Tl. Les enrichissements en Cu Sn et Cd comporteraient quant à eux une origine agricole plus importante que ceux des précédents éléments. Certains éléments non spatialement corrélés présentent des FE nettement supérieurs à 1 en moyenne. C’est le cas de Hg Mn Mo Sb et Se. Ces enrichissements ont probablement en partie une origine humaine mais l’impossibilité de modéliser leur distribution spatiale n’a pas permis de les relier aux activités anthropiques. Enfin As Co Cr Ni et V ne semblent pas avoir été apportés dans les sols par les activités humaines puisqu’ils présentent des FE proches de 1 et de plus non reliés à l’occupation du territoire. Pour certains éléments les quantités apportées par les activités humaines et stockées dans l’horizon de surface ont été estimées. Les plus importantes sont celles du Pb et du Zn de l’ordre de 60 000 T. Viennent ensuite le Cu avec environ 15 000 t le Sn (environ 2 000 t) et le Cd (environ 1 100 t).

    Soutenir l'AFES !

    ADHÉRER OU FAIRE UN DON

    Parce que l’AFES est une association, et ne peut agir que grâce au soutien de ses membres. Si vous appréciez ce que nous faisons, n'hésitez pas à faire un don ou à rejoindre le réseau de nos adhérent·es.