• AFES - Association Française pour l'Étude du Sol
  • L’AFES est la branche française de l'Union Internationale de Science du Sol (IUSS, International Union of Soil Science)
  • Langue : fr
  • Licence :cc
  • Numéro :2
  • Volume :19
  • Format :texte
  • Taille :105-118
  • Résumé :

    Sur une toposéquence représentative des zones septentrionales semi-arides de la Tunisie se succèdent de l’amont vers l’aval les unités de sols suivantes : un RENDOSOL à horizon A humifère un CALCOSOL calcarique érodé des COLLUVIOSOLS cultivés de bas de versant des FLUVISOLS typiques des CALCOSOLS vertiques et des TOPOVERTISOLS cultivés. Dix points implantés le long de cette toposéquence ont été échantillonnés en surface (0-20 cm) et analysés. Les résultats analytiques ont mis en évidence d’abord les contrastes très nets des teneurs en matière organique entre les sols cultivés et les sols non cultivés et ensuite l’homogénéité relative des réserves en carbone organique des sols de la plaine gérés par la monoculture des céréales et des fourrages sous conditions pluviales. Pour les minéraux argileux c’est la kaolinite qui est présente dans presque tous les points avec une répartition variable des illites et une concentration des smectites à l’aval. Un certain gradient amont-aval est constaté dans la distribution des smectites elles sont en effet peu représentées à l’amont font leur apparition sous forme d’interstratifiés illite-smectite au milieu et s’individualisent dans la partie la plus basse de la forme géomorphologique. Cette répartition laisse supposer une genèse des smectites dans les zones plus confinées et mal drainées par transformation des illites. Le fractionnement des substances humiques a confirmé la forte proportion d’humine non extractible par rapport aux acides fulviques et humiques. Elle serait héritée par accumulation de la lignine dont la décomposition est rapidement inhibée par le calcium présent en excès dans ces sols. e relation évidente entre minéraux argileux et fractions humiques n’a pu être dégagée hormis une tendance à l’accroissement du niveau de maturation dans les points à plus forte concentration en smectites. La restauration et la réhabilitation organiques des sols cultivés requièrent des apports exogènes énormes. A elles seules les restitutions par les résidus des récoltes sont très insuffisantes pour couvrir les larges écarts entre les stocks actuels et les valeurs seuils optimales il y a même des risques de la situation actuelle s’aggrave malgré une protection contre la dégradation de ces sols assurée par l’action conjointe de l’importante fraction argileuse édifiant et stabilisant la structure et la faible pente ne favorisant pas le ruissellement.

    Soutenir l'AFES !

    ADHÉRER OU FAIRE UN DON

    Parce que l’AFES est une association, et ne peut agir que grâce au soutien de ses membres. Si vous appréciez ce que nous faisons, n'hésitez pas à faire un don ou à rejoindre le réseau de nos adhérent·es.