• AFES - Association Française pour l'Étude du Sol
  • L’AFES est la branche française de l'Union Internationale de Science du Sol (IUSS, International Union of Soil Science)
  • Langue : fr
  • Licence :cc
  • Numéro :2
  • Volume :16
  • Format :texte
  • Taille :67-84
  • Résumé :

    L’agriculture intensive pratiquée dans la plaine de la Bekaa (Liban) amène des quantités élevées et entraîne une forte contamination des eaux souterraines. L’étude des propriétés hydrodynamiques des sols est un prérequis pour la résolution de ce problème de contamination. En effet ces propriétés sont indispensables à la caractérisation quantitative des flux d’eau et de solutés dans le sol. Cet article présente une caractérisation des propriétés hydrodynamiques d’un sol largement représenté dans le secteur agricole de la plaine de la Bekaa. La relation entre la teneur en eau du sol et potentiel de l’eau nous a permis d’identifier un système à porosité bimodale de rayons équivalents principaux 0, 1 mm (pF=1, 18) et 8, 4 µm (pF=3, 25). Au point de flétrissement de la plante (pF 4, 2) on observe une teneur en eau volumique résiduelle importante de l’ordre de 20 % qui peut amener à penser que la fraction d’eau immobile dans le sol pourrait être importante. La réserve utile de ce sol est faible de l’ordre 57 mm d’eau pour 60 cm de sol. La relation entre conductivité hydraulique et potentiel de l’eau mesurée avec l’infiltromètre à disque à des potentiels matriciels allant de -15 à -1 cm montre une variabilité importante dans la couche labourée de l’horizon A. La conductivité hydraulique de l’horizon C est plus faible que celle de l’horizon A pour touts les potentiels. Cette différence semble liée à l’abondance des éléments grossiers qui augmente avec la profondeur. La teneur en eau mobile la plus grane a été observée dans l’horizon labouré (LAg) et celle la plus faible dans l’horizon C. Elle respectivement de 0, 19 cm3 cm-3 pour l’horizon labouré et de 0, 03 cm3 cm-3 pour l’horizon C au potentiel matriciel -6 cm. Une tendance à l’augmentation de la fraction mobile avec le potentiel de l’eau dans le sol a été observée mais celle-ci semble aussi influencée par l’abondance des éléments grossiers.

    Soutenir l'AFES !

    ADHÉRER OU FAIRE UN DON

    Parce que l’AFES est une association, et ne peut agir que grâce au soutien de ses membres. Si vous appréciez ce que nous faisons, n'hésitez pas à faire un don ou à rejoindre le réseau de nos adhérent·es.