• AFES - Association Française pour l'Étude du Sol
  • L’AFES est la branche française de l'Union Internationale de Science du Sol (IUSS, International Union of Soil Science)
  • Langue : fr
  • Licence :cc
  • Numéro :3
  • Volume :13
  • Format :texte
  • Taille :223-236
  • Résumé :

    Le développement urbain constitue une menace pour le sol qui est considéré comme une ressource non renouvelable. Les politiques d’aménagement du territoire en particulier dans les zones périurbaines devraient tenir compte lors de l’élaboration des documents d’urbanisme de l’aptitude des sols à remplir certaines fonctions économiques ou écologiques. Pour 23 pays de l’Union Européenne 48 % des terres qui ont été artificialisées de 1990 à 2000 étaient des terres arables ou occupées par des cultures permanentes. Au niveau français l’accroissement de l’artificialisation de 1990 à 2000 (Corine L, Cover) qui s’élève à environ 4, 8 % est surtout du à celle des zones industrielles et commerciales. Il est possible de qualifier la nature des sols affectés par cette artificialisation en rapprochant via un Système d’Information Géographique les données pédologiques issues de l’IGCS (Inventaire Gestion Conservation des Sols) de celles de l’inventaire d’occupation du sol Corine L, Cover. Bien qu’il soit difficile d’attribuer à un sol un indice de qualité unique et de portée universelle tant cet aspect est dépendant des usages et des fonctions des sols nous avons estimé que la Réserve Utile (RU) pouvait être l’intégrateur de bon nombre de propriétés des sols (profondeur du sol densité apparente texture éléments grossiers). Un essai est effectué à partir de la carte IGCS de l’Ile de France (1 / 250 000e) : les sols de qualité moyenne à bonne sont les plus concernés par l’artificialisation. Ils couvrent de granes surfaces sur la région. Ce sont principalement des sols cultivés des plateaux. L’exemple du SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) Provence Méditerranée montre qu’il est possible de prendre en compte des données sols dans un document d’urbanisme. Il utilise une carte au 1 / 50 000e de l’aptitude des sols à la mise en valeur agricole dérivée de données pédologiques. Ces travaux plaident pour le développement de bases de données de meilleure résolution et pour la mise au point de méthodes permettant de mieux appréhender les enjeux attachés à la conservation des sols en particulier vis-à-vis de la pression urbaine.

    Soutenir l'AFES !

    ADHÉRER OU FAIRE UN DON

    Parce que l’AFES est une association, et ne peut agir que grâce au soutien de ses membres. Si vous appréciez ce que nous faisons, n'hésitez pas à faire un don ou à rejoindre le réseau de nos adhérent·es.