• AFES - Association Française pour l'Étude du Sol
  • L’AFES est la branche française de l'Union Internationale de Science du Sol (IUSS, International Union of Soil Science)
  • Langue : fr
  • Licence :cc
  • Numéro :4
  • Volume :5
  • Format :texte
  • Taille :pages 227-233
  • Résumé :

    Dans les régions ariddes et semi-arides du Maroc, l’irrigation est nécessaire pour une production agricole satisfaisante et stable. Un développement important de l’irrigation par système pivot a été enregistré durant les 12 dernières années dans les zones arides où une agriculture pluviale avec des rendements aléatoires est pratiquée. Cette étude a pour objectif : (i) l’évaluation des variations caussées par l’irrigation par pivot pour quelques caractéristiques des sols de la Bahira, ii) l’analyse des taux de variation annuelle (TVA) des caractéristiques des sols en fonction de la qualité des eaux d’irrigation et iii) l’évaluation de la durabilité de la production du blé sous irrigation dans les conditions de la plaine de la Bahira au centre du Maroc. Quanrante neuf pivots, couvrant des superficies allant de 25 à 50 ha et irrigués durant une période variant entre 1 et 10 ansAndont été sélectionnés. Les sols des parcelles irriguées par pivot et ceux des parcelles non irrigués adjacentes aux pivots (référence) ont été échantillonnés pour la détermination des principales caractéristiques des sols. La qualité de l’eau d’irrigation a été également évaluée. L’irrigation a causé une augmentation significative du taux de variation annuelle de la conductivité électrique de la pâte saturée (TVA-CE) dans 24 parcelles sur les 49 étudiées. La teneur en sodium échangeable et le taux de saturation de la capacité d’échange cationique (CEC) en sodium (ESP) ont été significativement augmentés dans respectivement 14 et 15 parcelles irriguées. Pour la plupart des pivots, l’irrigation n’a pas causé de variation significative des autres caractéristiques du sol étudiées. Il est montré que l’irrigation, même avec une eau de bonne qualité, a causé, sur des sols ayant une perméabilité satisfaisante (2 à 10 cm/h), une salinité critique pour le blé est variable d’un pivot à l’autre. Sept pivots ont déjà dépassé le seuil critique de réduction des potentialités de 10% dont 2 sont même arrivés à 50 %. Dans moins de 5 ans, 9 autres pivots parmi les 49 étudiés devraient enregistrer une diminution de 10 % par rapport à leur potentiel actuel à cause de la salinisation.

    Soutenir l'AFES !

    ADHÉRER OU FAIRE UN DON

    Parce que l’AFES est une association, et ne peut agir que grâce au soutien de ses membres. Si vous appréciez ce que nous faisons, n'hésitez pas à faire un don ou à rejoindre le réseau de nos adhérent·es.