• AFES - Association Française pour l'Étude du Sol
  • L’AFES est la branche française de l'Union Internationale de Science du Sol (IUSS, International Union of Soil Science)
  • Langue : fr
  • Licence :cc
  • Numéro :1
  • Volume :24
  • Format :texte
  • Taille :73-82
  • Résumé :

    L’utilisation des eaux de qualité médiocre pour l’irrigation est une nécessité dans les régions arides où l’évaporation est intense et les précipitations sont rares et irrégulières. Cependant elle peut entrainer des effets néfastes qui peuvent se manifester à long terme sur le système eau-sol. Ce travail a été conduit au niveau du périmètre public irrigué Zelba 1 de la région de Mahdia (Sahel Tunisien) irrigué pendant presque 30 ans par les eaux saumâtres. Le principal objectif de ce travail est d’évaluer les impacts de l’utilisation des eaux saumâtres en irrigation. Dans ce contexte un diagnostic détaillé de la situation actuelle de ce périmètre a été réalisé à travers une campagne d’échantillonnage et une analyse des échantillons d’eau et de sol. La caractérisation pédologique et physique du sol a montré que le sol du périmètre est un sol brun isohumique profond évoluant sur un matériau d’épandage de limon à nodules calcaires. Il est perméable à la surface où les valeurs moyennes de la perméabilité à saturation (Ksat) sont supérieures à 5 x 10-6 m/s. Sa texture est limoneuse à la surface et limono-argileuse en profondeur. Sa texture est moyenne à la surface et lourde en profondeur. La caractérisation chimique a montré que le sol est généralement alcalin avec un pH moyen = 8, 66. Ce sol est très riche en carbonates où les teneurs en calcaire total et en calcaire actif ont augmenté de la surface vers les horizons profonds. Ce sol est pauvre en matière organique puisque la teneur maximale n’a pas dépassé pas 2?%. La capacité d’échange cationique a augmenté de la surface vers les horizons les plus profonds. Cette variation est fortement corrélée avec la variation de la teneur en argile. Par contre elle n’est pas associée à la variation de la teneur en matière organique. Le suivi de la variation de la salinité du sol en fonction de la profondeur a montré que la conductivité électrique moyenne a augmenté avec la profondeur de 5, 3 (±0, 3) à 11, 9 (±0, 15) dS/m et dde 6, 9 (±0, 49) à 12, 2 (±0, 9) dS/m pour le sol irrigué et le sol non irrigué respectivement. Ce gradient croissant de la salinité est dû au lessivage de sels en profondeur suite à l’irrigation et l’infiltration des eaux de pluie. Au niveau de la sodicité du sol les valeurs moyennes du taux du sodium adsorbé (SAR) ont dépassé le seuil acceptable (SAR>10). Sous ces conditions le sol manifeste une évolution structurale défavorable.

    Soutenir l'AFES !

    ADHÉRER OU FAIRE UN DON

    Parce que l’AFES est une association, et ne peut agir que grâce au soutien de ses membres. Si vous appréciez ce que nous faisons, n'hésitez pas à faire un don ou à rejoindre le réseau de nos adhérent·es.