• AFES - Association Française pour l'Étude du Sol
  • L’AFES est la branche française de l'Union Internationale de Science du Sol (IUSS, International Union of Soil Science)
  • Langue : fr
  • Licence :cc
  • Numéro :1
  • Volume :26
  • Format :texte
  • Taille :65-79
  • Résumé :

    La prise en compte des connaissances locales de la variabilité de surface du sol constitue un levier pour optimiser la production végétale et élaborer des stratégies de gestion durable des agrosystèmes sahéliens. L’objectif de cette étude est d’évaluer les connaissances locales sur la variabilité de surface du sol et la gestion des contraintes pédologiques pour la production du niébé au Niger. Pour y parvenir des enquêtes semi directives ont été conduites au sud de la région de Tillabéri et à l’extrême nord de la région de Maradi. Ces deux régions offrent des conditions agro-écologiques pédoclimatiques (climat sols pratiques culturales) et socio-économiques (utilisation et commercialisation) différentes vis-à-vis de la culture du niébé. Au total 600 producteurs de niébé ont été soumis à un questionnaire semi-structuré visant (1) à déterminer leurs connaissances de la variabilité de surface du sol et (2) à hiérarchiser les entités homogènes de la surface de leurs champs selon leurs potentiels productifs et leurs niveaux de fertilité. Les résultats obtenus ont révélé que 96 % des producteurs enquêtés sur l’ensemble des sites sont conscients de la variabilité de surface du sol. Ils reconnaissent que la variabilité de la surface du sol est liée à la nature du sol le travail du sol l’érosion la topographie ou le type de végétation. L’érosion des sols apparait comme une cause de la variabilité de surface pour 57 à 61 % des producteurs de la région de Tillabéri t, is que dans la région de Maradi les producteurs identifient la nature du sol (61 %) la topographie (39 %) et le couvert végétal (36 %) comme principales causes de la variabilité de surface du sol. Les entités de surface à croûtes structurales sous houppier de Faidherbia albida sont considérées comme les plusproductives pour 41 à 67 % des paysans interrogés. Les entités de surface à croûtes structurales et à croûtes d’érosion sont considérées comme étant les moins productives. Les résultats présentés dans cette étude permettront de faciliter le dialogue entre les producteurs les conseillers agronomiques et les chercheurs en vue de proposer des solutions pour améliorer la production du niébé dans des parcelles avec une grane hétérogénéité de surface en zone sahélienne.

    Soutenir l'AFES !

    ADHÉRER OU FAIRE UN DON

    Parce que l’AFES est une association, et ne peut agir que grâce au soutien de ses membres. Si vous appréciez ce que nous faisons, n'hésitez pas à faire un don ou à rejoindre le réseau de nos adhérent·es.